Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 17:13

colette.jpg

 

papier-bleu.jpg colette.jpg

 

Le 8 mars, on célèbre la journée internationale de la femme.

Cette journée est célébrée pour nous rappeler  les inégalités que les femmes subissent au quotidien comme par exemple  les différences de salaires pour les femmes qui occupent le même poste qu'un homme. Toujours pas de changement de ce coté là, pourtant on a su rendre le coût de l'assurance automobile égalitaire entre hommes et femmes. Mais quel scandale on payait moins cher que les hommes !!

Les femmes ont gagné beaucoup de combats, ceux qui concernaient en particulier la disposition de leur corps : Le droit à la contraception, le droit à l'IVG et le droit de porter plainte en cas d'abus sexuels......

Souvent, les très jeunes femmes ne savent pas que ces luttes sont récentes, c'est à dire, il y a moins de 50 ans. De plus, il faut veiller à ce que ces droits soient maintenus. Nous venons de vivre une première alerte, avec la fermeture des plannings familiaux, faute de moyens financiers.

Dans certains pays c'est pire, c'est le droit d'être une femme qui est remis en cause. L'ombre des burqas nous le rappelle que trop bien.

Alors au temps de Colette, en cette fin de  XIXème et début de XXème siècle, comment vivaient les femmes ?

Et bien ce n'était pas facile : il y avait le mariage imposé, l'impossibilité de suivre des études supérieures, de voter, le choix des métiers était limité.......

Des femmes se sont révoltées, ont dit NON !

L'écrivain Colette fait partie de ces femmes qui ont décidé de leur vie, qui ont refusé les rôles imposés par la société.

En fouillant dans ma bibliothèque pour y découvrir le livre qui pourrait illustrer cette journée de la femme,  j'ai feuilleté ce vieux Marie-Claire dont Colette a été la rédactrice en chef pour ce numéro anniversaire. J'ai eu envie de le comparer à un numéro récent pour voir les changements.  

colette 1 001 


Définition de La presse féminine :

On appelle presse féminine (parfois aussi presse pour femmes) les titres de presse écrite  spécifiquement destinés à un lectorat féminin. Ses origines sont liées à celles du mouvement féministe au XVIIIème. Parmi les magazines féminins contemporains les plus célèbres figurent le mensuel américain Cosmopolitain et l'hebdomadaire français Elle.

Outre ces magazines spécialement conçus pour un public féminin, sont parfois rattachées à cette catégorie la presse culinaire, la presse de décoration, la presse familiale et une partie de la presse de loisirs. (Source Wikipedia)

 

colette 3 001                                                          Photo de Colette extraite du magazine Marie- Claire

De par les « clichés » (idéal de beauté) et thèmes (cuisine, mode, déco, astrologie) qu'elle propose, la presse féminine est parfois accusée de favoriser la conservation d'une société fondée sur la division et les inégalités des sexes. (Source Wikipedia)

 

Une réflexion à méditer :

Je ne sais pas ce que Colette aurait pensé de ce type d'accusation. Elle ne devait pas beaucoup se soucier de ce genre de remarque. Colette était une femme qui menait sa vie comme elle l'entendait et la légèreté n'était sûrement pas pour elle une source de régression sociale.  On peut être féministe et lire des magazines féminins, des magazines sportifs, des magazines littéraires........... Ce n'est qu'une affaire de goût.  2011-03-08-colette-1.jpg

Marie-Claire mars 2001 / Marie-Claire N° 100 du 27 janvier 2011

En l'honneur du 100ème numéro de ce magazine féminin,

 Colette a accepté de tenir le rôle de rédactrice en chef.

 

72 ans séparent ces 2 numéros !

Mais les magazines féminins sont  toujours les mêmes.

 

colette 2 001

 

Les différences qui sautent aux yeux, ce sont la texture du papier et la qualité des images, c'est évident,  les  techniques ont tellement progressé ces dernières années. Mais à l'époque Marie - Claire devait être un très beau magazine. 

Pour la forme, il y a eu d'immenses changements, mais pour le fond ?

Et bien, on retrouve des sujets similaires dans les deux magazines.

Il y avait et il y a encore des articles qui parlent du corps et du bien-être. il y a toujours des recettes et des conseils pour la maison, mais aussi des  reportages culturels et dans le N° 100 de 1939, on peut lire une nouvelle de Colette, et d'autres nouvelles d'auteurs, un reportage sur Pearl Buck.  Colette répond au courrier des lectrices, ses réponses sont très impertinentes. Elle a aussi fait une reportage sur ses acteurs favoris :  Bette Davis, Simone Simon et Michel Simon, et  donne aussi des conseils pour être bien chez soi.....

Ma conclusion :

Si cette presse là n'a pas vraiment changé, alors que la condition féminine a beaucoup évolué ces dernières années, c'est bien la preuve que les journaux féminins ne sont pas source de régression sociale. Une accusation bien trop facile !! Le sujet est beaucoup plus complexe que ça. Alors que toutes les Colette, de France et de Navarre mènent leur vie à leur guise. Et surtout soyons vigilantes aux changements socio-politiques, économiques, religieux.... qui pourraient nous enlever nos libertés à toutes et à tous. 

  Féminisme 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Nina - dans Colette
commenter cet article

commentaires

claudialucia 07/06/2011 23:18



Je découvre une fervente admiratrice de Colette; c'est rare à notre époque! Je porte le prénom  d'un de ses personnages récurrents; tu imagines si j'ai été dans "le bain" dès l'enfance! Ton
billet est très intéressant  et tu as raison de souligner qu'il faut rester vigilant quant à la condition de la femme. Il y a des périodes d'avancée vite suivies de recul désastreux. Tout
n'est pas gagné; j'ai publié un article sur les droits de la femme au mois de mai; (si ça t'intéresse tu peux aller le voir dans catégories : le femme)


Je fais aussi le challenge George Sand. Mai sje n'ai pas encore republié les articles sur elle dans mon nouveau blog. (je suis en train de transférer les billets de mon ancien blog)



Nina 08/06/2011 21:57



Je vais te rajouter dans mes liens, je suis en effet depuis très longtemps une admiratrice de Colette et je vais aller lire ton article.



Lune 12/03/2011 14:13



Superbe billet! Je possède aussi le n°100, émouvant...



Nina 12/03/2011 20:48



Merci Lune et à bientôt sur Babelio.



Anis 12/03/2011 08:40



Exact.Mea culpa. Parfois les articles sont publiés dans la communauté avec un léger décalage. C'est vrai que le tien était idéal pour elle, littérature et condition de femme. Merci encore.



Nina 12/03/2011 20:50



Le compliment me fait plaisir merci c'est sympa.



Margotte 11/03/2011 20:46



Il fait partie de ses écrits journalistiques qui sont assez nombreux, je ne peux donc pas te donner la référence exacte ! Mais... si je me plonge dans ces écrits là, ce qui m'intéresse beaucoup,
et que je tombe sur ce texte (que je ne vais pas oublier, c'est sûr...), je t'envoie la référence.



Nina 12/03/2011 07:51



Merci et je vais chercher de mon coté moi aussi je vais m'acheter le livre "Colette et le journalisme"



Anis 10/03/2011 20:14



Excellent article. Je l'avais raté bien que je vienne régulièrement sur ton blog; dommage que tu ne l'aies pas publié dans la communauté, je l'aurais ainsi vu tout de suite. Nous sommes vraiment
sur la même longueur d'ondes et cela fait beaucoup de bien ! J'ai appris des choses aussi car tu as su en faire un article de fond. Et Colette, ta chouchou est une femme vraiment intéressante que
pour ma part je redécouvre. Je suis d'accord avec toi, on peut jouer avec les symboles dont on a hérités et parfois "jouer" à la fille sans être dupe bien que ,ous ne soyons pas préposées à la
cuisine ou au crème de beauté. C'est pour cela d'ailleurs que j'ai mis mon blog en rose. Mais malgré tout nous avons aussi hérité malgré de choses qui bien comprises aujourd(hui font du bien, car
c'est bien de prendre soin de soi, de savoir recevoir et cuisiner. J'adore d'ailleur ce qu'en ont fait les latino-américaines dans le genre érotisme et crème fouettée ! Je pe,se notamment à
chocolat de laura esquirel (je ne suis pas sûre du nom).



Nina 10/03/2011 20:47



Je te remercie car je l'ai beaucoup travaillé, et j'ai hésité à le mettre le trouvant un peu flou, je te remercie vraiment, ton compliment me touche. Mais je l'ai publié dans la communauté, bon
je vais vérifier.



Mes auteurs favoris