Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 17:53

 

 



Edition Flammarion : 2009 - 310 pages

Ce roman commence un peu comme le film « Pars, vis et deviens ». Le héros du livre, Nasser, vit dans un camp de réfugiés avec sa mère et son petit frère au Soudan dans le village d’Erythrée.  Les conditions inhumaines de leur vie font que la mère décide de confier ses enfants à leur oncle qui vit à Djeddah en Arabie Saoudite.

Cette mère espère une vie meilleure pour ses enfants mais Nasser restera  à jamais déchiré par cette décision. Il lui faudra de plus s’intégrer à ce pays où règne une dictature religieuse, et où les  immigrés payent très chers leur permis de séjour. L’oncle de Nasser est un homme sans scrupule qui enverra le petit Nasser comme paiement en nature à l’homme qui renouvelle les visas.  Peu à peu au fil des pages avec Nasser comme témoin et guide, on découvre un pays en proie à la terreur grâce à une police  religieuse qui surveille, arrête, et condamne sur la place publique tous les « mauvais musulmans ». Ce pays voile et enferme les  femmes, exploite la pauvreté,  encourage la délation, l’hypocrisie, le chantage, ferme les yeux sur différents trafics, sur une prostitution enfantine et une « homosexualité de compensation » qui est une forme de sexualité vécue avant le mariage puisque les femmes sont inaccessibles. Un véritable cauchemar au quotidien ! Alors comment vivre une histoire d’amour dans un pays comme celui-ci ?  Nasser nous dévoile  toutes les astuces qu’il a imaginées pour rencontrer Fiore. Par exemple, comme leur histoire d’amour était rigoureusement interdite, pour communiquer entre eux dans la rue, Nasser  qui ne pouvait reconnaitre  Fiore,  puisque les femmes en Arabie saoudite sont vêtues d’une « Abaya » qui est une longue et ample robe noire, et bien la jeune femme  portait tout simplement une paire de chaussures roses. Une chance que cette petite touche de couleur était apparemment  permise !  

Ce livre est un premier roman, ce qui explique peut-être que le style n’est pas encore très affirmé,  il y a aussi au début beaucoup de longueurs qui m’ont un peu ennuyée,  mais peu à peu le texte prend  de l’ampleur, les personnages deviennent très attachants et  ces destins, brisés par la folie des intégristes, bouleversants.  Je suis donc allée jusqu’au bout de ma lecture avec plaisir.

 Cette histoire est peut-être en partie celle de l’auteur car on peut lire en 4ème de couverture un peu de sa biographie. J’espère qu’il y aura une suite à ce roman,  parce que ces deux amants n’ont malheureusement pas droit à une fin très happy-end.


Femme en "Abaya" 

 Ce roman m'a été offert par Chez les filles que je remercie ainsi que les éditions Flammarion.
 
D'autres avis : Sylire  ,  Keisha

Partager cet article

Repost 0

commentaires

caroline 19/09/2009 19:31

Je regrette d'avoir lu sur cette page que la fin n'était malheureusement pas heureuse pour les deux amants car je n'avais pas encore commencé le livre. Je souhaitais seulement voir les critiques avant de le lire.Merci de ne pas dévoiler les fins de livre lorsque vous laissez des commentaires.

Nina 23/09/2009 16:27


Je dévoile rarement la fin des livres, je voulais juste montrer le réalisme de ce livre, ce n'est pas un roman d'amour mais on un roman qui montre la réalité d'un pays qui n'a pas d'avenir en
agissant ainsi avec les femmes.


jean--philippe 02/06/2009 15:29

bonjour Nina !! toujours un plaisir de fureter chez toi tel un étudiant dans une bibliothèque ! je découvre des perles !!! je viens de finir "cent ans de solitude "de Gabriel Garcia Marquez : un pur régal !! et je vais me jeter goulument sur  "les amants de la mer rouge " ...rien que le titre je suis comblé !!
 je t'offre cette chanson issue mon petit répertoire :http://www.wat.tv/video/jerry-ox-comment-elle-vit-1h3gm_11shc_.htmlbelle semaine Nina !!

Nina 04/06/2009 22:36



Ho la la cent ans de solitude c'est un gros morceau, j eme souviens de cette lecture, c'est intense. A bientôt Jean-Philippe.



Constance 31/05/2009 21:19

J'ai trouvé que l'auteur mettait du temps à installer son intrigue es=t ses personnages. La seconde partie ets en tout cas plus captivante que la première.

Nina 04/06/2009 22:39


En effet je suis d'accord c'est la 2ème partie qui rend ce livre vraiment attachant.


nina+de+zio+peppino 28/05/2009 09:53

Pour un premier roman, le theme me semble bien difficile.

Nina 29/05/2009 22:36


Le thème est difficile mais en meme temps c'est du vêcu......


Rory 25/05/2009 12:59

J'ai aussi beaucoup apprécié ce roman. C'est vrai que la fin laisse perplexe. Un autre livre dans le même sujet que j'ai trouvé trés touchant, c'est Lire Lolita à Teheran. Un livre trés touchant.

Nina 27/05/2009 21:49


Lolita à Téhéran est un superbe livre, il faut que je le relise car il recoupe tellement de choses, la littérature, la société, la vie des femmes....


Mes auteurs favoris