Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 07:46

 

acceuil12.png

SG

Le site qui explique tout ICI

Les rencontres de Chaminadour ont lieu chaque année dans la ville de Guéret au mois de septembre. Cette année a eu lieu la septième rencontre. Il suffit de feuilleter le programme des autres années pour se rendre très vite compte que les rencontres de Chaminadour nous invitent dans "le saint des saints de la littérature". C'est Sylvie Germain qui m'a décidée à participer à cette manifestation. Je n'y suis restée qu'une journée et je regrette vraiment de ne pas avoir pu y rester les 4 jours.

C'est au Théâtre de la Fabrique à l'Espace Fayolle que sont accueillis les auteurs et le public dans une grande simplicité et une convivialité qui permettent très vite de comprendre que c'est la passion de la littérature qui rassemble tous ces gens dans ce lieu.

DSCN0491.JPG

Loin de tout tapage médiatique et commercial, "le milieu littéraire" se déplace en Creuse et je trouve l'idée vraiment sympathique. Le hall d'entrée de l'espace Fayolle accueille un seul libraire celui de Guéret qui présentait les livres des écrivains invités à la manifestation. L'auditorium sert de salle de conférence.

Photo1267.jpg

opera.jpgTobie

Voici les 3 livres que je me suis offert ! "Tobie des marais" parce qu'il y avait une exposition de photos réalisées par le photographe et compagnon de Sylvie Germain : Tadeusz Kluba. L'exposition a pour thème le roman "Tobie des marais". J'ai lu ce livre il y a très longtemps, je suis en train de le relire pour l'occasion. J'ai choisi aussi Opéra muet, un roman qui a échappé à ma ténacité de lectrice passionnée par l'oeuvre de Sylvie Germain !!  Le livre "Couleurs de l'invisible"  renferme neuf nouvelles de Sylvie Germain illustrées par Rachid Korachi. Un livre qui est une petite merveille. J'en parlerais plus tard.....

les couleurs

Je relève aussi quelque chose de très important dans cette manifestation c'est qu'elle affiche : Entrée libre et gratuite. Je rajoute que le café à la pause est même offert !! Alors on peut acheter quelques livres......

Je vous raconte la suite très bientôt....

Affiche.jpg

Repost 0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 21:42

Banniere-septembre.jpg

  Challenge sur les pages du Japon organisé par Kezako du livre

La consigne du mois de septembre est l'univers des enfants

51ci9VhkZcL._SL500_AA300_.jpgKumiko Yamamoto / Edition Lirabelle : 2004

 

J'ai choisi cet album parce qu'il est proposé par les Editions Lirabelle avec un coffret contenant les pages du livre sous forme de grandes images pouvant être lues avec un Kamishibaï. 

Qu'est-ce qu'un kamishibaï ?

Le kamishibaï est d'origine japonaise. Ce petit théâtre portatif permet de raconter autrement des histoires aux enfants. On l'appelle ainsi parce que c'est la contraction japonaise des mots kami, le papier et shibaï, le théâtre. Son histoire remonte au XVIe siècle.

Ce sont les moines bouddhistes qui s'en servaient pour convertir la population. Ils pouvaient ainsi raconter l'histoire et montraient en même temps des rouleaux peints qu'ils faisaient défilés dans des cadres en bois.

Le Kamishibaï est une tradition japonaise qui est affilié à l'art de la rue. Il est maintenant de moins en moins utilisé depuis l'arrivée de la télévision.

L'artiste, « le bonhomme Kamishibaï», transporté son théâtre ambulant sur son vélo et il racontait ses histoires dans les rues.

Ce principe de théâtre ambulant est maintenant revenu à la mode grâce au bibliothèque et à toutes les petites structures culturelles qui accueillent des enfants.

kamishibai-2.jpg

 

Son fonctionnement est simple : on installe le support en bois, ouvert (il se compose comme un triptyque) sur une table. Le cadre central sert à faire défiler les illustrations. Le conteur se place derrière et peut lire le texte qui est écrit au dos de chaque illustration et fait glisser ses dernières en temps voulu.

1.JPG

l'image  se glisse dans le kamishibaï,

la partie écrite est placée du côté du conteur.

Chaque image est numérotée pour ne pas perdre le fil !!

22

L'illustration est la partie que regarde la public

3.JPG

DSCN0576.JPG

 

DSCN0579.JPG

Le coffret est composé de 18 illustrations

DSCN0580.JPG

Les enfants peuvent ensuite retrouver de nouveau l'histoire avec le livre.

A la recherche de Naru raconte l'histoire d'une petit garçon qui part à la recherche de son chien sans demander l'autorisation à ses parents et malgré la menace d'un typhon. Cette histoire se termine bien, mais les points forts de ce texte, permettent de montrer aux enfants qu'il est dangereux de sortir sans être accompagné d'un adulte.

DSCN0582.JPG

Photo1269.jpg

Photo1274.jpg

Kamishibai.jpg

Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:39

rentrée littraire 2012

 

christine-angot-une-semaine-de-vacances

 

Je parle d'un livre que je n'ai pas encore lu mais qui fait parler beaucoup de lui depuis sa sortie. Travaillant dans une bibliothèque, je l'ai par contre sélectionné dans la commande de la rentrée littéraire et pourtant je ne l'ai pas encore touché, feuilleté... Ce livre "dérange" de par  son sujet et puis aussi peut-être par son auteur. 

Pourtant ce roman reçoit les meilleures critiques que j'ai pu lire sur les livres de la rentrée littéraire.

J'ai écouté l'émission sur France culture "Le Rendez-Vous animé par laurent Goumarre" alertée surtout par le fait qu'Isabelle Huppert était invitée avec Christine Angot. Cette émission permet d'écouter Christine Angot parler de son livre. mais ce n'est pas la seule émission qui propose cela. Pourtant là je trouve cet entretien particulièrement réussi. Christine Angot explique avec beaucoup de finesse la génèse de son roman. Elle parle de son travail, de ses interrogations, des techniques d'écriture qu'elle a employées. Elle livre ses réflexions sur l'autofiction, elle explique ce qu'est exactement un "narrateur omniscient", mais aussi qu'il y a toujours un "je" derrière chaque narration, même si un roman est à la 3ème personne.....

Christine Angot raconte l'histoire d'un bourreau et de sa jeune victime, comme par exemple Jonathan Littell avec son roman "les bienveillantes" qui raconte aussi l'histoire d’un bourreau, Maximilien Aue, qui a participé aux massacres de masse nazis comme officier SS. Cette comparaison est intéressante, elle fait réfléchir......

J'ai aimé le fait que Isabelle Huppert commente le roman avec Christine Angot et en lise un extrait.

J'ai trouvé Christine Angot extrèmement touchante et sa démarche littéraire très intéressante. J'ai aussi trouvé courageux  sa démarche en tant que femme : soulever des non-dits est une véritable prise de risque. Cette émission m'a donnée envie de lire ce livre pour toutes les raisons que l'écrivaine a expliquées mais surtout de comprendre aussi pourquoi elle l'a écrit, ce qui est en mon sens le plus important. 

20.09.2012 - Le RenDez-Vous France Culture
ANGOT-HUPPERT.jpg

Le RDV avec Christine ANGOT, Isabelle HUPPERT, la chronique de Jean-Marc LALANNE et la Session de MARIAMA 50 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

Au programme du RenDez-Vous ce soir : 2 plateaux pour des invités liés par une certaine idée de la contrainte.

19H15 => PLATEAU LIBRE avec Isabelle HUPPERT, actuellement démultipliée au cinéma en 5 rôles :

- otage dans « Captive » du philippin Brillante MENDOZA,

- femme cinéaste, femme adultère et femme délaissée dans « in ...

Je n'ai réussi à intégrer l'émission dans mon article. Petit problème technique que je ne maitrise pas !! Tant pis il suffit donc d'aller sur le site de l'émission pour l'écouter  en cliquant ici : link
Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 17:06

rentrée littraire 2012

 

coeur_72.gifHome

Edition Bourgois - collection Littérature étrangère : 151 pages / 2012

 

Toni Morrison est connue et reconnue dans le milieu littéraire comme étant une grand dame de la littérature. Elle a d'ailleurs reçu le Prix Pulitzer pour son roman "Beloved" et le Prix Nobel de littérature en 1993. Je n'ai jamais lu de romans de cette auteure que l'on qualifie "d'écrivaine surdouée qui se délecte des contes qu'elle invente" dans le dernier numéro de "Transfuge". La presse littéraire encense donc son dernier roman "Home" que j'ai lu avec beaucoup de plaisir même si l'histoire est plutôt "cruelle" et sa construction un peu complexe. 

Ce roman ne fait que 151 pages, et pourtant il fait le tour de la plupart des problèmes raciaux que rencontrent les noirs-américains dans les années 1950. Il faut bien sur être "un génie" de la littérature pour arriver à une telle prouesse.

J'ai d'abord été un peu désorientée par la construction de l'histoire qui est tout sauf linéaire ! Mais très vite j'ai été happée par la vie de Franck Money et sa petite soeur Cee. Deux enfants orphelins qui ont grandi auprès d'une grand-mère cruelle. C'est la guerre de Corée qui va séparer Franck et Cee. Chacun va partir vers son destin tracé par une enfance malheureuse et la ségrégation raciale : c'est à dire une vie semée d'embûches, de difficultés quotidiennes, et de plus teintée d'horreurs.

Franck va revenir de la guerre complètement traumatisé, au bord de la folie. Il cherche à oublier avec l'aide de l'alcool, mais le souvenir récurant d'une petite fille coréenne quémandant à n'importe quel prix de quoi manger, résume à lui seul, l'enfer qu'il a vécu et qui le hante. 

Franck se fait un devoir de retrouver sa soeur. Il va la sauver in extremis des griffes d'un médecin qui, comme beaucoup d'hommes blancs de cette époque, ne considérait pas les hommes noirs comme des êtres humains.  Tous les deux choisissent de revenir  dans le village de leur enfance, devenu une micro-société solidaire, qui loin de la folie des hommes, a su cultiver la seule chose qui puisse  les faire grandir : l'humanisme. Franck et Cee vont enfin découvrir la paix et la sérénité.

Ce conte cruel comme le qualifient beaucoup de critiques littéraires et aussi un roman éblouissant de réalisme et de sagesse. Il réactive le souvenir de ces années qui ne sont pas si loin où le "white only" était de mise dans tous les états d'Amérique. En lisant ce livre, j'ai aussi appris qu'il existait un guide pour circulait sans difficulté quand on était de race noire : le Negro Motorist Green Book de Victor H. Green répertoriait  les restaurants et hôtels accueillant les noirs dans différents états. A méditer....

Toni-Morrison.jpgPortrait de Toni Morrison

Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 23:25

 

12titre.png

 

Du jeudi 27 septembre 2012 au dimanche 30 septembre 2012

Guéret accueille pour la 7e fois le festival de littérature "les Rencontres de Chaminadour".

A l'honneur cette année : Sylvie Germain, première femme de lettres à être placée sur le devant de la scène de cet évènement.

 

Pour connaitre le détail de cet évènement littéraire vous pouvez consulter le programme ICI

 

Je me souviens de ma rencontre avec Sylvie Germain au salon du livre à Paris. C'est par hasard que je l'ai rencontrée au détour d'une allée sur le stand d'Albin Michel. J'ai même pu discuter un peu avec elle et elle m'a dit qu'elle était l'invitée des 7èmes Rencontres de Chaminadour. Sylvie Germain fait partie de mes écrivaines préférées alors quand j'ai vu qu'elle a pris le temps de me faire une dédicace originale avec le dessin d'un livre ouvert, j'ai été très émue !

J'avais acheté à cette occasion 2 livres :

les-echos-du-silence.jpg entre-desir-.jpg

Il est donc évident que je serais à ces rencontres ce week-end.

Sylvie-Germain.jpg 

Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 09:43

corps ame

     Edité chez Gallimard en collection Folio / 682 pages 

 

coeur_72.gif

 

Franck Conroy est un auteur qui me semble peu connu en France, j'ai relevé ce titre en regardant l'émission littéraire "la grande libraire"  : Corps et âme était le coup de coeur d'un libraire, il est devenu le mien!

Un roman que je conseille vivement.....

Claude Rawlings est un gamin des quartiers pauvres de New-York. Sa mère l'enferme à double tour dans leur petit appartement pour aller travailler. Elle est chauffeur de taxi. Claude est un enfant docile, il regarde par le soupirail les pieds des passants, une vision bien restreinte du monde. Mais les journées de Claude s'éclairent le jour où il découvre un autre univers. Dans un recoin de sa chambre, un étrange piano blanc avec un miroir trône là, presque enseveli sous une pile de livres et de partitions. Claude a une véritable attirance pour cet instrument. Il pianote et tente de comprendre comment il fonctionne. Il découvre les sons, se pose des questions en regardant les touches  : Le piano représentait une énigme. Pourquoi y avait-il des touches noires et pourquoi étaient-elles disposées ainsi, par groupes de deux ou trois ? (extrait page 30)

C'est l'école qui va sortir Claude de son isolement, pas le lieu en lui-même, Claude n'aime pas aller en classe, il est trop différent des autres enfants.  Par contre, le chemin de l'école est une source de découvertes qui enchante le petit écolier et surtout la vitrine d'un magasin de musique.  Jusqu'au jour où Claude s'arme de courage et ouvre la porte du magasin. Il ne sait pas encore qu'il vient de franchir un univers qui va transformer sa vie......

Avec ce roman, Franck Conroy met en lumière la musique mais aussi tout le travail des musiciens. Parce que la musique s'est aussi l'histoire des hommes qui la jouent et qui créent son incroyable diversité. La musique est née avec les hommes, elle est le reflet de leur vie, de leur passion et de leur lutte. Franck Conroy nous fait découvrir à travers des portraits de Jazzmen noirs dans le New-York des années 40, leur lutte pour faire accepter leur différence. Ce combat quotidien se superpose à celui  du jeune Claude Rawlings qui va devoir lutter pour devenir un pianiste extrêmement brillant et reconnu. En effet, le milieu de la haute bourgeoisie New-yorkaise  n'apprécie guère les origines pauvres du jeune homme.  En fréquentant les musiciens de jazz, Claude Rawlings se promène dans des univers musicaux différents du sien. Grâce à ses origines modestes et à son amour de la musique,  le jeune musicien n'a pas de préjugés ce qui lui permet de marier les différents courants musicaux et de renforcer sa personnalité artistique. Créer des liens avec la musique est plus facile à Claude Rawlings que de le faire avec les hommes !

Tout au long de ce roman, on rencontre de magnifiques portraits d'hommes et de femmes qui ont tous été malmenés par l'histoire :  la guerre, l'antisémitisme, la ségrégation raciale, sans oublier l'éducation restrictive des femmes. Et aussi des pages sur la musique et les musiciens qui donnent vraiment envie d'écouter toutes ces musiques.

Le livre s'ouvre sur cette citation :

L'héritage qui t'est venu de ton ancêtre. Il te faut l'acquérir pour le mieux posséder. Goethe, Faust

Parce que dans ce livre il est aussi question de l'hérédité.......

images.jpg

Repost 0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:44

La-femme-de-Gilles.jpgcoeur_72.gif

Ecrit par Madeleine Bourdouxhe édité chez Actes Sud : 1985 / 154 pages

 Ce roman raconte une histoire qui peut sembler banale : une femme trompée par son mari. Mais si on décortique un peu ce roman c'est plus que cela. Le contexte est d'abord très important. Madeleine Bourdouxe nous décrit la vie ouvrière des années 30 à travers les deux personnages principaux Elisa et Gilles. Lui travaille à l'usine et elle s'occupe du foyer et de leurs filles. La plupart des femmes n'avaient pas d'existence personnelle, elles étaient dépendantes de leur mari. Elisa est comme toutes ces femmes, ses journées sont uniquement composées de corvées ménagères répétitives, et de l'éducation de ses enfants. Le tout rythmées par les horaires de travail de son mari. Mais Elisa aime Gilles d'un amour passionné,  discret et pudique. Ils ont fondé une belle famille et Elisa attend un troisième enfant. Alors quand Gilles va tromper Elisa avec sa soeur, la jeune et provocante Victorine, le choc est effroyable. Elisa décide tout d'abord de ne rien dire et de souffrir en silence. Cette femme est doublement trompée dans cette histoire, par son mari mais aussi par sa soeur qui n'éprouve aucun remord à la faire souffrir. Elisa veut regagner l'amour de son mari et pour cela, évite de lui faire de scènes, de lui dire sa souffrance. Elle préfère devenir son amie, sa confidente. Elisa ne sait pas qu'en prêtant une oreille attentive à la passion malheureuse de son mari, elle va perdre ainsi son statut d'amante. Elisa n'est pas qu'une femme trompée, elle est aussi une belle héroïne au destin tragique.

Un moment sympa avant de partir en vacances, c'est l'échange de livres entre copines, collègues.... Avec des promesses de lectures savoureuses. Ce roman fait partie des livres prêtés par ma collègue Marie, et ce roman a vraiment  tenu sa promesse, j'ai adoré !!

Un film a été tiré de ce roman.

18386835.jpg

 

Un film Belge de Frédéric Fontayne

avec Emanuelle Devos, Clovis Cornillac, Laura Smet,

Alice Verlinda, Chloé Verlinden...

Sorti en salle le 15 septembre 2004

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 22:24

challenge-haruki-murakami

Challenge organisé par A faim d'en lire

 

Les amants

Edition 10/18 collection domaine étranger : 2004 / 271 pages

 

Ce roman reprend les thèmes privilégiés de Haruki Murakami : les histoires d'amours impossibles, la solitude, la littérature, la musique et la complexité de l'âme humaine. K. le narrateur de ce roman ressemble beaucoup à celui de "la ballade de l'impossible" et à Tengo de  "1Q84". K. est un jeune homme calme et solitaire, qui a la passion des livres et de la musique.

Dans ce roman, le narrateur est amoureux de Sumire, une jeune femme originale, un peu paumée qui souhaite devenir écrivain. Sumire considère K. comme son meilleur ami, son confident. Sumire est amoureuse de Miu, une mystérieuse femme d'affaire mariée mais pourtant extrêmement seule et libre. Miu n'est pas amoureuse de Sumire. Ce trio un peu étrange s'articule autour de Sumire. Avec beaucoup de finesse, ce roman nous fait pénétrer dans le monde des émotions, des désirs et des rêves. 

Un jour, Sumire disparaît. Plus aucune nouvelle de la jeune fille. C'est de Grèce que Miu téléphone affolée à K. pour lui annoncer la disparition de Sumire, avec qui elle est en vacances. Les paysages de Grèce décrits par l'auteur permettent au lecteur de s'abandonner plus facilement à la touche fantastique qui va donner une dimension étrange à cette histoire. Haruki Murakami a réussi une proueese : écrire une histoire avec très peu d'éléments. Il nous emmène avec beaucoup de simplicité et de finesse dans les méandres de l'imaginaire pour nous parler de la complexité des relations humaines. 

Ce roman a connu un véritable succès de librairie, pourtant ce n'est pas mon préféré, mais j'ai aimé retrouver ce style emblèmatique qui caractèrise les romans de cet auteur.

"je pense que nous vivons dans un monde, ce monde, mais qu'il en existe d'autres tout près. Si vous le désirez vraiment, vous pouvez passer par dessus le mur et entrer dans un autre univers" Haruki Murakami (entretiens)

Japon 2

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 23:11

  Banniere-aout.jpg

  Challenge sur les pages du Japon organisé par Kezako du livre

Mes vacances sont terminées, pas facile de reprendre le rythme !! Et c'est déjà le dernier jour pour publier mon article sur le Japon.

Le thème de ce mois est libre.

Alors pour trouver quelques idées, je me suis donc promenée en France dans des endroits japonais, histoire de trouver un peu d'inspiration. Et bien avant d'affronter la course folle de la rentrée, je vous emmène en promenade dans les jardins zen japonais.

J'ai trouvé quelques explications dans une vieille encyclopédie rangée depuis des lustres dans une de mes bibliothèques, que j'illustre de quelques photos de mes promenades dans le "jardin Zen japonais de Compans Caffarelli" à Toulouse et dans les "Jardins du monde" à Royan.

Japon-copie-1.jpg

Le japon médiéval par Jonathan Norton Léonard

Collections Time-Life1969

Le monde dans un jardin

images-2.jpg

Le jardin zen du Kongobu-ji est le plus grand jardin zen du Japon

Les jardins séculaires de Kyôto et de ses environs comptent parmi les plus remarquables œuvres d'art d'orient. Ils avaient cependant été conçus moins pour le plaisir des yeux que pour le repos de l'esprit, propice à la contemplation.(Extrait de : Le japon médiéval par Jonathan Norton Léonard)

Jardin-zen-3.jpg

Bouddha du jardin zen japonais de Compans Caffarelli à Toulouse

La secte bouddhique Zen, dont l'influence religieuse devint prépondérante dans le Japon du XIIIème, tenait pour essentielle la méditation sur le place de l'homme dans l'univers ;

c'est pourquoi les jardins où se recueillaient prêtres et fidèles symbolisaient en miniature le monde de la Création. Mieux que par de riches statues ou des feuillages chatoyants, ils devaient en rendre la grandeur par un ensemble de plantes vertes et de sombres tapis de mousse où serpentaient de petites allées, ou encore par un cadre austère de roches noirâtres émergeant d'un lit de sable blanc. (Extrait de : Le japon médiéval par Jonathan Norton Léonard)

Eau-1--800x600---2-.jpg

Jardin Zen japonais de Compans Caffarelli à Toulouse

Ainsi se trouvait préservée une partie du mystère qu'avait révélé le Bouddha qui, quand ses disciples lui avaient demandé de définir l'Absolu, avait, sans un mot désigné une fleur.

Jardin-zen-1.jpg

Jardin Zen japonais de Compans Caffarelli à Toulouse

Solennelle beauté du sable sous le feuillage, ces jardins sont sortis de l'imagerie zen.

Les jardins de sable zen s'inspiraient essentiellement de dessins à l'encre, dont ils cherchaient le plus souvent à rendre les paysages en trois dimensions.  (Extrait de : Le japon médiéval par Jonathan Norton Léonard)

Jardin-zen-2.jpg

Jardin Zen japonais de Compans Caffarelli à Toulouse

Malgré leur apparente simplicité, ces dessins, ou « sumi-e », étaient extrêmement suggestifs : quelques traits d'encre noire tracés sur la soie blanche suffisaient à l'artiste pour évoquer une montagne sacrée noyée dans la brume ou un abîme insondable.  (Extrait de : Le japon médiéval par Jonathan Norton Léonard) 082210144651.jpg

Les jardins du monde (Royan) 

Plusieurs grands peintres Zen reproduisaient leurs œuvres monochromes en composant eux-mêmes des jardins où le sable remplaçaient la soie et ou la note sombre des rochers et du feuillage rappelait les traits du pinceau.

Ces jardins étaient aussi dépuillés que leur modèle ; au XVIème siècle, l'un de ces peintres écrivait :

« il faut prendre garde à ne pas surcharger le paysage pour lui donner plus d'intérêt, car il perd alors souvent sa dignité et devient même vulgaire »

Japon-1.jpg

Jardin Zen japonais de Compans Caffarelli à Toulouse

082210120613.jpg

Les jardins du monde (Royan)

Bonne rentrée à tous, le plus zen possible !!

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 21:56

082110205756.jpg

Je vous souhaite à tous de belles vacances, je pars quelques jours me reposer au bord de la mer avec quelques romans dans mon sac de plage. A bientôt !

Repost 0
Published by Nina
commenter cet article

Mes auteurs favoris