Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:03

ChallengeDragonFeu

Challenge dragon 2012 organisé par Catherine sur son blog  "la culture se partage"

 

la lumière du détroitcoeur_72.gif

Edition Mercure de France / 2001 : 141 pages

Ce roman a reçu le prestigieux prix Akutagawa en 1996 au Japon

 

Hitonari Tsuji signe là son 2ème roman. Et c'est toujours avec beaucoup de talent qu'il continue son introspection dans les zones d'ombres de l'âme humaine. 

Le héros de cette histoire est Saitô. Pendant son enfance, il a été victime d'une terrible humiliation de la part d'un élève de son école. On le sait, les enfants ne sont pas tendres entre-eux. Les adultes savent qu'il ne faut pas trop se mêler de leurs histoires pour qu'ils apprennent à se défendre, à moins bien sur que cela ne devienne violent. Par contre, comment deviner les agissements d'un enfant qui a déjà en lui toute la perversité d'un manipulateur et qui va harceler un de ses camarades sans aucune forme de violence apparente. Quelle séquelle va laisser cette agression silencieuse dans le cerveau de l'enfant ?

A l'âge adulte, Saitô semble être devenu un homme équilibré qui mène sa vie d'une manière intelligente. Il est fraîchement nommé surveillant de prison et semble avoir intégrer les règles professionnelles de ce métier. Pourtant, quand il aperçoit parmi les nouveaux détenus, Hanai le bourreau de son enfance, Saitô est extrêmement troublé par cette rencontre qui fait remonter en lui des souvenirs enfouis. Saitô n'a plus rien à craindre de son ancien camarade de classe, sa  position sociale le protège de tout contact avec les détenus. Pourtant une relation trouble et oppressante s'installe entre les deux hommes. Ce qui montre que l'impact de cette agression est encore à vif dans le cerveau de  Saitô qui semble sombrer peu à peu dans une sorte de folie alors qu'à l'opposé Hanai garde une attitude impassible voire indifférente au monde qui l'entoure. 

On va découvrir peu à peu, que de nouveau un jeu malsain se joue entre les deux hommes.

Hitonari Tsuji décortique, avec beaucoup de justesse, la relation complexe d'un bourreau avec sa victime qui semble être restée la même malgré les années qui les ont séparés. Il démontre aussi comment un être humain peut s'enfermer lui-même, en bloquant ses pensées à toute forme de raisonnement, et se laisser envahir par ses peurs enfantines. 

La lumière du détroit est un livre qui se lit vite, tellement l'oppressante tension de cette histoire demande d'en savoir la fin très vite !

Le dénouement de ce roman est déconcertant comme souvent dans les romans japonais. Les auteurs semblent laisser la fin de leurs romans au bon plaisir et à l'imagination de leurs lecteurs. Personnellement, je me suis habituée à ces fins ouvertes.

Surtout ne vous fiez pas à la 4ème de couverture qui apporte vraiment de mauvaises informations sur ce roman.

Japon 2

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anis 09/06/2012 17:02


Il a l'air en effet passionnant parce que la psychologie et l'analyse doivent avoir une grande part dans la narration. L'empathie doit fonctionner à plein dans ce genre d'histoires.

Nina 09/06/2012 22:14



Oui en effet l'empathie fonctionne à plein parce que ce sujet nous concerne tous et c'est aussi un sujet dont on commence à parler et qui prend une certaine réalité même si la manipulation d'un
individu sur un autre est une chose particulièrement complexe.



Catherine 08/06/2012 08:14


Merci pour cette note de lecture dans le challenge, Nina. Cet auteur semble très intéressant. Bonne journée et bon WE.

Nina 09/06/2012 16:09



Merci et bon week-end à toi aussi.



Mango 08/06/2012 02:48


Encore un romancier japonais que je ne connais pas et que je pourrais aimer malgré cette fin ouverte que je n'arrive pas à apprécier! J'ajoute ce nom à ma longue liste d'auteurs à découvir! 

Nina 09/06/2012 16:08



Il me semble que les auteurs japonais font beaucoup ça, mais bon je n'ai pas encore lu assez de roman pour en faire un véritable constat.



A_girl_from_earth 06/06/2012 21:51


J'avais lu Le Bouddha blanc du même auteur mais ça remonte. Je vois sur mon billet que j'avais bien aimé, mais en réalité je n'ai quasi plus aucun souvenir... Tu me donnes envie de découvrir ce roman, tant mieux, ça me remettre à la page avec cet auteur!

Nina 09/06/2012 16:07



J'ai adoré le Boudha blanc, ça reste un très grand moment de lecture. J'en suis à mon 3ème roman, les thèmes sont vraiment différents à chaque fois. C'est unauteur dépaysant.



denis 06/06/2012 18:35


livre à noter

Nina 09/06/2012 16:06



Oui je crois !!!



Mes auteurs favoris