Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 11:40


sylvie-germain.png
Edition Albin Michel : Rentrée littéraire 2009.

Sylvie Germain nous raconte toutes les tragédies et les malheurs de notre monde sous la forme de contes philosophiques. Ses personnages portent en eux de véritables destinées bibliques, ils sont différents du commun des mortels.   

Son dernier livre « Hors champ » est  court, intense et violent. L’histoire que nous raconte Sylvie Germain se passe sur une semaine, elle n’a donné qu’une petite semaine à son héros pour essayer de comprendre ce qui lui arrive et pour disparaître du monde des vivants.  

Devenir « hors champ », c'est le terme utilisé au cinéma pour dire que l’on ne nous voit plus, que nous ne sommes plus dans le cadre, dans l’histoire. C’est ce qui arrive à Aurélien le héros de ce roman. Aurélien est né d’une liaison unique, fugace mais intense. Sa mère a été subjuguée mais aussitôt délaissée par un homme venu de nulle part. Est-ce cette rencontre un peu « hors du temps », ou bien « hors champ » qui fait qu’Aurélien va vivre cette douloureuse expérience ?  

Aurélien est pourtant un homme tout à fait normal, pour ne pas dire banal : il a un travail, une fiancée, des amis, une famille. Mais un matin, il va se réveiller différent, il se rend compte que l’on a tendance à l’oublier, à ne plus le voir, que l’on ne pense plus à lui.  Sa désagréable impression de ne plus exister est magnifiquement illustré par sa rencontre avec un SDF. Cet "homme transparent" qui symbolise à lui seul l'indifférence de  notre société de consommation, est poignante.

Mon avis :
J'ai beaucoup aimé le thème traité dans "Hors champ", je n'ai pas pu m'empêcher de comparer ce conte moderne à une analyse cinglante de notre société, à un procès  contre nos grandes villes tentaculaires,  ces royaumes de l’abondance et de l’indifférence.
j’ai retrouvé avec ravissement la qualité littéraire de cette auteure, sa grande maîtrise de l’écriture, son originalité. Le thème de la disparition et de l'abscence de soi traités de cette façon ouvre beaucoup de chemins, de possibles mais on n’y pénètre à peine, on effleure les suppositions. Sylvie Germain nous laisse là avec une question inévitable : mais quelle est vraiment la destinée d’Aurélien ? Est-ce tout simplement le thème de la mort traité.

J'aimerais discuter avec Sylvie Germain de ce roman.

cameras-gif-005.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anis (La librivore) 01/11/2010 11:24



je ne trouve tout de même pas que ce roman soit raté. il n'y a pas l'intensité dramatique que l'on trouve dans d'autres mais il reste vraiment intéressant, très ouvert, trop peut-être mais je
croi que c'est à dessein. mais si intellectuellement je suis séduite j'ai moins vibré émotionnellement. SG explique que c'est une histoire à rebours de la genèse, de la disparition à la création.
Toutefois il manque des choses pour que ce roman soit complètement satisfaisant. j'étudiais parallèlement le film "l'homme qui rétrécit" pour mes élèves puique nous traaillons sur le cinéma et le
fantastique et j'étais assez surprise du parallèle qu'on pouvait faire entre les deux.


J'ai vu que tu lisais "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee", qui est aussi dans le challenge "Litterature au féminin". Tu pourrais peut-être faire d'une pierre deux coups, car il y a
cinq livres à lire, cela ferait le premier pour toi. Tu as du temps bien sûr, puisque c'est jusqu'au mois de juin 2011.


Bonne lecture !



Nina 01/11/2010 16:22



Du coup j'ai relu mon article et me suis corrigée une faute en passant !!! moi aussi je ne peut pas dire que ce roman soit raté, il ne peut pas y avoir de "raté" dans l'oeuvre de Sylvie germain,
j'ai lu des articles où elle parlait de son roman après avoir écrit mon article sur mon blog, j'ai mieux compris ce qu'elle a voulu démontrer mais je suis d'accord avec quoi, en effet, il manque
des choses, il y a des chemins ouverts c'est pour ça que je me suis dit que peut-être il y aurait une suite, mais ce n'est pas possible car SG ne fait pas de suite à ces romans, quoique certains
personnages reviennent dans certains. J'attends le prochain avec impatience. Je vais m'occuper très vite des romans du challenge de la littérature au féminin, je suis très en retard dans mes
chroniques, j'ai un carnet ou je note mes lectures  "heureusement"....  . Je n'ai pas vu l'homme qui rétrécit, il faut que je le regarde, il y a surement un parallèle à faire.  Je
suis un peu débordée en ce moment par des projets "très interessants" Je te souhaite de bonnes vacances. Moi j'y suis toute cette semaine, je vais en profiter pour mettre mes artcles à jour.



La librivore 22/04/2010 22:02



Je suis très heureuse de t'accueillir dans cette communauté. une lectrice avertie de Sylvie Germain, c'est assez rare dans la blogosphère et précieux. J'aimerais que cette communauté soit un vrai
lieu d'échange, que chacun puisse livrer ses expériences intimes de lecteur/lectrice et que le féminin si complexe, si polymorphe, puisse être un champ littéraire. Ton blog fourmille de trésors,
je prendrai le temps de venir le découvrir. Un forum est ouvert sur la communauté, si tu as envie d'aller voir.



Nina 22/04/2010 22:26



Il faut que je l'annonce aussi sur mon blog, je suis contente de participer à cette communauté.



Yohan 29/01/2010 10:11


J'ai été, comme toi, assez perplexe en fermant ce roman. L'idée de départ est très bonne, mais j'ai eu l'impression que Sylvie Germain n'a pas su quoi en faire. Et du coup, le roman tombe à l'eau,
comme un soufflé qui a l'air très appétissant, mais qui retombe instantanément. Bref, un roman raté. Dommage, et je ne suis pas sûr qu'une suite pourrait sauver l'ensemble.
Sinon,je suis d'accord pour dire que Sylvie Germain écrit bien !


Nina 29/01/2010 19:58


C'est le premier commentaire que je lis sur ce livre, en effet ta métaphore me semble bien expliquer cette hitoire, mais ça m'embête un peu que ce roman ne soit pas à la dimension des
autres, Sylvie Germain est un de mes écrivains préférés.


Mes auteurs favoris