Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:00

Le mois des japonaises proposée par  Anis,

Mois-des-japonaises

son blog Littérama (l'histoire littéraire des femmes) ICI

ChallengeDragonFeu

Lu aussi dans le cadre du challenge Dragon 12

organisé par La culture se partage

Salade

Edition Picquier poche : 2010 / 136 pages

Tawara Machi : le féminisme à la japonaise.

 

Biographie de l'auteur :

 

Tawara Machi est japonaise. Elle est née en 1962 à Osaka. En 1981, elle rentre à l'université Waseda et commence à écrire des Tankas sous l'influence du poète Yukitsuna Sasaki. En 1985 elle termine ses études et  travaille comme professeur de japonais dans un lycée à Kanagawa jusqu'en 1989. 

En 1986, Tawara Machi reçoit le 32ème prix Kadokawa de tankas avec son recueil « le matin d'août. En 1987, la parution du recueil de poésies « l'anniversaire de la salade » rencontre un succès  phénoménal :

A ce jour, "L'anniversaire de la salade" s'est vendu à plus de huit millions d'exemplaires dans le monde. La fraîcheur et la grâce de ces poèmes, où se révèle, comme par surprise, la beauté de chaque moment intensément vécu, résonnent en chacun de nous.

Tawara Machi a quitté son métier de professeur pour se consacrer à l'écriture. Elle a publié un recueil de poésie en 1997 qui s'appelle « la révolution du chocolat ».

En 2004, elle a sorti son premier roman Triangle,qui a été adapté en film sous le titre TANNKA. (Infos glanées un peu  sur  4ème de couverture et sur Wikipédia).

 

Le tanka est la forme de poésie la plus ancienne et la plus sophistiquée de la tradition japonaise. Par nature, le Tanka traite de l'amour du désir et de ses aspects physiques.

Tawari Machi est depuis la parution de "l'anniversaire de la salade" considérée comme la Yosano Akiko de cette fin de siècle.

Yosano Akiko est une poétesse (1872-1942) qui a de son temps révolutionné le genre du Tanka en publiant en 1901, un recueil au titre provocateur "cheveux défaits" qui fit beaucoup de bruit à l'époque.

Cette figure du féminisme japonais revendique le droit à la sensibilité.

Pour connaître cette grande poétesse mais aussi une femme qui a revendiqué le droit à une liberté sensuelle, il faut lire les travaux de Claire Dodane : Yosano Akiko - Poète de la passion et figure de proue du féminisme japonais.

J'ai lu toutes ces intéressantes Infos dans le recueil "l'anniversaire de la salade".

 

Un mot sans amour...

Plus que des dizaines de mots d'amour

voilà qui me soucie

 

"aujourd'hui cela fait tout juste 500 jours

que je t'ai rencontrée" me susurre cet homme

je bondis en arrière

 

"Je t'aime... passionnément, pas du tout"

Ah si vraiment il y avait autant d'amours

Qu'il y a de pétales à une fleur...

 

Tangas extrait de "l'anniversaire de la salade"

 

**************************************************************

 

Aussi découvert sur Internet un site qui propose la lecture intégrale de ce texte :

Yosano Akiko (1878-1942) : le séjour à Paris d'une japonaise en 1912 ICI

Japon 2

images-copie-2

Partager cet article

Repost 0

commentaires

denis 17/03/2012 10:53


belle introduction à une auteure inconnue


au salon, j'ai été plus classique, tu verras...


mais je pense qu'avec la bibliothèque municipale, je vais me faire une série japonaise passionnante

Nina 25/03/2012 08:03



On est sous le charme de cette littérature et ce salon m'a enchantée.



Anis 15/03/2012 19:16


J'ai aussi acheté ce recueil que je lirai un peu plus tard. j'ai apris plein de choses grâce à ton article. Merci beaucoup. Je suis déçue de ne pouvoir assister à la conférence du vendredi soir
"Ce quen pensent les japonaises". Mais je ne peux me libérer que dimanche. Tu as beaucoup de chance d'y être ces quatre jours.

Nina 15/03/2012 21:24



Bon alors je te ferais un compte-rendu. Oui cette année j'ai beaucoup de chance, j'ai pu me libérer e tpuis j'y vais aussi dans le cadre d emontravail et ça aussi c'est éapatant.



Mes auteurs favoris