Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 23:51

images

Edition Stock : collection Cosmopolite

Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli

2010 / 399 pages

Ce roman a reçu le prix Fémina étranger en 2010

coeur-20_9_.gif

 

J'ai lu ce livre d'une traite,  je respire un bon coup, ouf il est fini ! Un roman très noir mais un immense moment de lecture.

Un roman dont l'histoire va me poursuivre encore longtemps,  je vais garder en moi le destin de Zara et Aliide les deux héroïnes de cette histoire.

Sofi Oksanen est estonienne par sa mère. Elle va se servir de l'histoire de ce pays, de 1936 avec l'invasion de l'Armée rouge jusqu'en 1992 avec la fin du régime soviétique et la restauration de la République estonienne : pour disséquer les corps, ouvrir les cœurs et les cerveaux, se promener dans les zones d'ombres, révéler des  plus beaux au plus sordides désirs et fantasmes des êtres  humains. "TERRIFIANT"

1992, dans le village de "Koluvere" en Estonie vit Aliide. Cette vieille dame habite seule dans sa maison près de la forêt. Aliide est une femme encore très active qui passe ses journées à cuisiner et à mettre en conserve les produits de son jardin.  Sa maison est une sorte d'antre de sorcière; avec des caves, des greniers et des caches secrêtes remplis de bocaux de toutes sortes, mais aussi d'herbes et de plantes qui sèchent dans l'attente de devenir des décoctions, des drogues et  des baumes, car Aliide est aussi un peu herboriste et soignent les gens du village.

C'est en sortant de chez elle pour vaquer à ses multiples occupations, qu'un matin,  la vieille dame voit dans sa cour une jeune femme couchée dans un état lamentable.

La peur va revenir instantanément couler dans les veines d'Aliide en rencontrant les yeux de la jeune fille qui sont marqués eux aussi par les mêmes stigmates que sa peur à elle. 

Aliide hésite à lui venir en aide. L'arrivée de cette fille dans sa cour fait remonter à la surface le souvenir des années passées où les faits et gestes de chacun étaient écoutés, espionnés. Où le pouvoir de certains hommes étaient sans limite.

Aliide ne sait pas encore que la jeune femme n'est pas arrivée là par hasard. Ellle arrive  avec un terrible fardeau. Elle porte en elle de terribles secrets,  qui sont de la même épaisseur, de la même noirceur que ceux qu'Aliide a appris à cacher. Des secrets qui se terrent au fond de leurs corps meurtris. Des secrets qui les empêchent de regarder les gens en face. Deux femmes au destin tragique qui vont se dévoilées peu à peu et nous démontrer une fois de plus comment le pouvoir absolu donner à certains hommes peut générer la violence, l'injustice, la peur et la lâcheté.

Je termine en citant la critique de Nancy Huston qui se trouve sur la 4ème de couverture du livre.

"Un vrai chef-d'oeuvre. Une merveille. J'espère que tous les lecteurs du monde, les vrais, liront Purge.

Un billet intéressant celui de Litterama à lire ICI

Purge.jpg

Le château du village de Koluvere, cité dans un passage du roman.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lily 07/06/2011 10:14



Un livre sombre et dur mais que l'on ne peut s'arrêter de lire tellement il est fort. Parfois c'était même éprouvant. Je n'ai pas bien compris la fin ...



Nina 07/06/2011 23:10



La fin c'est le suicide d'Aliide, elle sauve sa nièce, un geste humain car c'est avant tout un monstre cette femme même si elle a des circonstances atténuante.



pyrausta 26/05/2011 09:48



il est dans ma PAL.



Nina 29/05/2011 22:34



Une histoire qui va te remuer, un très beau livre.



l'or des chambres 14/05/2011 22:13



Dans ma PAL, mais pour l'instant un peu d'hésitation à ouvrir ses pages, peur un peu de sa dureté qui je pense, va me bouleverses



Nina 14/05/2011 23:02



En effet c'est très dur, insoutemnable et en même temps c'est une magnifique histoire à lire.



tequila del mar 07/05/2011 21:57



Bonsoir, errant au hasard des blogs, je me suis arrêtée sur le tien en voyant Colette, écrivain que j'aime par dessus-tout et qui a bercé toute mon adolescence.


Je ne parviens pas à choisir si mon roman favori est  La Chatte ou La Retraite sentimentale.


Ta présentation de Purge me donne envie de le lire, mais e vai attendre  sa sortie en poche. Je travaille dans une bibliothèque municipale, mais ce roman est tellement demandé qu'il y a des
réservations en permanence depuis sa parution.


Le bon côté de la chose, c'est que je ne suis jamais obligée de le ranger dans les rayons.


A bientôt, je l'espère.


Tequila 


 



Nina 09/05/2011 21:05



Moi aussi je bosse en municipale oui en effet on ne range pas ce livre il est en résa tout le temps !!! Moi je me l'ai réservé et c'était mon tour et je l'ai lu pendant ma semaine de vacances et
je l'ai rendu. Je l'ai même pas gardé 3 semaines mais bon je ne suis pas un exemple à suivre il y en a que je bloque plus longtemps, mais jamais les très demandés.....



Anis 07/05/2011 15:30



J'ai dans ma pile le livre que tu es en train de lire (Fariba Vafi), je serai très curieuse de savoir ce que tu en as pensé ! Bonne lecture !



Nina 09/05/2011 21:07



Je l'ai terminé je l'ai trouvé pas mal, mais il démarre lentement, j'ai eu un peu de mal à y rentré et ensuite on s'attachae aux personnages. Encore une histoire de femmes mais dans le quotidien
c'est poignant.



Mes auteurs favoris