Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 20:01

 

Cypora Petitjean Cerf

"Je lui ai caressé les écailles du bout des doigts. Elle a souri."

L'auteur a dédié ce roman  :

A toutes les femmes qui ont combattu  pour devenir libres.

A toutes les femmes qui ont combattu pour devenir femmes.

                     A tous les hommes qui les ont aidées.

C'est ma collègue Marie-France qui m'a prêté  ce livre avant de partir en vacances,  je ne le connaissais pas du tout.  

 J'ai vraiment beaucoup aimé ce petit livre (113pages) qui est le premier roman de son auteur. C' est  un conte moderne qui illustre d'une façon très originale  la dépendance. 

 Annabelle est une jeune femme peintre et professeur de peinture, un soir dans un restaurant chinois elle aperçoit une minuscule sirène dans un aquarium au milieu des poissons. Sur un coup de tête elle capture la sirène et s'enfuit avec elle.  Elle l'installe  dans sa salle de bain d'abord dans son  lavabo, mais la sirène grandit, embellit, il lui faut beaucoup plus de place. Annabelle l'installe  dans sa baignoire puis dans un grand aquarium qu'elle est obligée de mettre dans son salon. La sirène demande de plus en plus d'attention et de soins, mais en contre-partie la liberté de sa ravisseuse s'amenuise. Annabelle  s'exclut peu à peu du monde extérieur et se consacre à la sirène. Elle  lui apprend à peindre et la sirène révèle un véritable talent de peintre mais  à l'inverse Annabelle  perd son inspiration et devient peu à peu totalement au service de la sirène. Ce roman a une fin intéressante que je ne veux pas vous dévoiler.... Il faut lire le livre !!  

 Ce roman parle de domination, d’amour, d’identité féminine et de création. On y croise pêle-mêle un restaurateur mafieux, un producteur de disques dépressif, un étudiant en médecine fanatique, une journaliste, un directeur de galerie, deux touristes japonaises, une paire de faux jumeaux, une poignée d’adultes et d’enfants qui veulent apprendre le dessin, et aussi une très belle sirène  pas gentille du tout!! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cathulu 10/03/2007 19:43

Une fan de Fantômette en plus !! Merci pour  ce  site que je ne connaissais pas !!!

cathulu 10/03/2007 19:42

Ah,ah une fan de Colette plus une critique de Cypora Patitjean, je reviendrai faire un tour ! :)

Nina 11/03/2007 23:55

Merci pour ton message, à bientôt

n-talo 10/03/2007 08:54

parfaitement d'actualité

Moustafette 08/03/2007 20:19

De la domination, de l'amour... ne penses-tu que cela risque de m'angoisser !
Les pêcheurs de sirènes ont l'air bien sympathiques ! 

Nina 09/03/2007 20:31

Oui c'est vrai cette pêcheuse de sirène est charmante, c'est une petite histoire qui ouvre tout plein de portes c'est très bien vu en si peu de pages je dis bravo à ce 1er roman.

Florinette 08/03/2007 12:06

Oui moi aussi il faut absolument que je me le procure ! ;-)

Nina 09/03/2007 20:41

Oui c'est un premier roman qui est à encourager.

Mes auteurs favoris