Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 01:22

Les filles du peintre

Anna-Karin Palm

Edition : Gaia

                                                                             
Anna-Karin Palm est née en 1961 en Suède.  Les filles du peintre a reçu d'excellentes critiques de la presse suédoise et touché un très large public. Anna-Karin Palm a découvert la France en 1998 et s'est installée en Normandie.

Un très beau roman sur la peinture,  sur le besoin de vivre sa passion envers et contre tout .

 Résumé de la 4ème de couverture :

L'art, Molly, c'est la seule chose qui reste ; l'art tout, il nous survivra à nous tous.
" Un soir d'orage, le père de Maria disparaît sans laisser de traces. A-t-il abandonné la campagne suédoises et sa famille pour retourner dans son pays d'origine, l'Angleterre ? Ni Maria, ni Martin, ni Jessica, ni leur mère ne le savent. Jusqu'au jour où, bien des années plus tard, arrive d'Angleterre une toile peinte par ce père absent, accompagné de la lettre d'une inconnue. Maria et Martin, devenus adultes, décident d'entreprendre le voyage. A une autre époque, dans un jardin anglais, deux sueurs vivent sous la coupe de leur père artiste peintre.
Laura, l'aînée, se découvre toute jeune une passion dévorante pour l'art et la peinture. Les récits de Maria, femme tourmentée en quête de ses origines, et de Laura, jeune fille sombre à la vocation contrariée, finiront bien par se rejoindre. Mais par quel ressort du passé ? Anna-Karin Palm développe sa palette stylée tout au long de cet hommage à peine masqué à Gainsborough et Constable. Elle nous entraîne dans un tourbillon de passions et de destins croisés, sur fond de jeux de lumières et de couleurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Florinette 13/02/2007 14:50

J'aime beaucoup cette maison d'éditions alors je m'empresse de noter ce livre. Merci ! ;-)

Nina 13/02/2007 20:21

Tu as eu raison d'en parler sur ton blog, il faut que cette maison d'édition vive longtemps et qu'elle ne soit pas manger par les grosses firmes éditoriales qui broient l'excellence au nom de l'argent. A bientôt

Naniela 11/02/2007 11:45

J'ai lu ce roman l'été dernier. Un très beau roman. Une écrture lente mais qui nous porte tout au long...

Nina 11/02/2007 13:22

C'est vrai que c'est une écriture lente de plus  cette histoire familiale est longue et compliquée, portée au fil des générations par cette passion pour la peinture. Il faut une grande qualité d'écriture pour en faire un roman  aussi réussi. 

Mes auteurs favoris