Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 17:06

rentrée littraire 2012

 

coeur_72.gifHome

Edition Bourgois - collection Littérature étrangère : 151 pages / 2012

 

Toni Morrison est connue et reconnue dans le milieu littéraire comme étant une grand dame de la littérature. Elle a d'ailleurs reçu le Prix Pulitzer pour son roman "Beloved" et le Prix Nobel de littérature en 1993. Je n'ai jamais lu de romans de cette auteure que l'on qualifie "d'écrivaine surdouée qui se délecte des contes qu'elle invente" dans le dernier numéro de "Transfuge". La presse littéraire encense donc son dernier roman "Home" que j'ai lu avec beaucoup de plaisir même si l'histoire est plutôt "cruelle" et sa construction un peu complexe. 

Ce roman ne fait que 151 pages, et pourtant il fait le tour de la plupart des problèmes raciaux que rencontrent les noirs-américains dans les années 1950. Il faut bien sur être "un génie" de la littérature pour arriver à une telle prouesse.

J'ai d'abord été un peu désorientée par la construction de l'histoire qui est tout sauf linéaire ! Mais très vite j'ai été happée par la vie de Franck Money et sa petite soeur Cee. Deux enfants orphelins qui ont grandi auprès d'une grand-mère cruelle. C'est la guerre de Corée qui va séparer Franck et Cee. Chacun va partir vers son destin tracé par une enfance malheureuse et la ségrégation raciale : c'est à dire une vie semée d'embûches, de difficultés quotidiennes, et de plus teintée d'horreurs.

Franck va revenir de la guerre complètement traumatisé, au bord de la folie. Il cherche à oublier avec l'aide de l'alcool, mais le souvenir récurant d'une petite fille coréenne quémandant à n'importe quel prix de quoi manger, résume à lui seul, l'enfer qu'il a vécu et qui le hante. 

Franck se fait un devoir de retrouver sa soeur. Il va la sauver in extremis des griffes d'un médecin qui, comme beaucoup d'hommes blancs de cette époque, ne considérait pas les hommes noirs comme des êtres humains.  Tous les deux choisissent de revenir  dans le village de leur enfance, devenu une micro-société solidaire, qui loin de la folie des hommes, a su cultiver la seule chose qui puisse  les faire grandir : l'humanisme. Franck et Cee vont enfin découvrir la paix et la sérénité.

Ce conte cruel comme le qualifient beaucoup de critiques littéraires et aussi un roman éblouissant de réalisme et de sagesse. Il réactive le souvenir de ces années qui ne sont pas si loin où le "white only" était de mise dans tous les états d'Amérique. En lisant ce livre, j'ai aussi appris qu'il existait un guide pour circulait sans difficulté quand on était de race noire : le Negro Motorist Green Book de Victor H. Green répertoriait  les restaurants et hôtels accueillant les noirs dans différents états. A méditer....

Toni-Morrison.jpgPortrait de Toni Morrison

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clara 27/09/2012 08:42


je vais craquer et l'acheter !

Nina 02/10/2012 22:57



Il est vraiment bien ce roman je vais tout lire d'elle !!!



Loo 26/09/2012 21:29


Comme je pense éventuellement lire le livre je n'ai pas voulu lire ton commentaire dans le détail. J'ai croisé l'auteur au Festival América le week-end dernier, ce fut un grand plaisir (pour moi
en tout cas).

Nina 26/09/2012 23:21



Je pense que de rencontrer cette femme a été un grand plaisir pour toi moi j'aurais aimé aussi rencontrer cette personnalité hors du commun. Moi je vais continuer à explorer son oeuvre qui m'a
l'air d'une grand richesse.



Ys 24/09/2012 11:07


Que d'émotion ce week end à chacune de ses apparitions au festival America !

Nina 24/09/2012 22:52



Oui je m'en doute, cette personnalité "hors du commun" me rassure vraiment, il y a heureusement des gens comme elle dans notre monde. Il faut que j'écoute des retransmissions de cette
manifestation.



La liseuse 23/09/2012 22:29


Beloved restera longtemps je crois au sommet de mes plus belles lectures. Un chef d'oeuvre ! Je lirais volontiers celui-ci.

Nina 24/09/2012 22:52



Je vais lire Beloved sans tarder !!!



denis 23/09/2012 20:10


il faut alors lire "révolution non violente" de Martin Luther King en complément de ce livre pour s'imprégner de la vie des noirs dans les années cinquante : édifiant en effet !!!

Nina 15/10/2012 18:40



Intéressant je ne connaissais pas ce titre surtout quand on parle de révolution non violente c'est ce qui m'interpelle. La violence contre la violence c'est comme la guerre à la guerre ça donne
toujours la mâme chose de la violence et de la guerre. je note ce titre merci.



Mes auteurs favoris