Le ventre de l'Atlantique

Publié le par Nina

le ventre de l'atlantique

Fatou Diomé : Edition anne carrière / 2003 : 295 pages 

 

"Le ventre de l'Atlantique" est le premier roman publié par Fatou Diomé. Le thème en est l'Afrique comme son dernier paru pendant la rentrée littéraire 2010 « celles qui attendent ».

 

Le cadre est aussi le même, l'île de Niodor au sud-ouest du Sénégal qui est le lieu de naissance de l'auteur.

 Dans ce pays, si les coutumes ancestrales semblent immuables, la pauvreté transforme peu à peu la vie quotidienne des habitants, surtout depuis que la télévision a fait irruption dans les  foyers de ceux qui ont choisi l'émigration, et reviennent avec un peu d'argent, ce qui permet de les croire riches. Devant le poste de télévision, la misère de l'Afrique s'oppose à la richesse de l'occident grâce à de simples images de publicité. « Les glaces, ces enfants n'en connaissent que les images. Elles restent pour eux une nourriture virtuelle, consommée uniquement là-bas, de l'autre coté de l'Atlantique, dans ce paradis, où ce petit charnu de la publicité a eu raison de naître » extrait de la page 21.

L'Europe devient en quelques annonces publicitaires, l'unique possibilité de sortir de la misère.

Pourquoi les émigrés, une fois revenus dans leur pays, ne disent-ils pas la vérité sur leur condition de vie en Europe : les foyers Sonacotra, la misère, le racisme, la solitude, le climat....

Un pays est-il en perdition lorsqu'il n'est plus capable d'éduquer ses enfants, de les protéger en leur expliquant la réalité des choses ? Ce sont des questions que l'on peut se poser en refermant ce livre.

Ce roman nous montre une Afrique manipulée par l'occident et qui devient manipulatrice par réaction. L'argent est devenu l'unique ascenseur social qui apporte à lui seul le pouvoir absolu. Alors qu'importe la manière de gagner de l'argent. Les menteurs et les hypocrites répandent la bonne parole, on les écoute, on les vénère : Il y a les immigrés qui rentrent de France et qui racontent que ce pays est un Eldorado, il y a les marabouts qui s'enrichissent en faisant croire que grâce à leur pouvoir, ils vont transformer la pauvreté en richesse, il y a les parents qui organisent en douce le mariage de leurs filles selon de savants calculs basés uniquement sur les gains que vont leur rapporter ces transactions, il y a les prospecteurs de joueurs de football qui proposent un avenir de dieu du stade à des adolescents rêveurs........

Dans ce monde de manipulateurs, il y a bien sur les innocents, ceux qui se laissent prendre dans les filets du mensonge et deviennent les victimes des ces horribles trafics. La fuite ou pire le suicide deviennent alors les seuls échappatoires.  

L'Afrique est en perdition : c'est ce que nos analystes en géopolitique nous expliquent d'une façon rationnelle. "Le ventre de l'Atlantique" y rajoute de l'émotion en nous racontant ce désastre au cœur même des africains. Ce roman en parti autobiographique est un cri de désespoir devant autant d'irresponsabilités de part et d'autre de la mer.

Mon humble avis :

J'ai beaucoup aimé ce roman parce que Fatou Diomé a voulu nous donner un regard  objectif de la situation de l'Afrique. Elle n'excuse pas, mais n'accuse pas non plus son pays. A travers différents portraits d'hommes et de femmes, elle raconte l'Afrique telle qu'elle est actuellement. 

Alors lequel de ces deux romans j'ai préféré ?

Les critiques les plus positives sont plutôt pour "le ventre de l'Atlantique" et bien moi sans aucune hésitation,  j'ai vraiment préféré "Celles qui attendent". Je le trouve beaucoup plus abouti, j'ai vraiment  apprécié les personnages dont la construction de chaque personnalité est finnement élaborée,  le style aussi est devenu plus épuré. De plus, Je trouve que l'emploi des périphrases est un peu excessif dans "le ventre de l'atlantique" elles ont tendance à alourdir le style.

Pour en savoir plus sur Fatou Diomé vous pouvez consuler sa biographie sur Wikipédia

Fatou Diomé-copie-1

Publié dans Littérature africaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
After reading this post I am really interested to read the book as soon as possible. The main reason that i am so much eager to read this book is that it gives a real picture of the situation of Africa. Keep sharing.
Répondre
F

bonjour juste un commentaire amical: SVP ne pas parler de l'Afrique comme un pays. Elle raconte la réalité de beaucoup de pays qui ne sont pas necessairement Africains. Il faut éviter de
reproduire les discours totalisant, ça devient dangereux surtout en période de mondialisation. Ce qu'elle raconte ne se passe pas dans tous les pays d'Afrique et ne se passe pas qu'en Afrique.
Merci et bonne continuation.
Répondre
G


J'ai découvert cette auteure avec La préférence nationale et je compte bien continuer avec d'autres titres... 



Répondre
N


Je n'ai pas encore lu ce livre, elle a un regard très lucide sur l'Afrique mais sans colère et c'est ça qui est vraiment bien.



Z


Je n'ai encore jamais lu cet auteur mais étonnement, malgré ta préférence pour Celles qui attendent, je suis plus tentée par ce premier roman. A voir donc. 



Répondre
N


C'est vraiment subjectif la lecture car j'ai vraiment préféré le 2ème mais j'aime beaucoup lire des portraits de femmes c'est peut-être pour cela et puis j'ai préféré le style que j'ai trouvé
plus abouti.



A


Tu as raison, Fatou Diome a une voix, elle dit des choses importantes. Je crois que c'est important de prêter une oreille à ces voix. Je viens de finir "Un secret de rue" qui m'a beaucoup
intéressée aussi. Hier soir, en rentrant d'une soirée, j'ai allumé mon poste de télé et je sui s tombé sur un débat  entre Isabelle Alonso et les deux eric de l'émission de Ruquier. Elle a
aussi a une voix, et la façon dont elle est reçue par certains donne à réfléchir.



Répondre
N


Je vais regarder cette émission en VOD sur mon ordi, Isabelle Alonso m'orripile un peu mais en effet elle a une voix qu'il faut entendre.