Colette et la mode

Publié le par Nina


Aujourd'hui 8 mars
C'est la journée de la femme !
j'ai une pensée particulière
pour toutes ces grandes dames de l'écriture
qui ont eu le courage de vivre "leur vie"
George Sand, Colette,
Simone de Beauvoir, Françoise Sagan....

Tiens ça me donne envie de parler chiffon !!
avec Colette et Sonia Rykiel,
parce que la mode aussi a beaucoup influencé
l'évolution de la condition féminine.



Textes Colette
Dessins Sonia Rykiel
Edition Plume et Calmann Lévy - 1991

Ce livre est une présentation de la mode à l'époque et dans les romans de Colette. Sonia Rykiel s'est glissée très discrètement dans son univers pour mettre en valeur les textes et les photos de Colette par des dessins et des choix d’objets photographiés par Thierry Arditi. 


 

C'est Marguerite Boivin, la secrétaire générale adjointe de la Société des amis de Colette, qui a eu cette idée, elle nous confie ses impressions en préface.
De Sonia Rykel, je ne connaissais que le nom. Elle est apparue sur le petit écran et,
en  voyant ce visage triangulaire, ces cheveux mousseux,
j’ai été frappée par sa ressemblance avec Colette.
C’était presque Colette, l’accent bourguignon en moins. Elle devait aimer Colette.

C’était la femme qu’il me fallait, non pas pour illustrer des textes de Colette mais pour donner, elle, la créatrice de mode, la vision qu’elle pouvait avoir des personnages de l’œuvre de Colette.
Une lettre, l’enthousiasme de Sonia Rykel.  Elle fit ses premiers dessins pour Saint sauveur.
Elle continua pour le livre avec la même ferveur.

Elle avait travaillé de tout son cœur.

Merci Madame Rykiel.


Dans toute l’œuvre de Colette, des Claudine au Fanal Bleu, la déesse Mode est au rendez-vous. Avec une curiosité toujours en éveil, l’écrivain suit patiemment ce phénomène changeant, qui régit l’usage en matière de vêtement et de maquillage, et qui commande la coupe des cheveux, la forme des chaussures ou celle des chapeaux. Mais elle ne s’en tient pas à une description de chiffons et d’accessoires. Dépassant le domaine des apparences, elle s’engage à la découverte de la richesse de l’univers de la mode, qui renvoie à la manière de vivre, aux caractéristiques mouvantes d’une époque, et à l’esprit de celle-ci dans ses variations et évolutions.

Ainsi, dans l’art brillant du vêtement, elle découvre un guide privilégié qui lui fait comprendre plus intimement les milieux qu’elle fréquente, et qui la mène à la rencontre de valeurs complexes et souvent contradictoires : inconstance, artifice, ostentation, mais aussi protection, courage, défi. Au miroir de la toilette, parmi les reflets d’une actualité de plus de cinquante années, elle voit briller une image de la femme et d’elle-même qui l’aide à construire sa personnalité.

 

Colette vers 1906, à une époque où elle est écartée du Tout-Paris.

J’ai porté, naturellement, les « garçonneries » à une  époque où j’étais encore jeune. Elles m’avantageaient pas toujours. On parlait beaucoup de leur « côté pratique». L’ourlet rude de la jupe de tweed élimait, sur la jambe, le bas de soie, mais je préférais le beau bas de laine. (…) extait p. 183.

 
  

Colette nous parle de Coco Chanel :

Chanel

(tiré du roman Prisons et paradis)
On la dit fort riche. Par chance, elle n’a rien gardé, sur elle-même, du contagieux éclat de l’or, indiscrète lumière qu’exsudent les êtres faibles et comblés de biens. La voici piétée sur des matériaux bruts, entre des pilastres de jersey, des poutrelles de foulard imprimé, couchées. De longs drains de satin roulé chatoient, chaos de moellons élastiques dont l’éboulement ne s’accompagne d’aucun bruit. (…) extrait  page 104.


Portait de Gabrielle Canel
par Marie Laurencin, 1923.


Un dessin de Sonia Rykiel.

 

Ce livre nous donne un regard complet  sur toute la vie parisienne à l’époque de Colette.
Il y a la mode, mais aussi les conseils d’hygiène, des recettes de crèmes de beauté…..

Colette en profite aussi pour parler des petits métiers de la mode : couturière, coiffeuse, habilleuse. . ..toutes ces petites mains, ces travailleuses de l'ombre.  

Un beau livre à lire et à regarder.


 Sonia Rykiel et Colette
dans une recherche commune de l'écriture et de la mode.

c'est la journée  de la femme, nous sommes en 2009
mais plus que jamais il faut veiller au grain !!

Publié dans Colette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
ce livre me tente beaucoup, il a l'air beau, subtil et interessant!
Répondre
N

Oui il est beau ce livre, et puis c'est l'univers de Colette.


N
Je suis désespérée... Il n'ai vraiment plus édité? Quel dommage!!! Je n'avais jamais attention à leur ressemblance mais en noir et blanc c'est flagrant!Très beau billet et vigilons!!!BW
Répondre
N

Tu peux trouver ce livre au musée de Colette à ST Sauveur en Puisaye mais aussi sur les sites de vente, c'es tlà que je l'ai acheté. Merci et à bientôt


R
J'adore la mode et Colette. Un livre pour moi.Merci!
Répondre
N

Je crois qu'il n'ai plus édité mais tu peux le trouver quand même sur certains sites ou bouquinistes.


G
belle façon d'illustrer cette journée de la femme! C'est vrai que certaines créatrice ont changé ls choses, je pense notamment à Channel et son rejet du corset...
Répondre
N


On peut dire que les femmes ont été ligotées à tout point de vue !!!



L
Très bel album... Je ne suis pas certaine qu'il soit encore édité? Sa diffusion n'a pas été large (je l'ai d'ailleurs acheté à Saint-Sauveur).J'aime beaucoup l'alliance grise et jaune que tu as donné à ton blog, très doux et serein.
Répondre
N

En effet je crois que ce livre n'est plus édité je l'ai acheté sur un site de livres d'occasion.  moi aussi j'aime bien les nouvelles de mon blog c'est plus gai, maintenant il faut que je
change mon bandeau.Merci et à bientôt