Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:21

histoire-d-un-fleuve-en-nouvelle-zelandecoeur-20_9_.gif

Jane Mander : édition Actes Sud : 2002 / 462 pages

 

J'ai découvert ce roman grâce au blog de Anis dont l'article m'a vraiment donné envie de le lire.

 

Ce roman a influencé la réalisatrice du film "la leçon de piano". Si influence il y a, elle est vraiment minime. Ce roman est beaucoup moins manichéen que le film et c'est là toute sa différence.

La Nouvelle Zélande est un pays qui attirent les colons. Au XIXème siècle, Les anglais s'installent au milieu de cette nature sauvage, et se battent  pour rendre les terres viables. 

Les hommes sont occupés à construire, défricher, lutter pour dompter et civiliser cette nature.

La vie des femmes est la même que les hommes, avec en plus l'éducation de leurs enfants souvent nombreux et toute la vie domestique. 

 Le roman s'ouvre sur cette scène qui est aussi celle du film :

Alice vient rejoindre son mari Tom Roland avec ses filles et son piano. David Bruce est celui qui doit les mener à bon port. La lente remontée du fleuve au milieu de ce paysage à la fois luxuriant et sauvage permet de comprendre les difficultés de la nouvelle vie qui attend cette jeune femme belle et terriblement hautaine. 

C'est aussi la rencontre avec les personnages principaux de cette histoire :  Alice et David.

On va assister à un jeu de chassé-croisé entre ces deux écorchés vifs. Mais si David Bruce qui a été docteur dans une autre vie peut  analyser, expliquer et comprendre les différents maux dont souffre l'âme humaine quand elle a été traumatisée, Il sait que grâce à la parole on peut guérir.  Alice par contre, n'a pas trouvé d'autre solution que de s'enfermer dans un carcan de certitudes, c'est une femme silencieuse, hautaine et très puritaine.

Les femmes de cette époque sont muselées par des codes moraux que la société et la religion surveillent étroitement. Alors que se passe t'il quand une femme a défié ces codes ?

C'est tout le drame de la vie secrète d'Alice. Heureusement il y a David, l'ami, l'amoureux platonique, qui va essayer de faire tomber ce masque, de désincarcérer ce corps qui enferme Alice dans une profonde dépression. Il veut qu'elle parle, qu'elle dévoile son mal. Alice se rend compte de son "inexistence" dans la bataille acharnée de ce monde en construction. Ses enfants grandissent sans elle.  Asia, sa fille aînée, recherche la compagnie de David Bruce et de Mme Brayton une vieille dame moderne aux idées plutôt "féministes" et son mari aime ailleurs. Entourée de ce monde incroyablement vivant, Alice est malheureuse, malade et à contre-courant.

La vie des colons est rude, le combat est quotidien. Les règles et les conventions d'une société civilisée sont inapplicables ici. Pourtant, les hommes et les femmes qui vivent là ont de belles valeurs humaines basées sur le travail en communauté, l'entraide et le dévouement. C'est ce qui fait la force de cette poignée d'hommes qui est là pour la même cause : civiliser cette terre.

C'est au milieu de cette nature sauvage et de ces hommes rudes à la tâche qu' Alice va apprendre la richesse de la simplicité, l'importance de la parole et la beauté de l'amour. C'est auprès de sa fille Asia, de son mari et surtout de David Bruce qu'elle va se défaire du carcan qui enferme les femmes de sa génération.

Ce livre a été écrit en 1920, les idées qui se dégagent de ce roman sont très en avance sur leur temps car elles montrent qu'il est primordiale qu'un homme puisse discuter avec une femme de sujets importants comme la relation hommes / femmes, les dangers de la religion, la vie amoureuse et la vie de couple à une époque où ces discussions n'étaient pas envisageables.  

On comprend pourquoi ce livre fut si mal accueilli à sa sortie !

Voir l'article d'Anis sur ce sujet ICI

 

imagesUn paysage de Nouvelle-Zélande

Partager cet article

Repost 0
Published by Nina
commenter cet article

commentaires

l'or des chambres 11/03/2012 17:50


Ce livre est dans ma PAL depuis un p'tit moment déjà () J'avais lu le billet d'Anis qui m'avait donné très envie de
l'en sortir très vite... Et tu en rajoutes une couche !! Il faut absolument que je le lise !!!

Nina 12/03/2012 14:11



C'est un très beau livre, qui prend le temps d'analyser les relations hommes / femmes, qui parlent d'une époque et l'importance de la parole. A lire !!!



denis 10/03/2012 09:06


super et merci d'avance

Nina 12/03/2012 13:26



Je t'en prie !!!



DENIS 09/03/2012 21:30


j'aurais aimé cette présentation un 12 pour entrer dans le cadre de l'hommage du 12 de chaque mois autour d'Actes Sud...

Nina 09/03/2012 23:31



Ah mais pour le 12 je vais publier un livre de Nina Berberova.



Joelle 08/03/2012 15:06


Intéressant ... et pourtant, c'est la première fois que j'entends parler de ce roman ! Je note ! Et pour la photo, on a fait presque la même mais sous la pluie et dans la brume ;)

Nina 08/03/2012 17:14



C'est un livre qui est passé assez inaperçu je crois..... C'es tun livre que je conseille vraiment. Alors pas besoin d'aller en Nouvelle-Zélande pour prendre de belles photos !!!



Anis 07/03/2012 10:16


Je suis ravie que tu aies aimé ce livre car il n'est pas si évident. Et dire qu'il a fait scandale à sa sortie ! On ne se rend plus compte je crois.

Nina 08/03/2012 17:08



Oui c'est vrai on ne se rend pas compte l'incroyable de ces vies de femmes, et d'hommes bien entendu. Ce roman est log, il prend le temps d'installer les personnages, de nous donner les détails
de ces vies de colons.... J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman.



Mes auteurs favoris