Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 23:02

L-autre-fille-170x327

Edtion Nil : collection Les Affranchis: 2011 / 77 pages 

 

«Les Affranchis» est la toute nouvelle collection des éditions Nil.

 

Quand tout a été dit sans qu'il soit possible de tourner la page, écrire à l'autre devient la seule issue. Mais passer à l'acte est risqué. Ainsi, après avoir rédigé sa lettre au père, Kafka avait préféré la ranger dans un tiroir.

Écrire une lettre, une seule, c'est s'offrir le point final, s'affranchir d'une vieille histoire. La collection « Les affranchis » fait donc cette demande à ses auteurs : « Écrivez la lettre que vous n'avez jamais écrite. » Les éditions Nil

 

C'est Annie Ernaux qui inaugure cette collection en écrivant à sa sœur morte avant sa naissance.

L'existence de sa sœur était un secret quelque peu dévoilé par une cousine mais Annie Ernaux trop jeune n'en avait rien retenu. Elle se souvient juste de faits troublants venus perturber son enfance. Inconsciemment elle savait, elle ressentait une présence mystérieuse qui vivait au sein de leur famille.

Annie Ernaux se libère de ce secret à sa sœur. Elle lui confie qu'elle a appris son existence par hasard, quand elle avait dix ans. Leur mère révèle à une voisine qu'elle préférait sa fille morte à elle « la vivante ». Un véritable électrochoc pour l'enfant qui écoute en cachette. L'incroyable c'est qu' Annie Ernaux va faire comme ses parents et garder le secret, même elle en portera deux : celui de ses parents et celui de leur avoir cacher qu'elle savait.

Annie Ernaux est devenue écrivaine et dévoile à sa sœur la raison de son besoin d'écrire «Je n'écris pas parce que tu es morte. Tu es morte pour que j'écrive, ça fait une grande différence ».

Cette lettre est poignante, vibrante d'émotions. C'est le regard d'une petite fille qui a été la victime silencieuse d'un non-dit, et qui ne pourra jamais s'en délivrer. Ses parents emmèneront leur secret dans leur tombe et ils ne sauront jamais que leur fille savait.

La petite fille devenue écrivaine pourra rompre ce terrible pacte en le transformant en mots.

La première lettre de cette nouvelle collection est une réussite. Annie Ernaux a transformé cette consigne d'écriture difficile en un texte magnifique et plein de délicatesse. Un bel hommage à sa soeur disparue.

images.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pyrausta 30/05/2011 07:56



oui sans doute..la communication n'est pas chose aisée.



Nina 04/06/2011 15:57



Souvent la communication dans les familles n'est pas chose aisée.....



pyrausta 26/05/2011 09:47



bouleversant sans doute ce livre! je regrette pour Annie Ernaux qu'elle n'ait pas eu le courage d'aborder le sujet avec ses parents quand il en etait encore temps...Une enfant de 10 ans entend
bien sur mais des mots dits dans des conditions X à un moment X.elle peut aussi interpreter...une discussion aurait peut etre pu l'apaiser.



Nina 29/05/2011 22:21



Jr cois qu'Annie Enaux avait beaucoup de problèmes de communication avec ses parents ceci explique peut-être cela ?????



sylire 23/05/2011 06:49



Un livre qui m'a donné envie de redécouvrir Annie Ernaux, lue il y a longtemps.



Nina 23/05/2011 22:46



Moi aussi et elle m'a touchée par la profondeur de ses réflexions quand elle est passée à l'emission "la grande librairie".



Margotte 19/05/2011 17:02



J'ai A-DO-RE !...



Nina 23/05/2011 20:14



Moi aussi ! C'est un très beau livre, profond, sensible, très fort....



Anis 16/05/2011 17:25



J'avais lu "Les années" je crois il y a longtemps et je m'étais promise de la lire à nouveau mais un livre en entraînant un autre, je ne l'ai pas fait.



Nina 17/05/2011 21:10



Moi j'avais lu "les armoires vides" mais rien d'autres depuis mais il faut que je lise "la place" il parait que c'est son meilleur livre.



Mes auteurs favoris