Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 18:15

Eux

eux

Edité chez Stock dans la collection La Cosmopolite

Ecrit en 1969, réedité en 2007 pour la présente édition : 632 pages

 

Avec ce roman, Joyce Carol Oates s'est lancée dans un projet particulier et dense, qu'elle explique dans une note en préface.

JC Oates enseigne l'anglais à l'université de Détroit de 1962 à 1967.

Une étudiante inscrite à son cours de soir lui écrit une lettre quelques années plus tard pour lui raconter la complexité de sa vie qui explique en partie ses difficultés pour étudier. Elle se permet aussi de critiquer le contenu de ses cours et sa façon d'aborder les étudiants.

L'étudiante reproche à son professeure l'inexactitude de son enseignement. Pour cette jeune femme, Il existe un trop grand décalage entre les œuvres de fiction et la « vraie vie » alors que J.C. Oates leur enseigne que « la littérature donne forme à la vie ».

Joyce Carol Oates va rencontrer cette jeune femme, de ces échanges va naître un roman dont l'héroïne principale "Maureen Wendall" ne sera autre que l'étudiante du cours du soir.

C'est aussi un moyen de prouver que toutes « les réalités » peuvent devenir des « œuvres de fiction ».

« Eux » ce sont les familles pauvres de l'Amérique des années 1930 à 1960 qui occupent les quartiers et les banlieues sordides de Détroit.

Le roman commence en 1937 avec l'histoire de Loretta Wandall, une adolescente pleine d'espoir devant la vie qui s'offre à elle. Mais grandir dans ces quartiers, permet difficilement aux enfants de devenir des adultes libres de choisir leur avenir. Les années passent et Loretta va peu à peu perdre ses illusions et devenir la mère insécure et tyrannique de 4 enfants. Comme Loretta quand elle était jeune, ses deux aînés Jules et Maureen aspirent à vivre autrement. J.C. Oates a mis en avant ces deux personnages parce qu'ils ont la particularité de vouloir évoluer et envisage de suivre des études. Il faut tout le talent de J.C. Oates pour nous démontrer avec minutie par des évidences sociologiques mais aussi par d'infinis détails du quotidien que le défi mené par les deux jeunes gens sera long est difficile, voire impossible. Dans cette Amérique où gronde la révolte des noirs qui va donner les émeutes sanglantes de 1967, ce roman révèle que le combat quotidien pour survivre empêche ces gens de prendre part d'une façon active à ce conflit, même de le comprendre. Le racisme entre les différentes communautés que décrit J.C. Oates s'analyse plus dans une lutte quotidienne pour la survie que dans une véritable haine et rejet de la différence, que l'on peut voir dans nos sociétés actuelles.

Ce roman souligne avec beaucoup de justesse, qu'à cette époque la vie des femmes est doublement pénalisée. Elles naissent dans un milieu difficile qui ne leur donnera pas la possibilité d'évoluer et de plus, qu'elles soient issues de n'importe quel milieu, la place des femmes est à l'intérieur de la maison au service de son mari et de ses enfants, les hommes vivent leur vie à l'extérieur du foyer.

« Eux » est une plongée en apnée dans l'Amérique pauvre du début du XXème siècle. On en ressort en aspirant une longue bouffée d'air, soulagé d'avoir pu aller jusqu'au bout de ce périple. Loretta, Maureen, Jules et tous ceux qui partagent avec eux ces tranches de vie, resteront à jamais dans le cœur de leurs lecteurs.

Oates

Joyce Carol Oates

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Margotte 20/06/2012 14:05


Je ne me suis jamais attaquée encore à cette grande écrivaine, ton billet me donne vraiment envie de la lire !

Nina 21/06/2012 17:52



Cest une écrivaine à découvrir mais ses romans sont souvent très très denses aussi tu peux profiter des vacances pour la découvrir.



Philisine Cave 20/06/2012 13:43


Il me faudrait dégager du temps pour lire Oates : le nombre de pages me rebute indubitablement.

Nina 21/06/2012 17:45



En effet ce sont des pavés !! J'ai eu un peu de temps est pourtant j'ai lu des petits livres entre. J'ai aussi un ature titre que je vais lire prochainement "femelles" il est plus léger, je parle
au niveau des pages.



BenoitD67 20/06/2012 09:56


J'aime beaucoup l'écriture de JC Oates dont j'avais lu et apprécié "Les chutes".


Tu ne donnes envie d'en lire plus.


Merci et à bientôt.

Nina 21/06/2012 17:34



J'ai beaucoup aimé les "chutes" et surtout "nous étions les Mulvaney". A travers ses romans  J.C. Oates fait des analyse au scapel de notre société.


 



denis 19/06/2012 21:36


une auteure que j'aime vraiment beaucoup

Nina 21/06/2012 17:25



Moi aussi j'aime beaucoup cette auteure, elle a un regard très incisif sur la société qu'elle analyse avec beaucoup de justesse.



Anis 19/06/2012 20:18


J'avais trouvé que c'était aride, difficile mais très fort.

Nina 21/06/2012 17:18



J'ai vraiment aimé ce roman même si cette saga est très longue fourmille de détails et n'offre aucun échapatoire à ces héros, surtout l'histoire de Maureen qui est vraiment dure.



Mes auteurs favoris