Quand le requin dort

Publié le par Nina

Quand le requin dort

Edition Liana Levi / 2010 : 150 pages

 

 

 

La narratrice de ce roman est une adolescente qui observe et  raconte la vie de sa famille.  Son père est un éternel absent, occupé à sauver le monde de sa misère. Sa mère est artiste peintre, mais  dépressive et  asociale, elle est incapable de vivre normalement. Son frère est un garçon introverti, sa seule raison de vivre, c'est son piano. « Grand-mère dit que mon frère a pris le pire de maman et de papa : le mal-être de l’un et les absences de l’autre. » Sa tante malgré son extrême beauté et sa gentillesse n’arrive pas à trouver un mari et collectionne les aventures amoureuses. Ces personnages sont atypiques, originaux, un rien marginaux, comme on a l’habitude de les rencontrer dans le monde de Milena Agus. Pourtant l’atmosphère de ce roman est  lourde, pesante, car en filigrane, l’adolescente nous raconte aussi son secret : une relation sadomasochiste avec un homme marié beaucoup plus âgé qu’elle.  

 

Mon avis : Ce roman a une ambiance très particulière presque glauque, quand j'ai  posé ce livre je me suis demandée quel était le message de cette histoire ? Milena Agus a t- elle voulu décrire les fragilités de l’adolescence,  les forces et les faiblesses d'une famille, la difficulté de communiquer, de tenir ses engagements familiaux ? Tous les membres de cette famille discutent de ses problèmes, de son mal-être mais cette adolescente qui regarde et écoute  ne dit rien de sa relation amoureuse. Elle a compris d'instinct qu'elle ne pourra jamais se confier à eux. 

 

J'ai préféré les deux précédents romans "Battement d'ailes" et Mal de pierres" qui sont en fait les suivants !!   "Quand le requin dort "est  le  premier  roman de Milena Agus ! il n'avait pas été traduit en français. On n'y retrouve le style et  les thèmes chers à l'auteur : la famille, les histoires d'amour compliquées, des personnages marginaux, libres et profondément attachants,  des situations intenses, violentes et passionnées. Ce roman annonce la carrière prometteuse de cette écrivaine ! et la quatrième de couverture nous annonce la parution d'un nouveau titre : La contessa di ricotta.


Milena AgusMilena Agus lisant des passages de son livre.
 

Publié dans Littérature italienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Moi aussi j'ai préféré les précédents. Il me semble toutefois que Milena Agus montre la violence qu'il y a dans toute sexualité, et comment poussée à l'extrême elle peut conduire à la mort.
Accepter l'amour d'un autre peut s'avérer difficile voire impossible lorsqu'on a une mauvaise image de soi, ce qui est parfois le cas à l'adolescence. Pour aimer un autre que soi, il faut s'aimer
soi-même et s'accepter. Je crois que c'est ce qu'elle a voulu montrer. C'est parfois insoutenable tout ce que cette jeune fille accepte.



Répondre
N


Oui c'est tout à fait ça, s'accepter, s'aimer c'est ne pas admettre que les autres nous fassent du mal et ne pas faire de mal aux autres, et aussi croire que c'est par amour que l'on peut agir
comme ça. Cette écrivaine met en scène des femmes qui sont toujours un peu en marge de l'existence classique et il faudrait que je trouve des articles sur elle pour savoir pourquoi ces femmes
sont si importantes dans ces romans, moi j'aime bien qu'elle leur prête vie dans ses romans.



L


Je ressens un peu la même chose face à ce livre même si j'ai été prise encore une fois par la puissance narrative, et par ces destins tourmentés de femmes, à l'image peut-être de cette terre
sarde.



Répondre
N


Ces portraits de femmes tourmentées me plaisent beaucoup c'est peut-être pour ça que j'aime beaucoup cette auteure.....



P


j'aime beaucoup Milena Agus.Je l'ai decouverte avec "mon voisin" puis "mal de pierre" Par contre je n'ai pas reussi à terminer "battement d'ailes"...je vais tenter ce dernier -premier livre ...on
ne siat jamais...C'est vrai qu'elle est particuliere ets suscite des reactions soit negatives soit positives mais jamais indifferentes



Répondre
N


C'est une auteure qui sait créer des atmosphères avec des personnages un peu perdus dans leur vie ou un peu marginaux, quand le requin dort est celui que j'ai le moins aimé....



L


J'étais bien tentée par ce dernier opus... J'ai tout juste lu "battement d'ailes" et je me suis régalée... J'ai "mal de pierres" qui m'attend aussi... Peut-être lirais je celui là avant le titre
dont tu parles...


Bonne soirée Nina



Répondre
N


Mon préféré c'est Battement d'ailes !



B


il ne me tente absolument pas et ton avis me conforte dans le choix de ne pas le lire



Répondre
N


J'espère qu e je ne t'ai pas trop influencé, peut-être que tu le trouverais bien......