Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 10:01

Edition 2009 : 276 pages.

Voici la question : deux ramoneurs sortent d’une cheminée ; l’un en sort tout noir et l’autre tout blanc ; lequel des deux va se laver ?

- Forcément celui qui est tout noir, ça tombe sous le sens !

- Je suis désolé, tu n’es pas fait pour comprendre ce que le talmud contient…

- Et pourquoi donc ?

- Tu ne réfléchis pas. Celui qui est sorti tout noir voit que l’autre est sorti tout blanc, alors forcément il croit qu’il est lui aussi  tout blanc, alors que celui qui est sorti tout blanc voit que l’autre est tout noir, alors il se croit aussi sale que lui.

- Tu veux dire que celui qui est blanc va se laver, et pas celui qui est noir…

"Talmud enquête dans un monde très secret" s’ouvre sur ce dialogue de talmudistes, on le lit avec un certain amusement. Elle est en effet très drôle cette histoire de ramoneurs, mais en fait ce dialogue sous forme de devinette, n’est pas là juste pour nous faire rire, mais cherche tout simplement à nous sensibiliser à la complexité du monde. On aimerait bien envisager la vie le plus clairement possible, avoir une pensée juste sur les évènements qui nous entourent. La réponse serait-elle dans l’étude du Talmud ? 
Quel est donc ce mystérieux livre que l'on nomme Talmud ?  
Après la lecture de ce livre,  je tente cette explication :
 

Le mot Talmud veut dire « étude de la Thora » la Thora étant l’appellation hébraïque du Pentateuque, qui est l’ensemble des 5 premiers livres de la bible.

Le Talmud renferme des siècles de discussion entre rabbin sur l’interprétation des contradictions du texte biblique. « Formellement, le Talmud  est une récapitulation de la loi orale juive, élaborée à l’issue d’un travail d’érudition mené sur plus de sept siècles p. 19 ».

Le Talmud est le guide spirituel mais aussi de la vie quotidienne de tous les juifs. Ce livre n’a pas d’auteur spécifique, le Talmud étant « le réceptacle de millénaires de sagesse juive ». Il n’est officiellement pas terminé.

Il faut préciser que sans le Talmud il n’y a plus de culture juive.


Si un jour vous avez envie d'étudier le Talmud , il faut juste savoir ceci :
Le Talmud compte 2 711 pages, à raison de l'étude d'une page par jour, il faut donc 2 711 jours, soit sept ans et demi pour venir à bout du colosse. Alors vous avez toujours envie de vous lancez dans cette aventure, et bien bon courage !

Pierre-Henry Salfati  l'auteur de cet ouvrage s'est lancé dans cette aventure, il est donc talmudiste. Il a eu envie de nous faire partager l'histoire passionnante de cet étrange livre et du peuple qui lui a donné vie. Le premier chapitre s’intitule « une histoire sans fin » la  notion d’infini symbolise bien le Talmud !! L’histoire commence en  69 quand à Jérusalem tout juif surpris à étudier la Torah est condamné à mort. Dorénavant,  l'obssession des érudits juifs sera de protéger leur livre sacré. Le Talmud va être intimmement lié au destin du peuple juif. « Le Talmud étant par son destin un livre rescapé du massacre. L’histoire du Talmud est celle d’un livre qui n’a cessé de survivre à travers les siècles p. 683 » 

On l’aura compris, Le Talmud est l’ouvrage le plus important de la culture juive, au point de ne pas jeter les livres qui sont abimés, mais de les enterrer comme on enterre un être humain.

L’auteur nous raconte : « En Galilée, j’ai suivi un enterrement de livres. Qui peut en dire autant ?(…)Et un livre usé par l’étude au point de ne pouvoir être davantage utilisé ne mérite pas de disparaître vulgairement au fond d’une poubelle. Ces livres-là, parce qu’ils sont consacrés à l’étude de la Thora, parce qu’ils contiennent des mots et des noms saints, ne sont pas comme les autres. Ils méritent une sépulture à part entière, un lieu où ils finiront de disparaître : une Gueniza, un tombeau de livres. P .75 »  

L’étude du Talmud est différente selon les pays et les périodes de l’histoire. Mais ce qui est surprenant et fascinant c’est que ce livre n’a cessé d’être étudié, des ghettos juifs, aux employés de Manhattan qui l’étudient dans le train, le Talmud est un véritable symbole de la lutte pour la vie.

L’étude du Talmud évolue selon son époque, l’auteur nous raconte sa rencontre joyeuse avec des juifs libéraux dans une synagogue à  Manhattan : « Des femmes en talith, des jeunes filles en mini-jupe et des  mémés en jeans, en train d’hurler la Torah ! (…) Pour du judaïsme libéral c’est libéral ! Ca change des synagogues orthodoxes où les femmes sont reléguées loin des regards, derrière un écran ou à l’étage, et rentrent parfois par une porte différente. (…) Le sujet : Pourquoi les femmes ne seraient-elles pas elles aussi considérées comme des maîtres en Torah ? Question que, bizarrement, on évite toujours de poser en milieu orthodoxe, où il est bien entendu que le Talmud est une affaire d’hommes, et que , tout aussi bizarrement, on ne cesse de répéter chez les libéraux. P. 151 et 152 ».
 

Alors pourquoi ne pas imaginer le futur du Talmud, puisqu'il n’est pas officiellement terminé. On pourrait peut-être laisser une chance aux femmes d’y écrire leur façon de voir le monde……


Ce  livre est passionnant, même si le sujet est complexe, je le recommande à tous les curieux de l'histoire du monde.  

Repost 0

Mes auteurs favoris