Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 16:30

Albert Sanchez Pinol traduit par Marianne Millon Edition Actes Sud

J'ai lu ce livre grâce à un libraire qui m'a donné envie de le lire, je le remercie car c'est vraiment le plus grand roman d'aventure que j'ai lu, et c'est d’ailleurs bien plus que cela, mais ce roman n'est pas facile à raconter aussi le seul conseil que je peux donner c’est le lire, vous pouvez profiter de sa sortie en poche. Ce roman n'a pas eu beaucoup de publicité mais heureusement quelque chose de plus fort à marché : le bouche à oreille. Ce livre je l’ai lu en 3 jours je ne pouvais pas le poser. Il paraît que c’est le 1er d’une trilogie, la fin me convient mais si l’histoire continue tant mieux, j’attend la suite avec impatience.

Sur un îlot perdu de l'Atlantique sud, deux hommes barricadés dans un phare repoussent les assauts de créatures à la peau froide.
Ils sont frères par la seule force de la mitraille, tant l'extravagante culture humaniste de l'un le dispute au pragmatisme obtus de l'autre. Mais une sirène aux yeux d'opale ébranle leur solidarité belliqueuse. Comme les grands romanciers du XIXe siècle dont il est nourri - Conrad, Lovecraft ou Stevenson -, l'auteur de La Peau froide mêle aventure, suspense et fantastique. Et, dans la droite lignée de ses prédécesseurs, c'est l'étude des contradictions et des paradoxes du comportement humain qui fonde ce roman, véritable jeu de miroir aux espaces métaphoriques.
Les protagonistes pensent être au " cœur des ténèbres " quand les ténèbres sont dans leur cœur. Civilisation contre barbarie, raison contre passion, lumière contre obscurité : autant de pôles magnétiques qui s'attirent et se repoussent dans une histoire parfaitement cyclique, car l'homme toujours obéit aux mêmes craintes, aux mêmes désirs ataviques. Et depuis la nuit des temps, c'est, à la vérité, la peur de l'autre - plutôt que l'autre - qui constitue la plus dangereuse des menaces, le plus monstrueux des ennemis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Flo 06/02/2007 21:40

Je viens de tilter sur la fin de ton article. Il s'agit d'une trilogie thématique donc pas une suite de ce récit-là. Je l'explique en réponse à un commentaire de Jos sur l'article dédié à ce livre sur mon blog (désolée de te renvoyer à l'article, je n'ai plus les références précises sous le coude).

Nina 07/02/2007 22:06

Non mais c'est bon  bien je vais lire ça je te remercie, c'est vraiment pratique les blogs littéraires pour avoir des références....  Ca y est J'ai  " le livre des illusions" je vais le commencer ce soir.

Flo / Barbabella 23/01/2007 18:05

Je n'ai pas eu un tel coup de coeur pour ce livre peut-être parce que sa traductrice l'avait rapproché d'un autre écrivain que j'aime beaucoup : Somoza. Cela dit, c'est un livre intéressant et je lirai le second tome de la trilogie très certainement.Mon avis détaillé ici : http://meslectures.over-blog.com/article-5165375.html

marie france 15/01/2007 13:30

Ah enfin, un article sur un blog à propos de ce livre que j'ai découvert grâce à toi !! Primé en Espagne, il passe un peu inaperçu en France, quel dommage... et vive les libraires et les bibliothècaires qui nous conseillent et nous font connaître leurs coups de coeur !!
A lire absolument

Mes auteurs favoris