Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 19:08

Banniere-Juin.jpg

  Challenge sur les pages du Japon organisé par Kezako du livre

Au mois de juin le thème du challenge "sur les pages du Japon"

est un voyage au Japon à travers les livres.

 

Challenge dragon 2012 organisé par Cath

ChallengeDragonFeu

erine sur son blog  "la culture se partage"

 

  1ere-de-couv-jpg

  Photographies de David Michaud, Agence Ask-images et aura,

textes de David Michaud: Edition Chêne en 270 pags

Pour respecter la nouvelle consigne de ce challenge, j'ai choisi de commenter ce magnifique livre qui illustre merveilleusement bien le contraste entre le Japon d'hier et d'aujourd'hui.

David Michaud est photographe et journaliste. C'est en 2002 qu'il fait son 1er voyage voyage au Japon et crée le site internet lejapon.fr. qui devient une référence sur ce pays. Installé depuis 2007 au Japon (à Yokohama, près de Tokyo) . Ce premier ouvrage sur le Japon est suivi de beaucoup d'autres comme : Traditionnel Japon, Japon 365 Us et Coutumes, le Japon – Grands Voyageurs....

 Ce livre est découpé en 10 thèmes qui nous proposent des photos, des textes explicatifs, des proverbes, des réflexions d'auteurs (bibliographie à la fin du livre) comme Marguerite Yourcenar qui a écrit : « Mishima ou la vision du vide ». Cet essai raconte l'histoire de l'écrivain japonais Mishima qui se donne la mort d'une façon spectaculaire en se faisant Hara-Kiri le 25 novembre 1970

David Michaux glisse d'anciennes photos à ses propres clichés qui nous permet de comparer le Japon ancien et moderne. Ce livre éveillent particulièrement notre curiosité de touristes occidentaux sur un pays dont les coutumes restent pour nous bien complexes et mystérieuses.

Je vous  présente quelques extraits de ces 10 chapitres à l'aide de photos et d'extraits d'articles, ce n'est qu'un minuscule aperçu de ce qu'offre ce magnifique livre, mais j'espère qu'il vous donnera  envie de le regarder à votre tour.


Chapitre 1 : Le souffle de l'empire

Ce chapitre explique les fêtes, spectacles et animations culturelles et populaires qui permettent de faire revivre des coutumes ancestrales comme la cérémonie du thé et de se revêtir des costumes traditionnels.

1.JPG

Le thé de l'après-midi, au début du XXème siècle

2.JPG

Jeune étudiante en Kimono effectuant les gestes de la cérémonie du thé.

Kei, Satsuki et leurs camarades d'université se retrouvent tous les samedis dans une petite salle de Tatami que leur prête un temple du quartier. Avant tout par respect des traditions et par amour du thé vert, il forment ce cercle de la cérémonie du thé et se réunissent ainsi chaque week-end pour parfaire leurs techniques, répétant sans relâche, avec une concentration toujours soutenue, les gestes d'un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme Zen et apparu au cours du XIIIème siècle.(extrait de la page 8)

 

4.JPG

Danse avec une janome-Kasa (ombrelle) pendant le spectacle traditionnel d'Araumaza.

L'art du spectacle japonais reste traditionnellement ancré sur des préceptes ancestraux. Inchangées depuis des siècles, les représentations scéniques du théâtre traditionnel que sont les Bunraku (marionnettes), le Kabuki, (épique et populaire), le Kyogen (comédie) et le No (drame lyrique) déplacent toujours les foules (extrait de la page 22). 

3.JPG

Rue des théâtres , Tokyo, vers 1914

La spiritualité joue un rôle important dans les arts martiaux japonais. Le sumo est l'art le plus marqué par les rituels traditionnels religieux shinto et offre un spectacle tout autant visuel que sportif

5.JPG

Combat de rikishi (combat de haut niveau)

 

Chapitre 2 : Tokyo la trépidante

Tokyo la grande, Tokyo l'étourdissante, Tokyo aux milliers de Néons, Tokyo la bouillante...

Tokyo la mégapole possède bien des visages. Capitale du Japon depuis 1868, elle est, avec ses huit millions d'habitants et sa superficie de 617km2, la plus importante ville du pays. Son découpage en 23 arrondissements et un développement qui n'a suivi aucune planification lui confèrent une apparence de patchwork désordonnée, qui mêle constructions ultramodernes et vieilles demeures. (extrait de la page 34)

tokyo-la-trepideante.jpg

Japonaise admirant l'impressionnante structure de Tokyo International Forum

Perdus au milieu des immeubles subsistent des quartiers aux allures du Japon d'après-guerre. dans ses îlots oubliés des promoteurs immobiliers, la vie suit un rythme bien différent de celle du reste de la cité.Les maisons, commerces et habitants semblent tous venir d'une autre époque. (extrait de la page 56) 

DSCN0029.JPG

Ruelle du quartier populaire de Tsuskisma, Tokyo

DSCN0030.JPG

Jeune employée d'une boutique de gâteaux traditionnels nettoyant le trottoir devant sa devanture

 

Chapitre 3 : Villes d'hier et d'aujourd'hui

On peut découvrir l'extrême contraste entre les villes modernes et celles qui ont su conserver leurs sites historiques. La ville de  Kyoto, l'ancienne capitale du Japon avec ses deux milles temples, sanctuaires, palais et jardins Zen et beaucoup d'autres bâtiments et autres lieux d'exception sont classés au patrimoine mondiale de l'Unesco.

chapitre-3.JPG

Namba Parks, galerie marchande située au centre de la ville d'Osaka

chapitre-3bis.JPG

Kinkaku-ji (pavillon d'or) symbole de la ville de Kyoto et du Japon.

Sanctuaire-Niyakuoji.JPG

Sanctuaire Niyakuoji, au bout du chemin de la philosophie, Kyoto.

Lanterne-en-bronze.JPG

lanterne en bronze décorant les abords du sanctuaire Toshogu

et sculpture en bronze de Komainu (lions mythologiques gardiens des temples.

Après les années folles de l'industrialisation, les japonais ont rapidement compris que la préservation du patrimoine et des sites historiques était un enjeu de taille et un devoir pour les générations futures. Ainsi, de nombreux endroits considérés comme trésors nationaux sont protégés des appétits de l'économie de marché.(extrait de la page 78)

 

Chapitre 4 : Enfants de l'eau

Ce chapitre nous apprend combien l'eau est importante dans la vie japonaise.

Source de spiritualité, l'eau purificatrice est présente dans chaque temple du japon. le visiteur se doit d'utiliser l'eau contenue dans un bac de pierre alimenté par une fontaine pour se purifier avant de pénétrer dans un lieu sacré (extrait de la page94)

Enfant de l'eau, le peuple japonais se familiarise dès son plus jeune âge avec l'élément liquide. Source de contes et de légendes, chaque cours d'eau recèle des histoires fantastiques narrées par les anciens pour emoustiller l'imaginaire des plus jeunes et les prévenir des dangers possible. (extrait de la page 99)

eau.JPG

 

Chapitre 5 : Esprits et divinités

Ce chapitre est très intéressant, il montre la grande liberté spirituelle du peuple japonais.

Au Japon coexistent toutes les religions du monde. Dont deux sont prépondérantes : le shintoïsme et le bouddhisme (avec certaines variantes suivant le lieu de culte). Malgré un nombre incroyable de temple au Japon, les japonais ne sont pas pour  autant de fervents croyants...(extrait de la page114)

Le mélange des croyances s'explique par le fait que les deux religions majeures du pays n'imposent pas la fidélité absolue à leurs adeptes. Tout au long de leur vie, les japonais suivent par superstitions de nombreuses cérémonies dont ils ignorent pour beaucoup l'origine.. (extrait de la page120)

Les fêtes et festivals au Japon ont souvent une référence religieuse ou chamanique. (extrait page 137)

DSCN0046.JPG

Entrée d'un temple de la rue couverte commerçante Teramachi, Kyoto

 

 Chapitre 6 : Rythmes quotidiens

Ce chapitre nous parle de la vie quotidienne au Japon : le travail, le rôle des hommes et des femmes, les loisirs....

DSCN0049.JPGHanami (pique-nique sous les cerisiers en fleur) dans le parce du quartier d'Omori, Tokyo

DSCN0050.JPG

A l'heure du thé sous les cerisiers en fleur, début de XXème siècle

On peut lire ceci page 146 :

La femme tient un rôle prépondérant dans la société japonaise : consommatrice avertie, elle en est le moteur économique. Objet de toutes les attentions, elle en vient à définir les règles d'une société que l'on dit pourtant dirigée par les hommes. Les femmes actives sont de plus en plus nombreuses (...) La vision archaïque de la femme mariée dévouée au bien-être de son mari travailleur tend à disparaître chez les femmes de la jeune génération... (extrait de la page 146)

 

Chapitre 7 : Éventail de saveurs

Mais au pays des sushis, la cuisine est loin d'être restreinte à ce régime riche en oméga 3. Bien que l'alimentation japonaise tourne souvent autour des ingrédients que sont les poisons et le riz, la variété des plats est infini, chaque région ayant ses spécialités, qu'elles-mêmes varient selon les villes et même les quartiers.

(Extrait de la page 164)

DSCN0052.JPG

Epicerie proposant de nombreux produits typiquement japonais dans une rue commerçante et populaire de Tokyo : Ameya Yokocho.

L'alcool est un vrai phénomène de société au Japon, souvent associé au monde du travail, mais il est présent dans toute la vie des japonais.

Les hommes sont plutôt adeptes de la bière et des alcools forts comme le saké (alcool de riz) ou le shoshu (meilleur marché que le saké) les femmes se laisseront plutôt tenter par la douceur d'un umeshu (alcool de prune) (extrait page 187)

DSCN0054.JPG

Barriques de saké en offrande dans un sanctuaire Shinto, Itsukushima

 

"Le saké pour le corps, le Haïku pour le coeur"

proverbe de Santora

 

Chapitre 8 : De forêts en rizières

On a toujours tendance à se représenter le Japon à travers ses grandes villes surpeuplées. Pourtant, après quelques minutes de train vers les montagnes, on découvre un autre univers où la masse des gratte-ciel n'existe plus et où l'espace entre les maison offre une intimité retrouvée.(extrait de la page 192)

DSCN0056.JPG

Des pèlerins admirent le spectacle senbon-zakura ("mille cerisiers") dans le parc du mont Yoshino (page 194)

DSCN0059.JPGpeignage du riz, Hiogo, vers 1907 (page 203)

DSCN0062.JPG

Grand-mère rentrant chez elle à vélo dans un petit village après avoir travailler sur son carré de terre, presqu'ile d'Izu. (photo page 212)

 

Chapitre 9 : l'esprit du bois

Au Japon, pays à l'urbanisme galopant et hypertrophié, on peut tout aussi bien se perdre dans une forêt de gratte-ciel que dans une forêt de sugi, appelés aussi cèdres de Japon.

Lepays est principalement composé de territoires montagneux n'offrant guère que 30% surfaces habitables, réparties entre villes et parcelles agricoles. Difficilement exploitables, les flancs des montagnes sont couverts d'immenses forêts. (extrait de la page 220)

Les esprits de la forêt sont très présents en de nombreux lieux pour beaucoup de japonais. Les habitants de ce pays, à grand majorité animiste, sont de fait très respectueux de la nature, et certains arbres sont vénérés tels des dieux.  (extrait de la page 224)

DSCN0064.JPGKintai-bashi, célèbre pont en bois à cinq arches franchissant la rivière Nishiki

dans la ville d'Iwauni, près de Hiroshima. (photo page 22-223)

DSCN0065.JPG

Détail de charpente du Butsuden (salle du Bouddha) du temple Kencho-ji, Kamakura. (photo page 235)

DSCN0066.JPG

 Détail d'une porte préservée près du temple Zojoji, Tokyo (photo page 234)

 

Chapitre 10 : l'art du geste

"On commence à vieillir quand on finit d'apprendre" proverbe japonais 

Le dernier chapitre de ce magnifique livre est consacré aux artisans.

Le japon est un des rares pays qui classe des hommes au rang de patrimoines nationaux... mais à y regarder de plus près, ce parti pris est aisément compréhensible car les artisans qui savent reproduire des gestes ancestraux disparaissent peu à peu et ne trouvent guère de jeunes gens pour les remplacer, tant l'apprentissage est long (l'affaire de toute une vie) et le métier souvent ardu. (extrait de la page 246)

DSCN0068.JPGLes différentes étapes de la création d'un masque de théâtre No. (photo page 251)

L'art du spectacle et de la scène traditionnel, suivant des préceptes définis depuis des siècles, se doit d'être entouré du savoir-faire d'antan. Qu'il s'agisse des accessoires, des costumes et même des décor et du lieu de représentations, tous les éléments qui contribuent au spectacle doivent répondre aux exigences et aux respects des traditions. (extrait de la page 251)

DSCN0069.JPG

M. Miyata, artisan, fabrique des tatami dans sa petite boutique

située au nord de Yokohama. (photo de la page 259)

Geta, tatami, baguettes en bois... Ces objets d'un autre temps sont pourtant toujours présents dans la vie moderne nippone. Bien que la production soit souvent industrialisée pour répondre à une demande de masse, la fabrication artisanale reste plébiscitée par des japonais attachés à l'authenticité et aux produits de qualité. (extrait de la page 258)

DSCN0070.JPG

Poterie japonaise dans une boutique d'un artisan potier (photo p. 260)

Ce voyage en images est terminé. J'espère que ce livre vous donnera envie de voyager et de vous plonger dans l'univers fascinant de ce pays. Mais le voyage au Japon le plus simple pour les vacances est de se plonger dans sa littérature.

DSCN0014.JPG

Et pour finir je vous laisse admirer ma petite kokeshi !

les Kokeshis sont les poupées emblématiques du Japon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier 19/07/2012 21:48


Ce livre a l'air très complet et avec de bien belle photo.


Il faudra que j'y pense quand je replongerais dans le japon ;-)

Nina 21/07/2012 18:55



Oui c'est un livre dont l'auteur qui est photographe vit au Japon ce qui explique la grande qualité de cet ouvrage.



Yuko 17/07/2012 11:15


Les photos du livre ont l'air superbes ! et ton article très complet !

Nina 17/07/2012 23:12



Merci mais c'est vrai que ce livre est magnifique alors je l'ai travaillé par chapitres parce que je ne savais pas lesquels choisir.



Philisine Cave 02/07/2012 20:46


Les images et ton texte sont magnifiques : un avant-goût du Japon et de sa culture avant de les découvrir in vivo.

Nina 05/07/2012 19:59



Merci, oui c'est vrai que ce livre propose un véritable voyage mais il ne fait surtout que nous mettre l'eau à la bouche et nous donne envie de le voir en vrai !!



Margotte 01/07/2012 08:52


Quel beau billet : bravo ! Je reconnais bien là ta passion pour le Japon ;-)

Nina 05/07/2012 20:01



Oui j'ai vraiment travaillé ce billet, en fait j'aime beaucoup la littérature japonaise, et le peu que j'en ai lu me donne envie d'en savoir un peu plus sur ce pays.



A_girl_from_earth 30/06/2012 23:58


Tu m'as donné envie de lire ce livre ! Tu en fais une belle présentation qui en dit beaucoup tout en laissant imaginer ce qu'on peut y trouver d'autres. 

Nina 05/07/2012 20:02



Oui ce livre est vraiment bien fait, il donne un bel aperçu du Japon.



Mes auteurs favoris