Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 06:23

challenge-romans-sous-influences

 

9782352872184

 

Colleen McCullough / Edition Archi poche : 2011 : 471 pages

 

C'est une amie qui m'a prêté ce livre, et le thème du roman m'a vraiment étonnée !!! Se permettre d'écrire la suite de Orgueil et préjugés : mais pour qui se prend Colleen McCullough !!

Je suppose que d'écrire la suite de ce roman a été pour cette écrivaine, une possibilité de parler de ces destins de femmes, à une époque où le mariage était leur seul avenir possible. Colleen McCollugh titille d'ailleurs le fameux « happy end » qui termine le roman avec le mariage d' Elisabeth et Fitz Darcy. Elle donne une touche "réaliste" à cette histoire, en s'appuyant sur les conditions familiales et sociales qui opposent la famille Bennett à la famille Darcy. Et pour moi, c'est tout l'intérêt de ce livre.

 "Orgueil et Préjugés" est un chef d’œuvre de la littérature anglaise, mais j'ai trouvé la suite remarquablement bien écrite, avec un certain respect du style de Jane Austen.

Il est préférable d'avoir lu le roman « Orgueil et préjugés » ou vu le film pour lire ce roman.

Alors quel destin a bien pu imaginer Colleen McCollough pour ces cinq sœurs, 20 ans après ?

Et bien la vie n'est pas bien rose pour les filles Bennett. On le comprend vite en les voyant réunies pour les préparatifs de l'enterrement de leur mère. On retrouve les personnalités qui ont fait le charme du roman mais particulièrement griffées par la vie...

La belle Elisabeth a de très sérieux problèmes de couple avec son mari, l'orgueilleux Fitzwilliam Darcy avec qui elle a eu un garçon. Les problèmes décrits sont complètement plausibles, et font l'objet d'une bonne analyse si on réfléchit au contexte social de cette époque et aux différents familiaux évoqués dans le roman initial.

Lydia est devenue une pauvre femme dépendante de l'alcool. Jane est une femme fragilisée par ses nombreuses grossesses, dont la vie est monotone. Kitty est une arrogante veuve, très heureuse de son nouveau statut. Mary qui avait le rôle de gouvernante de sa mère est, à 37 ans, une femme célibataire et fantasque.

Même si on découvre peu à peu la vie des cinq sœurs, le roman est construit autour de la personnalité de Mary.

Mary a vécu seule auprès de sa mère, son unique occupation était la lecture. Cela lui a permis de se cultiver, et de réfléchir à sa condition de femme. Enfin libre, Mary veut réaliser ses rêves. Elle veut s'émanciper, a des projets de voyage, d'écriture et elle ne veut surtout pas suivre les directives de son beau-frère Fitz Darcy dont elle dépend financièrement, puisqu'elle n'a ni père ni mari.

Il faut souligner que comme le voulait l'époque, les filles Bennett ont été  soumises à "l'entail". Cette loi ne permettait pas aux femmes d'hériter « seules » des biens de leur famille, c'était donc un héritier mâle d'une autre branche de la famille qui s'octroyait l'héritage. En l'occurrence c'est leur demi-frère qui a récupéré les biens familiaux. Mary n'ayant pas de mari est pauvre, elle est à la charge de son beau-frère. 

Mary va jouer le rôle de détonateur. Son acharnement a vouloir vivre comme elle l'entend, va perturber l'ordre familial, basé uniquement sur la représentation d'une classe sociale, et surtout pas sur l’épanouissement personnel. Les aventures rocambolesques que va vivre Mary donnent des pages palpitantes qui ont « à mon avis » l'unique mérite de nous montrer la condition désastreuse des femmes et des enfants, mais aussi celle des hommes qui avaient eux « les pleins pouvoirs ».

J'ai commencé ce roman avec un réel à priori, qui s'est estompé au fur et à mesure de ma lecture. En fait,  J'ai bien aimé ce livre. L'idée est originale et de plus, ce roman apporte un éclairage intéressant sur la vie sociale et familiale, mais aussi politique de cette époque.

Et puis comme dans Orgueil et Préjugés il y a un bel HAPPY-END !!

A la demande de George et de Sharon, je remplis le questionnaire du challenge qui permet de mieux comprendre l'intertextualité de ce roman avec celui de Jane Austen et donc sa place dans le challenge.

  • La référence au roman/auteur/personnage apporte-t-elle réellement un intérêt au roman ?

    La référence au roman apporte un réel intérêt parce que si on n'a pas lu Orgueil et préjugés, on ne pourra pas comprendre le roman, surtout au commencement du livre.

  • Comment prend corps la référence au roman/auteur/personnage ? (est-ce juste un roman/auteur/personnage évoqué dans une conversation littéraire, ou le roman/auteur/personnage intervient-il dans le roman?)

    La référence au roman est total puisque l'auteur reprend exactement les personnages, les lieux, l'ambiance et le style du roman « Orgueil et préjugés " dont elle écrit la suite.

  • L’auteur d’influence est-il un personnage de l’intrigue ?  non

  • S’il s’agit d’un personnage d’influence, est-il rendu fidèlement ?

 

Jane-austen.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.crmsystemsonline.com/ 30/09/2014 12:28

The book speaks about the life of a woman who got married in her childhood. The story speaks well of the destinies of women during her marriage. Colleen McCollugh highlights the fact that the novel ends with the marriage of Elizabeth and Darcy Fitz.

Joelle 21/02/2012 13:13


Je ne savais pas que cette auteure s'était tentée à la suite d'O&P ! Je ne crois pas que j'ai jamais lu un de ses titres alors celui-ci me parait parfait pour commencer ;)

Nina 04/03/2012 01:03



Oui et c'est vraiment un très bon livre, je le recommande !!



Margotte 21/02/2012 09:42


Pfffffffff, j'ai honte, je n'ai toujours pas lu un seul J. Austen...

Nina 03/03/2012 23:19



Pffffffft !! Et moi je suis en retard pour répondre à mes commentaires !! Si on pesne à tous le slivres que l'on a pas lu oh la la c'est le vertige complet, moi j'ai lu 2 romans d'elle c'est
tout.



Anis 20/02/2012 10:21


Encore un challenge auquel je ne participerai pas car je me rends compte que c'est une contrainte trop forte pour moi, j'aime lire au gré de mes envies( encore que pendant six mois je vais avoir
quelques lectures imposées). E,n tout cas c'est très interessant ce que font Sharon et Georges avec ce challenge. C'est une très bonne idée.

Nina 20/02/2012 13:55



Oui j'aime beaucoup ce thème et en fait on lit ce que l'on veut, il n'y a pas de liste imposée et comme j'ai dans ma PAL des livres sur le thème j'ai trouvé intéressant de paticiper à ce
challenge.



Mes auteurs favoris