Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 16:49

undefined         
Editions Ferenczi : 1945

En attendant la diffusion du film « Gigi » jeudi soir, j’ai eu envie de relire cette nouvelle qui a été écrite en 1942.
 

Cette histoire se passe dans le  Paris du début du XXème siècle, à cette époque les femmes n’ont que le mariage comme destin respectable.

Gilberte dit « Gigi » vit auprès de sa mère  Andrée qui est célibataire « abandonnée par le père de Gilberte, préférait maintenant à une prospérité capricieuse la sage vie des secondes chanteuses, dans un théâtre subventionné » (extrait de Gigi). 
C’est sa grand-mère Mme Alvarez et sa tante Alicia qui s’occupent de l’éducation de Gigi.  Ces deux femmes sont d’anciennes demi-mondaines mais on disait aussi « des cocottes ». Gigi reçoit donc une éducation très sévère mais ce n’est pas pour faire un beau mariage on la prépare uniquement  à son futur métier : cocotte !!  A cette époque, Gigi n’a pas d’autre choix, elle fera le même métier que les femmes de sa famille.
 

undefined

Colette va donner un autre avenir à cette jeune fille qui est loin d’être une « innocente idiote » malgré ce qu’en pensent les femmes qui l’entourent, et quand le riche « Gaston Lachaille » l’ami de la famille commence à regarder Gigi autrement qu’en gamine qui a grandi trop vite, Mme  Alvarez et tante Alicia sont des femmes comblées : Gigi va commencer son métier en devenant la maîtresse  d’un homme qu’elles estiment…..

Mais Gigi n’est pas du même avis  que ces adultes manipulateurs,  et saura dire NON à leurs manigances.

 Illustration du volume 3 des "Oeuvres de Colette" 
Ed. Flammarion 1960



Cette nouvelle illustre bien la remarque que  faisait déjà George Sand à son époque sur l’éducation des filles :

….Nous élevons nos filles comme des saintes et nous les livrons comme des pouliches…

undefined

Partager cet article

Repost 0
Published by Nina - dans Colette
commenter cet article

commentaires

katty 09/03/2008 21:54

J'ai commencé le blé en herbe mais je n'ai pas pu le finir ce week end lundi c'est la reprise des cours et il fallait faire le point sur les devoirs ... mais c'est avec beaucoup de plaisir que je me suis replongée dans l'univers de Colette

Nina 09/03/2008 23:24

Oui c'est vraiment du bonheur cette écriture fluide, cette ambiance d'une autre époque, moi j'ai lu une petite biographie intéressante sur Colette que je vais mettre sur mon blog (moi ma fille m'a laissée tranquille elle a 20 ans !!)

katty 05/03/2008 20:54

J'ai eu de beaucoup de chance car j'ai un oncle qui avait  des collections reliées de Zola Balzac Mauriac et comme cela n'interessait personne à son déces c'est moi qui en ai hérité car j'adore les livres. Je me suis fait aussi une collection de Shakespeare et maupassant edition Jean de  Bonnot je ne sais pas si tu connais . Quel colette me conseilles tu ?  J'aimeria me   plonger  dans une nouvelle ce weeh end

Nina 05/03/2008 21:34

Je ne connais pas les éditions Jean de Bonnot , mais tu as bien de la chance d'avoir hérité de tous ces livres anciens, c'est vrai que souvent ça n'intéresse personne.......Une nouvelle à te conseiller pour ce week-end, c'est un peu dur... il y en a tellement et je crois que j'aime toute l'oeuvre de Colette mais je n'ai pas tout lu. j'avais bien aimé  "la chatte", "le blé en herbe", "La seconde".... mais tu sais tu fais comme moi tu prends les oeuvres complètes sur les genoux et tu choisis au hasard.... Il faut que j'en relise car j'ai passé un bon moment à relire "Gigi". Colette avait une belle écriture très fluide et d'une extraordinaire richesse. A bientôt.

katty 03/03/2008 20:05

Je ne connaissais pas ce blog et j'ai lu beaucoup de Colette jeune. Mes grands parents m'ont meme offert une collection reliée des oeuvres de Colette. Cela m'a donné envie de relire cette nouvelle ou la maison de Claudine que j'avais beaucoup aimé.

Nina 03/03/2008 22:02

Et bien tu as des grands-parents qui ont beaucoup de goût, en plus t'offrir une collection reliée quelle chance !!

patacaisse 01/03/2008 15:03

Ce billet me donne envie de lire ce livre. Je le mets sur ma liste de ce pas !

Nina 01/03/2008 23:34

La nouvelle n' est pas longue et tu passeras une bonne soirée à la lire.

nina de zio peppino 25/02/2008 21:35

Je ne vais pas le manquer.

Nina 28/02/2008 22:49

C'est une très belle adaptation de la nouvelle de Colette.....

Mes auteurs favoris