Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 10:50

Waterlo-Necropolis.gifMary Hooper : Editions Grandes Personnes / 336 pages : 2011

Littérature classée "ado"

 

Ce roman prend ses sources dans l'oeuvre de Charles Dickens, et se sert des ingrédients du style victorien pour nous raconter cette histoire. Mary Hooper invite même Charles Dickens à se promener dans son livre, c'est pour vous dire l'influence de l'auteur  dans ce roman.

Pourtant le style de  Mary Hooper est  résolument moderne. Il est clair et dynamique, mais sans jamais tomber dans la facilité. L'intérêt social et historique n'est  jamais perdu de vue ce qui donne à ses livres un sérieux indéniable. Ses romans ne peuvent pas être classés dans la "littérature facile"  pourtant on lit ses livres avec beaucoup  la facilité et un réel plaisir.   

L'histoire de ce roman se déroule en 1860. A cette époque, dans les quartiers pauvres de Londres, pour gagner sa vie, une foule de petits métiers permettaient aux plus humbles de survivre. La condition des enfants était horrible. Démunis, sans  défense, sans aucune éducation, ils étaient soumis à toute la perversité et la cupidité  des hommes.

Dans ces quartiers pauvres, vivent  deux jeunes soeurs orphelines, Grace et Lily  dont l'existence ne tient qu' à la vente chaque jour de bouquets de cresson. Un petit métier qui a complètement disparu de nos jours et qui demandait un travail considérable pour un salaire de misère. Pour survivre, Grace est aussi obligée de devenir "pleureuse". Un métier qu'elle juge morbide, pourtant très à la mode à cette époque. La pleureuse employée par l'entreprise de pompes funèbres devait, par sa présence habillée de noir et ses pleurs, prouver le malheur qu'inspirait la disparition de la personne morte. La pleureuse était exposée à tous les temps pour suivre le cercueil, de plus elle devait déduire de son maigre salaire son costume de pleureuse.

Tous ces petits métiers ont disparu. Ils permettaient uniquement de survivre, aucune perspective d'évolution sociale n'était possible. 

L' exploitation de la pauvreté est la toile de fond de ce roman. Mary Hooper nous démontre à quel point les enfants étaient les premières victimes de la misère sociale. Il était très facile aux adultes de se servir de cette fragilité dans une impunité totale. C'est ainsi que Grace et Lily sont les proies innocentes d'hommes cupides et démunis de toute humanité. Heureusement, elles vont aussi rencontrer des personne bienveillantes qui vont permettre à la justice de gagner. Un roman qui est avant tout positif malgré la noirceur de cette histoire.

Un roman qui m'a donné envie de lire des romans de Charles Dickens.

index.jpg

Charles Dickens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joelle 21/02/2012 13:07


J'aime beaucoup Dickens alors tous les romans qui pourraient y faire penser m'intéressent ;) Je ne connaissais pas du tout ce titre mais je le note (le titre aurait laissé penser que cela allait
parler de la guerre !)

Nina 03/03/2012 23:28



J'adore cette auteure j'ai lu 2 autres titres pas encore mis sur mon blog par manque de temps....



Ys 05/02/2012 18:43


J'ai aimé La messagère de l'au-delà, ce livre-là semble avoir aussi tout pour me plaire.

Nina 06/02/2012 11:42



Il se lit aussi facilement et il est tout aussi intéressant sur les faits historiques, vraiment j'aime bien cette auteure.



Jules 05/02/2012 13:59


Contente de lire ton billet, car je l'avais repéré à la biblio et comme je ne lis pas jeunesse, je n'étais pas certaine de mon coup.  Je le prendrai!

Nina 06/02/2012 11:05



Tu as raison c'est un roman et une auteure à découvrir.



Anis 05/02/2012 10:23


C'était un grand bonhomme et il a beaucoup dénoncé cette misère sociale.

Nina 05/02/2012 11:30



Oui c'est vrai qu'il a contribué à ce que cette misère soit dénoncée.



Mes auteurs favoris