Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 23:09

Bifteck.jpg

 

Martin Provost : Edition Phébus - 2010 / 124  pages 

 

J'aime particulièrement Martin Provost comme réalisateur, mais je ne savais pas du tout qu'il était aussi écrivain. En effet, Il a déjà écrit 2 romans : "Aime-moi vite" chez Flammarion en 1992, "Léger, humain, pardonnable" chez Seuil en 2007, et 1 roman pour la jeunesse : "la rousse péteuse" chez Gallimard en 2009. Bifteck est  sorti pendant la rentrée littéraire de septembre 2010.

Ma curiosité est satisfaite et j'ai beaucoup aimé ce roman !

 

 Bifteck, c'est l'histoire d' André, un jeune boucher breton qui porte en lui le savoir de plusieurs générations. Dans cette famille, ils sont bouchers de père en fils, au point que le premier mot qu'a balbutié André n'est pas papa ou maman mais Bifteck !

André a son métier dans le sang, on dit même qu'il fait chanter sa viande ! Mais il a une autre qualité, c'est un amant tout aussi doué pour s'occuper de la chair féminine qu'il fait chanter sous ses doigts. C'est la guerre, les hommes sont au front.  Pendant ce temps, André partage son temps entre son métier et ses innombrables aventures féminines ! 

Le jour où sept berceaux vont être déposés devant le perron de la boucherie, la douce vie d'André prend fin. Enfants illégitimes, maris trompés, la colère gronde dans le village.  André décide de quitter sa Bretagne avec ses sept enfants. Il achète un bateau et s'enfuit vers l' Amérique......

Cette histoire est racontée à la manière d'un conte, avec beaucoup de finesse et d'humour. L'aventure d'André est une  épopée fantasque, farfelue et très drôle. La morale de cette histoire s'il y en a une, c'est que  ces sept enfants ont  pu choisir un autre destin  que celui imposé par la famille. A la différence du conte du petit Poucet, André n'est pas un ogre mais un père aimant qui laisse à ses enfants le choix d'inventer une autre manière de vivre leur vie à la lumière de l'héritage familial.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 23/06/2011 05:53



Bonjour Nina, j'ai acheté ce roman pour la biblio loisirs dont je m'occupe et j'en ai profité pour le lire: j'ai un avis très mitigé: le début est génial: c'est drôle et bien écrit et puis après
cela se gâte: la dérive dans le bateau et l'arrivée sur une île inconnue du papa et de ses enfants. J'ai trouvé que c'était un peu n'importe quoi et la fin se termine en eau de boudin (pardon de
burger). Bonne journée.



Nina 26/06/2011 23:37



Moi j'ai beaucoup aimé mais il faut dire que j'aime bien ces histoires où les personnages ont des destins un peu mythiques,  et j'ai trouvé la fin plutôt réussi car ce n'est pas facile de
finir ce genre d'histoire. Alors tu t'occupes d'une biblio loisirs c'est intéressant.



Anis 31/05/2011 19:14



C'est une histoire peu commune en effet et assez drôle. La morale sociale aurait pu être plus mal ressentie avec ces sept bouts de chou. Un bau clin d'oeil à l'univers des contes.



Nina 04/06/2011 16:49



L'histoire du petit Poucet revisité par Martin Provost c'est croustillant !



clara 30/05/2011 11:19



J'ai aimé ce roman mi-fable, mi-conte...



Nina 30/05/2011 20:47



Oui j'ai lu ton article, j'ai lu aussi des articles beaucoup moins enthousiasme.



Mes auteurs favoris