Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 23:07

rentrée littraire 2012

 

lointain souvenir de la peau

Edité chez Actes sud : 443 pages / 2012

coeur_72.gif

 

Russel Banks a écrit là un livre kafkaïen qui nous renvoie à notre impuissance face à la folie d'un monde déshumanisé qui se protège de la folie qu'il engendre. 

Le moyen âge avait ses lépreux qui étaient écartés du monde des vivants pour éviter la contamination.  Les malades étaient des enterrés vivants. Condamnés à vivre dans des léproseries, ils n'avaient plus de contact avec la société qui voulait se préserver. Cette maladie a disparu de nos sociétés modernes mais d'autres lèpres ont vu le jour tout aussi nuisibles pour les êtres humains qui en sont atteints.

Maintenant nous sommes tous inter-connectés les uns aux autres et paradoxalement la solitude et l'individualisme gangrènent  peu à peu nos vies.  Les siècles passés avaient leur lot d'injustices et de souffrances mais notre civilisation basée sur la robotisation et la technologie à outrance en invente d'autres. En suivant pas à pas, un jeune homme qui se surnomme "Kid" personnage central de ce roman,  Russel Banks nous propose une réflexion sur les nouvelles maladies de nos sociétés modernes  engendrées par une technologie de pointe maintenant à la portée de tous : Internet. 

Kid est un jeune homme de 21 ans. Il sort de prison avec un bracelet électronique à la cheville, qu'il va garder 10 ans. Pour connaître sa nouvelle situation sur le sol américain, il se rend dans une bibliothèque et demande à l'employée de taper son nom sur Internet. Le verdict est sans appel. Son nom et sa photo apparaissent mais aussi sa particularité : délinquant sexuel sur mineur.

Kid est un délinquant sexuel qui n'a pas à proprement parlé commis de crime. Il l'a juste fantasmé sur Internet. Orphelin de père,  Kid a été élevé par sa mère qui l'a laissé grandir seul, trop occupée par sa vie personnelle. C'est ainsi que  Kid grandi dans la solitude avec ses deux compagnons un iguane et un ordinateur. C'est comme ça qu'il est devenu addict aux films pornos sur internet. Le manque d'éducation lui font confondre le monde virtuel et la réalité. Le jour où il va à son premier rendez-vous avec une jeune fille avec qui il communique sur un forum, c'est la police qui sera au rendez-vous. kid est un délinquant sexuel qui n'a jamais eu de relation sexuelles avec quiconque à part virtuelle.

Devenu un paria, il doit vivre comme les lépreux au Moyen-âge loin de la société. Par contre, il n'y a pas de lieu spécifique pour l’accueillir aussi il n'a pas d'autre solution que de s'installer avec les autres SDF délinquants sexuels comme lui, sous l'unique viaduc à moins de 800 mètres de tout lieu fréquenté par des enfants. Le port du bracelet électronique et le fichage sur Internet condamnent ces hommes à vivre sans pouvoir se loger, sans pouvoir travailler. Les autorités organisent des descentes de police pour les forcer à quitter le viaduc. Mais pour aller où ?

Russel Banks nous offre avec ce livre une source de réflexions sur nos sociétés qui sont les principales instigatrices de la  violence urbaine et qui s'en défendent en misant sur la répression plutôt que sur l'éducation. Une pure folie.

Un roman qui fait froid dans le dos.

Ce roman fait écho a un autre livre lu il y a quelques semaines et qui analyse complètement différemment, mais avec autant de justesse, les dérives de la civilisation moderne : "le convoi de l'eau"

the-kid.jpg

Un autre jeune Kid : celui de Charlie Chaplin en 1921.....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philisine Cave 04/05/2013 13:42


Bizarre, ce livre. Il me rappelle beaucoup le film Minority report où les gens étaient condammnés avant même de commettre leur crime.

Nina 13/05/2013 21:28



Oui c'est un peu ça et en plus. Je ne connais pas ce film mais je vais essayer de le voir.



DENIS 03/05/2013 20:04


un très grand auteur dont je n'ai pas lu ce roman

Nina 13/05/2013 21:26



Oui en effet c'est un grand auteur qui regarde son pays avec beaucoup de d'acuité. Il y a des romans qui sont "il parait" de très grande qualité comme "Sous le règne de Bone" et "Américan
darling" que je projette de lire.



clara 03/05/2013 07:30


Un coup de coeuur pour moi également !

Nina 13/05/2013 21:14



Il faut que je lise ton article parce que c'est bien de partager autour d'un même livre.



Anis 02/05/2013 23:47


Pour moi Russel Banks est un écrivain politique; il sonde les événements, propose des pistes de réflexion. Politique dans le bon sens du mot bien sûr.

Nina 03/05/2013 22:24



Ce livre je l'ai lu parce que des lecteurs de ma bibliothèque m'ont dit qu'il était intéressant et en effet je l'ai trouvé judicieux et intelligent.



Mes auteurs favoris