Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 09:15
 Edition Actes Sud : 186 pages / 2007

Philippe Doumenc  a étudié très sérieusement le roman Emma Bovary,  pour se permettre ensuite de remettre en question  la fin du roman : Emma Bovary assassinée mais pas suicidée ! Une idée absolument originale pour aborder une œuvre littéraire.  

Gustave Flaubert ne serait pas vraiment étonné par ce roman, puisque déjà George Sand s’était posée la même question. Philippe Doumenc  nous livre au début du roman, un extrait de la correspondance  de Gustave Flaubert à son amie : « mais naturellement ma pauvre Bovary s’est bien empoisonnée elle-même……. »

Le roman est construit sous la forme d’un journal tenu on suppose par  l’enquêteur, il commence  à Yonville-l’Abbaye le village des Bovary, nous sommes le   24 mars 1846 date à laquelle Emma Bovary a avalé l’arsenic et mis fin à ses jours.  L’enquête va nous emmener à la rencontre des principaux personnages du roman  qui sont tous devenus  des suspects potentiels, les  évènements essentiels de la vie d’Emma Bovary sont  analysés  point par point et surtout sa dernière journée pour essayer de comprendre et dénouer cette énigme. On pourrait vraiment croire à une erreur de la part de Flaubert d’avoir cru lui aussi au suicide de son personnage !  Il serait intéressant de lire Emma Bovary avant ce livre pour mieux comprendre les interrogations de l’auteur.

Par contre l’auteur ne mentionne pas la petite fille du couple Bovary,  qui a été très vite mise en nourrice,  Emma n’étant pas prête à s’occuper de son enfant.  Philippe Doumenc  ne mentionne pas cet évènement dans son livre, c’est un peu dommage.

«Ce roman dans le roman» est un très bon polar que je recommande à tous les amateurs de littérature et de romans policiers, mais aussi peut-être aux professeurs de lettres qui ont parfois du mal à aborder des thèmes classiques avec leurs élèves.  

Pour avoir un autre point de vue celui de Bibliobog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soie 10/11/2009 17:42


C'est une idée très originale, je me disais justement en lisant ton billet que pour mieux suivre et apprécier, il faudrait sas doute que je relise Madame Bovary avant (parce que mine de rien, ça
fait un moment ... sourire)


Nina 10/11/2009 21:03


Moi aussi ça fait un petit bout de temps.....sourire !!!!


Leiloona 08/11/2009 12:20


Un livre lu il y a quelques mois, et j'avais adoré le culot de cet auteur ! Reprendre l'histoire d'un tel classique est très risqué !


Nina 08/11/2009 17:41


En effet c'est plutôt risqué mais lui a réussi !


denis 08/11/2009 10:04


à retenir en effet car le sujet est passionnant


Nina 08/11/2009 17:39


En effet c'est vraiment un roman original et intelligent.


Dominique 08/11/2009 08:16


Je l'ai en réserve mais pas encore lu, j'avais lu pas mal de billets très bon, le votre vient confirmer et du coup je vais le sortir de sous ma pile


Nina 08/11/2009 17:22


Merci, de plus ce n'est pas un pavé on peut le lire assez vite;


George 07/11/2009 18:07


beaucoup aimé ce roman d'une grande maîtrise du style de Flaubert, faire de Madame Bovary un roman policier il fallait oser !


Nina 07/11/2009 23:44


Ah oui il fallait oser mais c'est réussi !!!


Mes auteurs favoris