Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 14:39

 

La carte et le territoire

 

La carte et le territoire

Michel Houellebecq : Edition Flammarion

428 pages : 2010 

 

Livre lu dans le cadre d'un match littéraire,

entre

Michel Houellebecq et Virginie Despentes,

organisé par PriceMinister

 

A  la première page de ce roman, le lecteur assiste à une rencontre entre les artistes, Jeff Koons et Damien Hirst, dans une chambre d'hôtel.

"derrière eux, une baie vitrée ouvrait sur un paysage d'immeubles élevés qui formaient un enchevêtrement babylonien de polygones gigantesques, jusqu'au confins de l'horizon ; la nuit était lumineuse l'air d'une limpidité absolue."(...)

A la deuxième page, on lit :  Le front de Jeff Koons était légèrement luisant ; Jed l'estompa à la brosse et recula de trois pas. Le ton est donné avec ces deux premières pages. Michel houellebecq va promener son lecteur dans un monde où réalité et fiction se confondent d'une façon très subtile.  

L'ambiguïté continue au fil des pages avec le personnage principal, Jed Martin. Est-t-il un double de Michel Houellebecq ? En effet, Michel Houellebecq puise dans la vie réelle pratiquement tous ces personnages, mais Jed Martin est la création de l'auteur, une sorte d'alter égo qui est un artiste talentueux, vivant plutôt en marge de la vie mondaine parisienne, tout en y étant reconnu. Ce personnage pose un regard désabusé, teinté d'un humour féroce sur notre société, et le plus fort c'est qu'il va rencontrer Michel Houellebecq pour lui proposer d'écrire le catalogue de sa future exposition. Amusant non !!

L'histoire se construit autour de ces deux artistes qui regardent, analysent, dissèquent la société et y puisent la matière de leurs créations artistiques et littéraires. L'inventaire des influences est varié : La représentation du monde vue par les guides Michelin, la relation pères/fils et les confidences de dernière heure, la vie artistique et littéraire et son cortège de mondanités, la relation étroite entre l'art et l'argent, les réflexions sur l'architecture et les architectes dont "Le Corbusier", l'évolution des métiers......... 

Tout est donc très entremêlé dans ce roman, Michel Houellebecq parle "d'entrelacement" et un peu de "méditation sur le statut de l'écrivain". En effet, la vérité et la fiction s'entrelacent grâce à ces deux personnages Jed Martin et Michel Houellebecq qui nous offrent peut-être par la même occasion "une méditation sur notre statut de lecteur et de spectateur". Un sujet à méditer ! 

On peut trouver dans ce roman, d'autres  "entrelacements" exploités. En effet, il y a  différents genres littéraires dans ce même livre  comme peut-être l'autobiographie mais aussi le polar avec le meurtre de Michel Houellebecq. 

La carte et le territoire est mon premier roman de Michel Houellebecq, et j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. J'ai d'abord beaucoup ri à ces jeux subtils entre réalité et fiction. Je me suis amusée à tout vérifier, oui oui c'est bien vrai que Jean-Pierre Pernaut a sa bio sur Wikipédia et a écrit deux livres sur les métiers de l'artisanat !!  Et aussi que William Morris a créé des papiers peints dont les motifs entrelacés sont très beaux et que les éditions Zanzibar s'en sont servies pour illustrer un de leur dernier livre : "Les quatrièmes demeures" de Raphaël Aloysius Lafferty. Mais Michel Houellebecq c'est surtout une très belle écriture, un style d'une très grand maîtrise, et un roman étonnant qui me donne envie de poursuivre la découverte de cet écrivain.

 

Et pour finir, quelques exemples des papiers peints de William Morris, Michel Houellebecq a  raison, ils sont très beaux !!

indexwilliam morris snakesheadai morris trellis19782359310436 1 75Winterthur-Reproduction-Fabric-Circa-1830.jpg

 

J'ai remercie le site PriceMinister pour l'envoi de ce roman.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noukette 08/11/2010 23:40



Ton voeu a été exaucé : il l'a le Goncourt ! ;-) Pour ma part, cette lecture m'a profondément agacée, j'ai même plusieurs fois failli abandonner... Comme quoi, c'est le propre des "grands"
auteurs de diviser non ? ;-)



Nina 09/11/2010 12:47



Et bien oui je suis contente, j'ai aimé ce livre et je trouve Michel Houellebecq touchant quand il parle de son roman, moi ça me plait, et puis son analyse de la société est tellement juste, si
on adhère bien sur à sa façon de voir les choses.



leslivresdesophie.over-blog.com 08/11/2010 17:55



eh bien si Houellebecq est absent des blogs, à nous d'y remédier;pour ma part je l'admire depuis son premier roman, je le considère comme un des plus grands, je vous invite à consulter le billet
que je lui ai consacré;en tout cas quel plaisir de lire ta chronique, je mets ton blog en lien sur le mien(tout jeune!)



Nina 08/11/2010 22:30



Merci et je vais aller visiter ton blog



Theoma 28/10/2010 17:53



Je vais finir par avoir envie de le lire...



Nina 01/11/2010 13:08



Il faut se lancer ! moi j'ai répondu à cette proposition comme ça je ne pouvais pas revenir en arrière et je suis contente car franchement c'est un écrivain qui mérite d'être connu et "re"connu,
j'espère qu'il aura le prix Goncourt.....



Bénédicte 27/10/2010 16:17



je viens de me rendre à l'exposition de Raymond Depardon qui s'inscrit un peu dans le même courant artistique


je te laisse un lien vers mon article si cela t'intéresse


http://pragmatisme.over-blog.fr/article-la-france-de-raymond-depardon-bnf-fran-ois-mitterand-59754438.html



Nina 27/10/2010 20:36



Je l'ai entendu à une émission, je pense que son exposition est intéressante, je ne sais pas si je pourrais aller la voir à Paris mais peut-être qu'elle sera présentée dans d'autres villes. 



Anis (La librivore) 24/10/2010 00:18



J'avais lu un livre de lui mais je l'avais trouvé cynique et désabusé. Peut-être aussi la médiatisation autour de cet auteur m'agace--elle parfois. Mais tu donnes réellement envie de lire ce
livre. Mais pourquoi remercies-tu Price Minister ? Est-ce qui te l'ont offert ?



Nina 24/10/2010 09:35



Moi je ne le supportais pas, c'est surtout sa médiatisation qui m'orripilait !!! Mais souvent on me disait que c'était un très  bon auteur, je faisais la sourde oreille même très bon (on ne
sait pas trop où, en Irlande je crois mais en fait on n'a pas besoin de savoir) l'a rendu à son statut d'écrivain, C'est vrai qu'il a un regard désabusé un peu cynique, c'est de ce coté de la
lorgnette qu'il a envie de regarder le monde c'est son choix, moi ça me dérange pas trop, j'aime bien ce coté "fou du roi. PriceMinister on organisait un match entre Houellebecq et despentes j'ai
trouvé amusant d'y participer, justement parce que j'ai jamais lu cet auteur, ni Despentes d'ailleurs mais je suis encore moins tentée par son univers.



Mes auteurs favoris