Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 21:58

rentrée littraire 2012

 

 

coeur_72.gif

Deville

Edition Seuil : 219 pages / 2012

Prix Fémina 2012

Photo1260.jpg

Patrick Deville faisait partie des invités de Sylvie Germain pendant la manifestation littéraire à Guéret les rencontres de Chaminadour.

Patrick Deville est un "écrivain voyageur". Il a créé en 1996 le « Prix de la jeune littérature latino-américaine » et la revue "Meet" éditée par  la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint Nazaire, dont il est aujourd’hui le directeur littéraire. Le site ICI (extrait de Wikipédia).

La rentrée littéraire 2012 a fait la part belle à son dernier roman "Peste & choléra" qui a été en lice dans beaucoup de sélections de prix littéraires.

A Guéret, pendant la conférence sur les personnages, Patrick Deville nous a confié qu'il avait plein d'amis morts à sa naissance ! Nous comprenons ainsi son intérêt pour les personnages historiques "qu'il aime extraire du passé" pour les ramener au présent et en faire les héros de ses romans.

Peste & choléra raconte l'histoire D'Alexandre Yersin. Ce scientifique, disciple de Pasteur, est un parfait inconnu pour la plupart des français alors qu'il est célèbre dans beaucoup de pays et surtout au Vietnam, où on le considére comme "un bouddha vivant".

Toute sa vie Alexandre Yersin a voyagé. Ses travaux ne se faisaient pas qu'en laboratoire. Il a d'abord travaillé à Paris auprès de Louis Pasteur.  Mais pour isoler le bacille de la peste, Yersin a suivi l'évolution de la maladie à Hong Kong en pleine pandémie. L'histoire de cette découverte est rocambolesque, parce que Yersin n'a pas les moyens de travailler à cause des scientifiques anglais et japonais déjà sur le terrain. Il est obligé d'installer son laboratoire dans une paillote près de l'hôpital, il a même été obligé de voler un cadavre pour pouvoir faire ses expériences !! Sa découverte le rend célèbre. Il n'aura plus besoin d'user de ce type de pratique pour travailler.

Alexandre Yersin n'aime pas les mondanités et les honneurs. Il a un caractère indépendant et solitaire. Est-ce à cause de cela que la bactérie responsable de la peste fut d'abord appelée "Pasteurella Pestis" avant d'être nommée en hommage à celui qui l'a découvert, Yersinia Pestis ?

 Alexandre Yersin n'aimait pas les honneurs, mais il savait qu'il était un chercheur qui a marqué son époque et pour cela, il aurai bien voulu recevoir le prix Nobel, il l'aurait d'ailleurs bien mérité.....

Pour écrire ce livre, Patrick Deville a vécu une longue immersion dans d'innombrables archives dont celles conservées par l'institut Pasteur. Après avoir remué ce passé de papier, l'écrivain a emboîté le pas de son personnage. Une centaine d'années sépare le chercheur et "le fantôme du futur" comme se nomme Patrick Deville dans sonroman.

Je ne pensais pas que ce roman allait me plaire, le thème étant très scientifique, pourtant  j'ai été happée par cette histoire et j'ai apprécié le style. 

Patrick Deville a un style très dynamique teinté de pas mal d'humour,  son écriture s'accorde magnifiquement avec son personnage, ce très atypique Alexandre Yersin ! On se prend très vite d'affection pour cette sorte de Géo Trouvetou qui était à la fois docteur, chercheur, botaniste, éleveur de poules, chasseur de papillons, explorateur de terres inconnues, agriculteur..... Il fut aussi le premier producteur de caoutchouc pour les usines Michelin, c'est ainsi d'ailleurs qu'il s'est enrichi et a pu financer ses expériences et ses recherches.

En plus de tout cela Alexandre Yersin était profondément humaniste. Il soignait le plus souvent gratuitement  parce qu'il était convaincu qu'un docteur ne devait pas être payé pour soigner.

Alexandre Yersin détestait la politique, il était beaucoup trop humaniste. A sa mort en 1943, Patrick Deville souligne qu'une peste brune est en train de s'abattre sur l'Europe,  mais "cette pandémie" là n'a pas encore trouvé son vaccin et  en 1947, 4 ans après la mort de Alexandre Yersin,  Albert Camus publiait son roman "la Peste".......

 

Yersin.jpgyersin2.jpg

Ce n'est pas une vie que de ne pas bouger (Alexandre Yersin)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

krol 02/03/2013 11:04


Je n'osais pas lire ce livre de peur de ne pas apprécier... ton billet me fait changer d'avis. Merci Nina !

Nina 05/03/2013 11:50



Patrick Deville est un auteur peu connu mais son "Peste & cholea mérite vraiment de s'y arrêter.



Fransoaz 14/02/2013 14:25


Je l'ai repéré sur les blogs bien sûr mais aussi sur le tourniquet de la bibliothèque, je pense l'emprunter bientôt. Je suis attirée par le personnage.

Nina 01/03/2013 23:08



Alexandre Yersin et un personnage qui m'a vraiment fascinée heureusement que Patrick Deville lui a rendu toute sa légitimité comme ça les français maintenant le connaisse.



DENIS 13/02/2013 10:10


je l'ai noté en livre à lire et oui "la peste" de Camus fait référence à l'occupation nazie

Nina 01/03/2013 23:09



Oui c'est ça la peste brune comme disait Alexandre Yersin......



Le Papou 11/02/2013 15:52


J'aime ces bios de personnages moins connus mais essentiels dans notre histoire. Je le note merci.


Amicalement


 


Le Papou

Nina 12/02/2013 22:15



Patrick Deville a vraiment signé là un beau roman qui aurait vraiment dû être récompensé par le Goncourt.......



Philisine Cave 11/02/2013 12:28


J'ai aimé ce livre, j'ai aimé ce personnage scientifique hors du commun, d'une profonde humanité et je suis contente que tu en parles. Bises

Nina 12/02/2013 22:12



Je susi contente que tu as aussi pris plaisir à lire ce livre, je vais continuer à lire des livres de cet auteur.



Mes auteurs favoris