Les Cenci

Publié le par Nina

 

 

Les Cenci

 

Edition de L'herne : collection Carnets

Avans-propos de François L'Yvonnet

2012 / 67 pages

L'avant-propos de François L'Yvonnet est un résumé de l'histoire tragique de la famille Cenci. Ces faits réels ont marqué et influencé beaucoup d'artistes dont Stendhal qui écrit cette nouvelle.

Dans une longue introduction, l'écrivain nous explique comment cette chronique judiciaire fut l'objet de bien des polémiques dans l’Italie du XVIème siècle. Stendhal nous fait part de ses réflexions sur l'image emblématique du Don Juan et écorche le mythe. Que ce soit le Don Juan de Molière ou bien celui de Mozart et bien d'autres encore, Stendhal dénonce toute l'hypocrisie de ces sociétés qui avec la complicité de l'église catholique acceptent que des hommes puissent avoir un "goût immodéré" des femmes sans pour autant les respecter. Il fallait bien entendu que ces « Don Juan » détiennent pouvoir et fortune. Avec un certain statut social tout était permis et les papes n'y trouvaient rien à redire.

François Cenci est un notable de sa ville, c'est aussi un Don Juan et le patriarche d'une grande et riche famille italienne. Avant ces faits tragiques, Personne ne sait à quel point cet homme règne en maître absolu sur sa femme et ses enfants. Les fils de François Cenci mènent une vie faite d'épreuves et de privations dû à la méchanceté et la perversité de leur père. Les enfants sont complètement soumis à sa folie qui gagne en atrocité chaque jour. Le pire des cauchemars est arrivé quand François Cenci tombe amoureux de sa très jeune fille Beatrix et décide d'en faire sa maîtresse. Il la soumet de force à son dictat.. La haine va gagner peu à peu le clan des Cenci qui va fomenter des complots pour tuer leur père.

A la mort de François Cenci, une enquête puis un procès aura lieu présidé par le pape Clément VIII. Le verdict de l'église annonce la fin tragique de cette histoire : le pape a décidé de faire l'impasse sur l'inceste commis sur la jeune Béatrix et ne retient que le parricide. La mère et la fille sont condamnées à la sentence suprême c'est à dire l'échafaud, et le jeune frère aux galères. 

 

JHosmer_Beatrice_Cenci.jpg

Sculpture de Harriet Hosmer représentant Béatrix Cenci (1857)

 

film-les-cenci.jpg

le film du réalisateur Lucio Fulci tourné en 1969 raconte cette terrible histoire, il est disponible en DVD

 

Beaucoup d'écrivains comme Stendhal ont été influencé par cette tragédie : Shelley, Moravia, Dumas, Artaud...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

ça, c'est clair !
Répondre
N


N'est-ce-pas !!



M

J'aime beaucoup cette collection des éd. de L'Herne ! je suis d'ailleurs en train de lire de ces livres, une interview de F. Sagan...
Répondre
N


J'ai ce livre et j'ai beaucoup ri parce que François Sagan est d'une impertinence, d'une intelligence qui m'a beaucoup plu.



K

Je n'en avais jamais entendu parler mais ça a l'air franchement super intéressant!  Et bon, c'est Stendhal!
Répondre
N


Oui j'ai aimé le fait que Stendhal raconte cette histoire et y rajoute ses réflexions sur le mythe de Don Juan.



P

Une famille bien sympathique que ces Cenci (oui, je possède un humour très noir). Le respect du genre féminin reste une lutte de tous les jours et ce depuis la nuit des temps.
Répondre
N


C'est surtout le père qui était "un Don Juan" très sympatique !!!



A

J'ai entendu parler de cette histoire en visitant l'expo sur Artemisia. En fait le Pape avait besoin d'argent, c'est pour cela qu'il a ordonné l'exécution. Les biens de la famille étaient
confisqués e revenaient à la papauté.
Répondre
N


Et oui le père mort et la famille condamnée, il avait la jouissance des biens quelle horreur. Mais la religion aime tellement les femmes que tout ceci ne nous surprend pas n'est-ce-pas !!!