Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 19:22

Le Retour -  Bernhard Schlink  - Gallimard

Ce livre est une quête d’identité, une lutte pour découvrir  un secret de famille.

Dans l’Allemagne de l’après-guerre le jeune Peter Debauer partage sa vie entre une mère trop occupée par son travail et ses grands-parents qui l’accueillent pendant les vacances dans leur maison en Suisse.

Ses grands parents sont correcteurs d’épreuves pour une collection de romans populaires, Peter va lire les feuillets d’un manuscrit qui lui sert  de papier brouillon, mais la fin de ce livre manque,  et c'est bien ennuyeux car cette histoire lui fait penser étrangement à la vie de son père, enfin au peu de choses qu'on a bien voulu lui raconter sur cet homme. Ces quelques feuillets vont être le point de départ de la quête de Peter.

La guerre est un tel bouleversement  dans un pays, qu’elle permet à ceux qui veulent changer de vie, de fuir et de se construire une nouvelle identité, mais il y a ceux qui restent.....

Les conséquences de la guerre sont le lourd héritage de ce jeune homme, qui à l’âge adulte va devoir mener son enquête pour apprendre la vérité et découvrir qui était véritablement son père et  vivre enfin sa propre vie. 
Ce livre se lit comme un roman à enigmes. Le fil d'Ariane est ce roman populaire qui raconte l' histoire d'un homme qui n'a pas pu rentrer de la guerre et reprendre le court de sa vie.

images-copie-1.jpg
Je conseille aussi du même auteur cet autre roman  "le liseur" qui est aussi un livre sur les conséquences de la guerre.

 Avec « Le liseur », ouvrage  publié par Gallimard en 1996, Bernhard Schlink a connu une certaine notoriété en France.


Si vous voulez en savoir un peu plus sur l'auteur
Repost 0
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 17:40

Une femme à Berlin         Anonyme

Journal 20 avril - 22 juin 1945

 

Le livre est présenté par Hans Magnus Enzensberger, il consacre  les premières pages à  l'histoire particulière de ce livre.

On peut lire en présentation que ces écrits  n'étaient pas destinés à une  éventuelle publication.

 " Les "griffonnages personnels qu'elle consigna entre avril et juin 1945 dans trois cahiers d'écolier (plus quelques feuillets insérés à la hâte) lui serviront avant tout à préserver un restant de santé mentale au milieu des ruines et de l'effondrement moral. Ce sont littéralement des carnets de sous-sols, écrits dans des abris antiaériens qui offraient aussi une certaine protection contre les tirs d'artillerie, les pillages et les abus sexuels commis par les vainqueurs de l'armée rouge."

Tout ce que l'auteur avait sous la main, c'était un bout de crayon, et elle devait écrire à la lueur d'une bougie.....

"Hans Magnus Enensberger"  est responsable de la réédition de ce livre qui est resté dans l'oubli plus de quarante ans a tout naturellement respecté la volonté d'anonymat exprimée par l'auteur. Un journaliste du nom de "Marek " a réussi à le faire publier en 1954 chez un éditeur américain Ainsi " Woman in Berlin" parut-il pour la première fois dans une version anglaise, puis succéderont des traductions norvégienne, italienne, danoise, japonaise, espagnole, française et finnoise.

Il a fallu 5 autres années pour que l'original allemand voit le jour. De toute évidence , le public allemand n'était pas préparé à accepter le récit de faits aussi dérangeants.... (selon les estimations disponibles, plus de cent milles berlinoises furent victimes de viols en cette fin de guerre)  Les vainqueurs russes s'emparaient de ces femmes comme des butins de guerre.....

L'auteur de ce livre était une journaliste chevronnée, et sa position politique fut un facteur aggravant :

"sans s'apitoyer sur elle-même, elle observe froidement le comportement de ses compatroites avant et après la chute du régime, et inflige un cinglant camouflet à l'autocompassion et à l'amnésie de l'après-guerre. Il n'est donc pas étonnant que le livre n'ait rencontré que silence et hostilité".

Pour cette réédition il a fallu attendre les consignes de "l'anonyme" qui ne souhaitait pas rééditer ce livre en Allemagne tant qu'elle était en vie, réaction bien compréhensible étant donnée le sort funeste qui avait été réservé à l'ouvrage en 1957.

En 2001 "l'anonyme" est décédée, son livre pouvait reparaître après avoir été oublié pendant 40 ans.

Si vous voulez d'autres informations, regardez le blog de "Sérialecteur"   dans mes  liens.

Son  livre est un hommage à toutes les femmes victimes des atrocités de la guerre.

Repost 0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 22:42

La coquetière de Linda D. Cirino

Edition Lian Levi

Ce petit livre qui fait à peine 200 pages est un concentré d'intelligence je l'ai lu avec une vrai bonheur tellement il nous réconforte. Ce livre est une leçon de vie, si on agissait plus souvent comme ça avec notre coeur et notre bon sens peut-être qu'il serait plus facile de vivre ensemble. 

C'est un livre à lire, à offrir, à donner.

 

 

Résumé du livre :

 

En 1936, dans le sud de l'Allemagne, à la lisière de la Forêt-Noire, Eva mène une existence solitaire et monotone sur la ferme familiale.
Un jour, alors que son mari est sur le point de partir pour l'armée, elle découvre un jeune étudiant caché dans son poulailler. D'instinct, elle le protège et l'abrite. Cette présence déroutante et inexplicable va pourtant bouleverser sa vie et sa vision du monde... Pourquoi Nathanael est-il là? Quelles sont les raisons qui l'ont fait mettre au ban de la société? Quel danger court-il? Avec son simple bon sens, Eva pose les vraies questions sur les préjugés, l'aveuglement, la lâcheté.

Repost 0

Mes auteurs favoris