Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 16:18

ChallengeDragonFeu

Lu dans le cadre du Challenge Dragon organisé par Catherine

liberté conditionnellecoeur-20_9_.gif

Editions Actes - Sud : collection Lettres japonaises

 2001 / 295 pages

 

Il y a des livres qui nous offre un véritable bonheur de lecture et je peux dire que ce roman en fait partie.

J'ai aimé l'extrême justesse avec laquelle l'auteur a aborder ce thème : la réinsertion sociale des criminels.  Comment raconter, expliquer, voir justifier un geste aussi fatal que celui de tuer. Akira Yoshimura nous emmène tout doucement, dans les méandres d'un esprit torturé par la jalousie et la vengeance, qui ne pourra jamais pardonner, ni s'excuser.  

Kikutani le héros de cette histoire va sortir en liberté conditionnelle, après 15 ans de prison alors qu'il est condamné à perpétuité. Il est pris en charge à sa sortie par un tuteur qui va l'aider à se réinsérer dans la société.

Kikutani a beaucoup de mal à retrouver une existence normale. Son passé le poursuit, le hante. Il sait qu'il ne pourra pas redevenir "l'homme d'avant". Le professeur de japonais dans un lycée de jeunes filles, un homme reconnu et respecté.  En 15 ans, le japon est devenu un pays extrêmement moderne. Il le savait par la télévision qu'il regardait dans sa cellule. Mais la réalité est beaucoup plus violente. Il va lui falloir beaucoup de temps et l'aide de ses tuteurs pour reprendre une existence indépendante.

Le livre est entièrement construit autour de la réinsertion sociale de Kikutani. Ce qui est très intéressant dans ce roman c'est que nous savons ce qui se passe dans sa tête,  ses angoisses, ses peurs, ses inquiétudes et surtout le souvenir de ses crimes. Ce passage à l'acte monstrueux qui a fait du petit professeur sans histoire, un criminel. On sait aussi que malgré les années de prison, il n'a pas pardonné à ceux qu'il a tués. Froid, déterminé, il ne regrette pas son geste. Alors même si Titukani comme pendant ses années de prison est un homme calme, discipliné qui semble avoir une vie exemplaire, le lecteur sait que ce n'est pas le cas. Il est toujours hanté par l'affront qu'il a subi. Kikutani a une personnalité attachante, ses tuteurs sont trop confiants, ils se rassurent même en trouvant des circonstances atténuantes à son crime et décident malgré lui d'accélérer sa réinsertion en lui proposant de se remarier........ 

Ce roman nous offre un regard réaliste presque glaçant de l'âme humaine, tout en nous proposant une promenade enrichissante à travers la société japonaise : le travail, les transports en commun, les repas, la condition féminine......

Un roman que l'on n'oublie pas, car ils nous concernent tous.

Extrait  de la page 172 :

Il lui semblait que quelque chose d'inconnu était tapi au fond de lui. Etait-ce ce qui avait produit la couleur rouge dont il avait été assailli ? C'était cette couleur éclatante qui l'avait poussé à tuer, il ne trouvait rien d'autre, et c'était impossible à expliquer logiquement à quelqu'un, dans la mesure où lui-même ne le comprenait pas. Tout etait vague, la seule chose certaine étant qu'il n'avait aucun regret, qu'il était même persuadé d'avoir accompli une bonne action. 

bonsai2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Theoma 07/03/2012 11:11


devant un tel billet, je ne peux que noter. Il est en poche, c'est parfait !

Nina 08/03/2012 17:11



C'est un livre qui m'a vraiment séduite, je te conseillesa lecture vraiment.



Noann 10/02/2012 23:03


Ah ces lettre japonaises ... Beaucoup de bonne surprises, une ambiance un ton. J'ai commencé par Yoko Ogawa et je les découvre un par un, ces auteurs, avec joie...!


 

Nina 12/02/2012 10:27



C'est vria que cette littérautre est vraiment d'une très grande qualité, un vrai régal !!



Lili 08/02/2012 19:30


Oh, c'est marrant moi aussi j'ai lu un livre de cet auteur dans le cadre du challenge Dragon, que j'ai également beaucoup apprécié !
Ayant bien envie d'en lire d'autres titres, je note celui là :)


A bientôt ! ¨¨*

Nina 09/02/2012 21:01



Je le découvre et je vais en lire d'autres moi-aussi.....



Anis 08/02/2012 10:07


C'est un sujet sensible car c'est relativement difficile à traiter. J'avoue que je ne sais d'ailleurs pas trop quoi en penser car je pense que la prison désocialise à l'extrême vu que son seul
but est de mettre à l'écart des autres des hommes et des femmes supposés dangereux.

Nina 09/02/2012 21:45



En fait j'aurais pu rajouter sur mon article que ni la prison ni la liberté conditionnelle avec le suivi des ses éducateurs n'ont apporté une "réinsertion réussie". C'est le manque de
communication qui est le principal sujet du livre. Le héros de ce roman a peur de parler de ses obsessions, de son mal-être de peur d'être condanné à nouveau. 



Catherine 07/02/2012 23:31


Nina, merci pour cette belle note de lecture dans le challenge Dragon 2012. Je ne connaissais pas ce roman et je suis sûre qu'il est très intéressant, qu'il fait réfléchir, qu'il soulève des
questions. Bonne continuation du challenge et à bientôt.

Nina 09/02/2012 21:46



Je suis très heureuse de faire ce challenge car j'adore la littérature japonaise.



Mes auteurs favoris