Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:15

ChallengeDragonFeu

 

Challenge dragon 2012 organisé par "la culture se partage"

 

Le chaudron

 

Edité par Actes sud / 2008 : 123 pages

 

Kiyoko Murata est née en 1945 à Yahata au nord de l'île de Kyushu. En 1975, elle reçoit le prix du Festival des arts de Kyushu pour La Voix de l'eau et décide alors de se consacrer exclusivement à l'écriture. (extrait de http://www.shunkin.net/ le site de la littérature japonaise)

Kiyoko Murata a obtenu le fameux prix Akutagawa (équivalent de notre prix Goncoucourt) pour le livre "Le Chaudron"

 

Cette histoire se passe dans les années 80. Nae Hanayama est une vieille femme de 80 ans qui accueille ses quatre petits enfants pendant les vacances.

Une mystérieuse lettre venant d'Hawaii va perturber la famille. Un certain Clark se présentant comme son neveu, demande à Nae de venir en urgence au chevet de son père Suzujiro Haruno qui est mourant. La grand-mère n'a pas l'air très contente de revoir son frère dont elle n'a jamais parlé. Les parents décident de se rendre au chevet du mourant et laissent les enfants toutes les vacances avec leur aïeule.

C'est au rythme lent de la vie à la campagne que ces quatre adolescents vont vivre leurs vacances auprès de leur grand-mère qui semble si vieille, si petite et fragile qu'ils n'osent pas lui dire qu'elle cuisine horriblement mal. C'est Tami qui va prendre l'initiative de s'installer à la cuisine à la place de la grand-mère. Elle va chaque jour au jardin cueillir de quoi faire les repas de toute la famille, puis confectionner des plats dans le grand chaudron comme autrefois. 

Le rythme de ces vacances est lent. On prend le temps de cuisiner, de manger et de se promener. C'est une ambiance propice pour interroger cette grand-mère sur l' histoire familiale. Et c'est ainsi que la vieille dame  va transmettre peu à peu l'arbre généalogique mais aussi divulguer à demi-mot des secrets de famille dont un concerne directement la jeune Tami.

Le chaudron est un roman qui peut donner un effet de manque, parce que rien n'est vraiment dévoilé dans cette histoire. Cette grand-mère est un parfait exemple de pudeur et de sobriété "à la japonaise". Ce peuple ne parle pas de ses sentiments comme on le fait en occident, ce qui donne une ambiance très exotique et beaucoup de charme à ce roman. 

D'autres avis :  celui de Cachou m'a beaucoup plus.

Le Chaudron a été adapté au cinéma par Akira Kurosawa sous le titre : Rhapsodie en août.

Film.jpg

avec Richard Gere et Sachiko Murase

Blog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

asiemutée 27/04/2012 21:12


Voila un auteur que je ne connais pas encore : je note précieusement !


Merci d'être passée chez moi, grâce au Bouddha blanc en plus ;)


Bien à vous.

Nina 01/05/2012 11:17



J'aime beaucoup ton blog il nous fait voyager.



Anis 27/04/2012 14:51


C'est vrai qu'il y a un art de l'ellipse qu'on ne connaît pas vraiment, une façon d'écrire le quotidien en se focalisant ur l'extériorité et non sur l'intériorité des êtres qui peut déconcerter.
Pas de pluie pour le moment en région ouest de Paris mais un ciel très gris. Enfin nous sommes sommes sur le même axe de mauvais temps comme je l'ai vu sur la carte.

Nina 01/05/2012 11:19



Oui en effet il y a un art de l'ellipse qui permet en même temps de comprendre les situations et de lire ce qu'il y a de plus important dans une histoire, ce livre en donne un exemple très
réussi.



Cachou 27/04/2012 11:02


Voilà, beaucoup de charme, c'est surtout ça. Une ambiance qui se savoure, et qui donne envie d'être en été je trouve ^_^.

Nina 01/05/2012 11:20



Oui en effet, une ambiance douce et calme loin des tumultes de la vie ce qui permet à ces enfants de comprendre la complexité du monde.



Ys 26/04/2012 14:28


Ma fille a ce livre-là sur ces étagères, il m'avait été conseillé par un libraire. Pour ma part, le rythme lent me fait un peu peur, même sur 123 pages...

Nina 01/05/2012 11:28



Il fait aimé cette ambiance, cet univers japonais pour apprécié cette nouvelle moi je suis sous le charme de cette littérature je n'ai donc pas de souci avec le rythme de cette nouvelle.



Heide 26/04/2012 13:35


Un très bel article ! Ce livre me tente beaucoup... J'aime bien les histoires où il est question de secrets. Et puis, l'atmosphère autour de la grand-mère, à la campagne, doit être de celles qui
ramènent à l'essentiel.

Nina 01/05/2012 11:23



Ce minuscule petit livre t'emmène dans la campagne japonaise avec une grand-mère qui aimerait ne pas confier à ses petits-enfants la partie douloureuse de leur histoire familiale mais elle va
être obligée de raconter....



Mes auteurs favoris