Et Nietzsche a pleuré

Publié le par Nina


Editions Galaade : 2007

Ce roman fait 430 pages, il a un titre un peu déroutant, et son auteur est « professeur émérite de psychiatrie à Stanford » et psychiatre à Palo Alto (Californie), alors bien sur  on y parle de philo et de psy, mais tous ces ingrédients réunis nous donnent un roman  original, plein d’humour, d’intelligence et de rebondissements !  

Nous sommes en 1882, le docteur Josef Breuer est un des plus grands  praticiens de Vienne, il a pour ami un jeune étudiant en médecine Sigmund Freud. Ils discutent souvent ensemble des nouvelles pratiques médicales qui vont donner naissance à la psychanalyse. Le docteur Breuer commence à soigner certains malades en les faisant parler pour chercher l’origine de leurs symptômes.

Un matin, il reçoit un billet un peu particulier :

21 octobre 1882

Docteur Breuer,

Je dois absolument vous voir pour une affaire urgente. L’avenir de la philosophie allemande est en jeu. Voyons-nous demain matin, à neuf heures, au café Sorrento.

                                                                                   Lou Salomé

Lou Salomé vient solliciter l’aide du docteur car elle sait qu’il utilise « la médecine de la parole » elle pense que son ami Friedrich Nietzsche qui est au plus mal, pourrait être soigné par cette méthode.

Le docteur Josef Breuer se laisse convaincre par la belle Lou Salomé et ils mettent en place un stratagème pour soigner Nietzsche sans que le philosophe s’en aperçoive !!

Mais les séances ne vont pas se dérouler comme prévu.  Le docteur Josef Breuer a un adversaire de taille, Friedrich Nietzsche est un philosophe encore inconnu du grand public mais reconnu dans le monde intellectuel et nous allons assister à la rencontre de deux hommes remarquablement intelligents qui vont s’affronter intellectuellement chacun avec ses armes, l’un avec les premières bases théoriques de la psychanalyse et l’autre avec les premiers grands préceptes de sa philosophie. La situation devient burlesque car le manipulateur  devient le manipulé et c’est le thérapeute qui va soigner ses névroses en parlant avec son malade, même leur relation va devenir ambigu car le docteur Josef Breuer veut devenir l’ami de son patient !!  

Dans ce roman tout est vrai, l’époque, les personnages, l’auteur a juste inventé la rencontre entre Nietzsche et Breuer.  

"Plus d'un qui ne peut briser ses propres chaînes a su pourtant en libérer son ami"
                                                                                                                  Ainsi parlait Zarathoustra

Un autre avis celui de Passion des livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Oui ce livre est formidable.Je l'ai chroniqué jadis.Par contre je n'ai pas eu l'occasion de lire à nouveau Yalom.
Répondre
N


Moi pareil, j'ai lu que ce livre là mais je compte bien en lire d'autres.



A
J'ai beaucoup aimé "mensonges sur le divan" et "apprendre à mourir". J'ai prévu de lire celui-ci également.
Répondre
N

Et bien moi je vais lire ces deux titres, parce que franchement c'est excellent !!


F
Ah non mince, je viens juste de voir que c'est un autre livre en poche que tu présentes...je ne vois pas très clair ce matin...
Répondre
N


Et oui j'ai illustré la fin de mon article par une phrase de Nietzsche qui est dans le livre "Ainsi parlait Zarathoustra qui est cité dans le roman d'ailleurs.



F
Je ne savais pas que ce livre était sorti en poche, car je l'avais déjà noté sur mon carnet suite à l'enthousiasme qu'il a déjà suscité chez certains !
Répondre
N

Oui je crois qu'il a pas mal de succès ce livreet pourtant je ne l'ai vu que sur les blogs ! ah heureusement que les bloggeurs font bien circuler l'info.......


D
Bien d'accord avec toi, ce roman est superbe, à la fois on s'amuse de l'invention et l'imagination de Yalom et en même temps je me disais "dommage que ce ne soit pas vrai "  j'ai aussi beaucoup aimé le 1er : apprendre à mourir  et un essai sur les cas de ses patients tout à fais passionnant : "le bourreau de l'amour" où le psychothérapeute n'est pas épargné par l'humour
Répondre
N

Je vais lire tous ces titres ça c'est certain !!