Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 13:42

Banniere-avril.jpg

Challenge sur les pages du Japon organisé par Kezako du livre

Chaque mois un thème différent.

Pour le mois d'Avril : lire un livre (roman, essai, manga...) d'un auteur invité au salon du livre de Paris en 2012Japon-1.JPG.

 

Le bouddha blanc

Edition Gallimard en collection Folio : 286 pages / 2001

Prix Fémina étranger en 1999

 

Photo0907

Hitonari Tsuji en dédicace pendant le salon du livre.

Hitonari Tsuji :
"J'aspire à une littérature qui soit philosophique" "Je pense qu'il y a quelque chose comme le diable au fond de chaque homme".

Hitonari-Tsuji.jpg

Lauréat 1999 du prix Fémina étranger pour Le Bouddha blanc, Tsuji Hitonari, romancier mais aussi poète, réalisateur, photographe et chanteur de rock, incarne au Japon une certaine idée de la modernité artistique. (info sur le site : shunkin.net) d'autres infos sur le site "la littérature japonaise" mais aussi sur son site officiel en japonais et en anglais ICI

Hitonari Tsuji a participé à une conférence sur le thème : Rock, cinéma et littérature pendant le salon du livre le vendredi 16 mars à 15h avec l'écrivain Masahiko Shimada.
Le bouddha blanccoeur-20_9_.gif
Ce roman fait partie de mes coups de coeur, je le conseille à tous ceux qui veulent découvrir la culture japonaise, parce que cette histoire qui raconte la vie du père de l'auteur révèle avec beaucoup d'authencité la vie quotidienne des japonais sur la petite île d'Ôno qui se situe au sud de l'archipel japonais.

Ce roman est profondément spirituel, le personnage principal Minoru est confronté dès son plus jeune âge a des images étranges qui lui inspirent des notions de déjà-vus. Son père lui explique que c'est peut-être des évènements de ses vies antérieures qu'il revit, mais il y  a aussi l'apparition d'un bouddha blanc à l'aspect serein et réconfortant qui vient à lui à des périodes graves de son existence. Même si Minoru ressemble à tous les garçons de son âge, cette sensibilité à ressentir un au-delà possible va le confronter très tôt à un questionnement sur  les mystères de la vie et de la mort. La disparition tragique de son frère Ishitarô, sa troublante découverte de l'amour avec la belle Otawa, les jeux parfois pervers de ses copains, le travail de son père comme armurier du gouvernement, sa vie de famille et celle de tous les habitants de l'île vont conduire Minoru à s'interroger sur le rôle des êtres humains sur la terre et sur leur mystérieuse disparition après leur mort. Que se passe t-il après ? A l'âge adulte, Minaru va reprendre l'armurerie de son père, et accomplira chaque tâche, vivra chaque évènement de sa vie avec courage et loyauté mais avec un  questionnement toujours plus affiné sur ses propres actes qui sont souvent en contradiction avec ses pensées, comme de faire la guerre pour défendre son pays alors qu'il est non-violent, de réparer et fabriquer des armes avec la conscience qu'elles vont servir à tuer. Ses pensées personnelles confrontées aux obligations du monde extérieur souvent différentes lui posent des problèmes de conscience qu'il ira confier à l'abbé du temple.

Le magistral projet de construire un bouddha pour réunir tous les ossements et les cendres des morts de l'île signera le dernier acte de la vie de Minoru. Une vie simple mais remplie de mansuétude.

Extrait de : "le bouddha blanc" :

« Tu as entendu parler de la métempsycose ?

-  Métempsycose ?
-  C’est l’abbé du temple d’Ôtakuma qui m’en a parlé, ça veut dire quand un homme meurt, son âme, elle, ne meurt pas, elle emprunte simplement un nouveau corps, selon certaines règles.
-  Ça me dit quelque chose.
-  Ainsi, l’âme ne meurt jamais, elle voyage seulement de corps en corps.
-  Je vois, fit Minoru en hochant la tête.
-  Si, au moment où elle se réincarne, l’âme a encore des souvenirs de ce qu’elle a expérimenté dans son corps précédent, ce n’est guère étonnant que surviennent des sensations de déjà-vus. »

Blog

Un blog très japonais et très intéressant qui parle de ce livre : Ici

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

denis 08/05/2012 10:11


100% d'accord avec toi car je ne veux pas lire que les dernières nouveautés pas souvent passionnantes


le fonds littéraire mondial est tellement riche qu'il faut y aller piocher très souvent pour se faire plaisir

Nina 09/05/2012 19:56



Oui et avec les médiathèques, les bouquinistes et les librairies on peut lire sans fin à moindre frais. Alors lisons !



DENIS 05/05/2012 19:40


encore un livre à découvrir


c'est fou ce qu'il y a de découvertes sur les blogs


magistral et en même temps frustrant car on ne peut pas tout lire et il y a des livres qui nous échappent

Nina 08/05/2012 07:23



Je suis d'accord avec toi mais ce que j'aime bien c'est qu'avec les blogs on est un peu à contre courant des sorties en librairies, en plus avec les challenges on lit vraiment autre chose.



asiemutée 02/05/2012 10:25


Vraiment un auteur que j'aurais aimé rencontrer au salon du livre : j'avoue qu'il suscite en moi une certaine fascination ...


Le Bouddha blanc est en effet un magnifique récit : je te conseille, si ce n'est déjà fait, "Dahlia" et "En attendant le soleil", à la hauteur, à mon avis, du Bouddha blanc ...


Merci pour le lien ;)


Amicalement


Domi

Nina 02/05/2012 20:38



Je l'ai vu au salon du livre, personnalité fascinante en effet mais il y avait tellement de monde autour de lui que je n'ai pas voulu m'approcher, par contre je regrette de ne pas avoir assister
à la conférence, j'ai assisté à une conférence avec Shimada Masahiko qui m'a beaucoup impressionnée aussi car il a eu un discours très direct "sans langue de bois" sur le nucléaire, le
capitalisme et nos hommes politiques qui m'ont beaucoup plu. je mettrais la conférence sur mon blog car j'ai pris beaucoup de notes mais il me faut juste un peu de temps pour la retranscrire, son
livre "Maître au-delà" me tente aussi. Je vais lire "Dahlia" prochainement j'ai pu l'emprunter à ma médiathèque et aussi "la lumière du détroit" mais je note "en attendant le soleil" pour le lire
aussi. Merci et à bientôt.



darkhawk 01/05/2012 16:37


Cet auteur à l'air vraiment très interessant. J'ai lu "la lumière du détroit" et j'ai adoré.


La lecture de ta critique me fait dire que j'aimerais probablement toute son oeuvre.


Merci à toi.

Nina 01/05/2012 22:36



Merci et je vais moi aussi lire tous les romans de cet auteur.



Anis 01/05/2012 12:08


Hier soir, sur la cinq, il y avait une émission très intéressante sur le Japon.

Nina 01/05/2012 22:35



Merci Anis pour l'info, je vais la regarder en replay (j'ai plus de télé !!)



Mes auteurs favoris