Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 17:34

9782253124443


Le destin de Cham, jeune soldat israélien va complètement basculer à cause de deux actes à priori  banals. Il va perdre son portefeuille près du tombeau des patriarches puis en passant par hasard près d’un observatoire d’angle, il se voit contraint d’accepter  une ronde de surveillance avec son adjudant Tzvi le long de la frontière de sécurité alors que c’est son premier jour de permission.

Un soir de surveillance comme tant d’autres dans les territoires occupés :

 En limite d’horizon, au-delà d’une lame de ténèbres figurant la mer Morte, les brumes du soir noient  la dentelle mauve des montagnes du Moab.

C   - C'est bon, dit l’adjudant Tzvi. On rentre se dégoupiller une canette fraîche. (Extrait de Palestine p. 10)

Et c’est le drame : l’attaque surprise d’un commando palestinien. Tzi meurt sur le coup, Cham tombe blessé à la tête.

Cham se réveille dans une cave, c’est le trou noir, il ne se souvient plus de rien. Ses ravisseurs ne peuvent pas identifier leur otage n’ayant aucun papier d’identité sur lui, et le gouvernement israélien ignorait sa présence sur les lieux de l’attentat aussi il n’en parle pas. Cham est un homme qui n’existe plus. Ne sachant pas quoi en faire, ses ravisseurs décident de l’enterrer vivant dans un vieux cimetière. Il est sauvé in extremis par un vieux ferrailleur qui l’a hissé sur son âne et emmené chez une vieille veuve palestinienne : Asmahane.

Et c’est là que Cham l’israélien passe de l’autre coté du miroir. Asmahane est aveugle, elle croit que c’est son fils mort qui est revenu sous les traits de ce jeune homme blessé. Sa fille Falastin ne dément pas sa mère. Cham l’israélien amnésique va devenir Nessim le palestinien.

Le nouveau Nessim va vivre ou plutôt « endurer » le quotidien des palestiniens dans les territoires occupés : la peur en permanence, les contrôles d’identité incessants, les checkpoints, l’armée, l’humiliation, la difficulté de se déplacer, d’aller travailler, de se nourrir : de vivre tout simplement.  

Ce roman se termine à la façon d’un conte oriental moderne : le choc de la vérité révélée fera de Cham un héros au destin tragique. 


Mon avis :

Le conflit israélo-palestinien est une horreur en soi. Hubert Haddad ne prend pas parti, il met en scène tout simplement des hommes et des femmes qui ne demandent qu’à vivre normalement, mais qui sont entrainés dans une guerre absurde que les pouvoirs politiques attisent sans relâche depuis trop longtemps pour que des solutions sereines aboutissent un jour.

Un roman de très grande qualité littéraire autant par l’écriture qui rend à merveille la description du conflit en comparaison avec la beauté des paysages mais aussi par la pertinence de cette histoire qui donne à ce roman une dimension différente de ce que l’on peut voir et entendre sur ce pays. 

 

Le mur

 

Un blog de reportage sur la Palestine très intéressant : ICI

L'avis de Sylire : ICI

 

Et celui de Yv : ICI


Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylire 08/04/2010 22:06



Sur le même thème et avec la même objectivité il y a aussi le livre de Yasmina khadra "l'attentat", je ne sais pas si tu l'as lu. C'est un de mes gros coups de coeur.



Nina 09/04/2010 20:35



Oui je connais l'atentat et vraiment c'est un excellent livre



Anjelica 02/04/2010 21:39



je vais le conseiller à mon homme. Merci pour ce billet.



Nina 02/04/2010 22:43



Ah si il est concerné par le sujet ça va lui plaire.



Bénédicte 01/04/2010 09:44



je ne savais pas qu'il existait un prix renaudot poche  Il a l'air très bien ce livre



Nina 01/04/2010 21:52



Oui il est bien, et l'écrivain mérite d'être reconnu car il a écrit un livre remarquable.



Myrtille Photographe 01/04/2010 04:29



Bonjour, je vous remercie pour le lien sur votre blog. Les médias les plus connus ne montrent qu'une infime partie de la réalité, celle dont on peut se rendre vraiment compte sur place.
Il me semble que c'est à nous tous, la société civile de leur apporter notre soutien, aussi bien aux Palestiniens qu'aux Israéliens pour que la communauté internationale fasse tout pour faire
cesser ce conflit ignoble. S'informer est tout aussi important que de voyager.


Bien à vous. Myrtille.



Nina 01/04/2010 21:49



Je suis entièrement d'accord avec vous et je vous remercie d'avoir laisser ce commentaire qui me réconforte dans le fait qu'il faut tous apporter notre soutien ausi bien au Palestiniens qu'aux
Israéliens pour que ce conflit cesse.



Yv 30/03/2010 20:06



Un grand et beau roman qui fait entrevoir la difficulté du vivre ensemble en Palestine.


Dans ma lecture, j'avais compris que la mère de Nessim savait pertinemment que Cham n'était pas son fils. Elle a joué le jeu, mais n'était pas dupe.



Nina 30/03/2010 22:03



Ha oui j'y ai pensé un peu mais pas au point de croire qu'elle hébergait un israélien, par contre sa fille n'est pas dupe, oui c'est vraiment un très beau roman



Mes auteurs favoris