Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 00:00


                        
Edition Le Masque                                      Wilkie Collins

Les diverses études littéraires nous informent que ce roman a d’abord été  publié en 1860 sous forme de feuilleton dans la revue « All the Year Round » fondée et dirigée par Charles Dickens.

« La dame en blanc » est parue vingt ans après « le double assassinat de la rue Morgue » de Poe.  Avec ce roman, Wilkie Collins a ouvert la voie du roman policier, ce genre littéraire dont les pays anglo-saxons sont devenus maîtres. 

Un complot diabolique autour d’une mystérieuse dame en blanc, des châteaux et des cimetières entourés de brouillards, une société secrète, voilà les principaux  ingrédients de ce roman qui mélange avec beaucoup de succès, le style gothique et le roman à énigme.

Un soir, en rentrant chez lui, un jeune professeur de dessin, Walter Harthright, rencontre dans une rue déserte, une femme toute habillée de blanc qui lui tient des propos étranges, puis des hommes qui la cherchent, et lui apprenent qu'elle s’est enfuie d’un asile. Par la suite, Walter Harthright découvre avec stupeur une étonnante ressemblance entre sa nouvelle élève, la jeune et belle Laura Fairlie et la dame en blanc. Il s’éprend de cette jeune fille qui malheureusement  a été promise à un ami de son père le baronnet Sir Percival Glyde. Mais la mystérieuse dame en blanc vient roder près de la maison de Laura Fairlie et la met en garde contre son futur mari.  Qui est cette dame en blanc, qui semble dérangeait Sir Percival Glyde ? On apprend que c’est lui qui l’a faite interner de force, mais quel secret détient-elle pour qu'il agisse ainsi ? Le mystère s’épaissit peu à peu, la tension monte. Il faudra toute la ténacité de Walter Harthright aidé par la demi-sœur de Laura, Marian Halcombe pour déjouer le complot ourdi par Sir Percival Glyde aidé de son ami le conte Fosco, personnage énigmatique et dangereux, pour éviter à Laura un triste sort.


Ce roman est remarquablement bien écrit, le récit est plein de rebondissements, l’histoire est racontée par les différents protagonistes sous forme de rapport, de journal intime, lettres… ce qui donne du mouvement à l’action. Les personnages secondaires sont très étudiés, on peut relever l’oncle de Laura, vieux fou maniaque, égoïste et perfide, le caractère et le rôle du conte Fosco, et la personnalité de Marian Halcombe, elle est intelligente, brillante et épris de liberté, c’est un esprit très moderne dans cette Angleterre victorienne qui condamne les filles à un rôle essentiellement domestique. Ce roman est aussi une très belle étude de la société bourgeoise et aristocratique du XIXème siècle en Angleterre.  


Il est évident que je vais lire d'autres romans de cet auteur qui est une excellente découverte. 
 

Si vous êtes amateurs du genre, un petit conseil  :
attendez pour lire du Wilkie Collins d'être en week-end ou en vacances.
Car moi J’ai dévoré ce livre et j’ai même passé une nuit presque blanche pour le finir,
heureusement j’étais en vacances !!   


Un autre avis très intéressant et complètement différent celui de Julien


Partager cet article

Repost 0
Published by Nina - dans Blogoclub
commenter cet article

commentaires

rory 04/02/2009 13:49

Je ne cesse de lire de bonnes critiques sur ce livre.Il faut vraiment que je le lise!

Nina 09/02/2009 21:34


Si tu aimes le roman du XIXème siècle tu peux y aller tu seras enchantée !!!


Lou 20/01/2009 19:05

Jeter des livres ?! Ouh là là !Quant à Wilkie Collins tu fais bien de dire qu'il faut avoir du temps devant soi. J'ai dévoré quand j'avais du temps mais comme justement je ne pouvais pas lire tout le roman d'une traite, j'ai fini par me lasser à la fin, à force d'entrecouper cette lecture. Mais au final j'aime beaucoup et je lirai d'autres Collins cette année !

Nina 20/01/2009 22:24


Oh oui c'est des gros livres alors si on traine on oublie et on se lasse, moi aussi je vais lire d'autres livres j'aime bien la littérature du XIXème siècle. A bientôt


Felice 08/01/2009 13:44

Ton article me donne très envie d'essayer cet auteur. Je pense être assez "romantique".... Mais les différents avis me font penser à une divergence à propos d'un autre auteur : Brigitte Aubert, dont j'ai récupéré les deux romans (dans l'atmosphère des débuts du cinématographe) dans la poubelle d'un ami. Moi j'ai adoré !Bonne année de lectures Nina !

Nina 11/01/2009 21:52


Les amis au lieu de jeter il ferait mieux de demander avant !! Brigitte Aubert je connais j'ai lu un polar d'elle c'est bien. je te souhaite un bonne année de plantations !!!


keisha 06/01/2009 17:06

Ton dernier conseil est fort judicieux ! J'espère que tu découvriras d'autres Wilkie Collins

Nina 06/01/2009 23:03



Il me semble que les romans de Wilkie Collins vont bien avec l'hiver, à lire sous la couette  !!!!



nina de zio peppino 05/01/2009 11:50

Tu ne perds pas ton temps pour donner de chouettes infos littéraires! Je voulais également te souhaiter une excellente année 2009. Pleine de lecture, d'amour et de joies diverses. Je t'embrasse jolie Nina.

Nina 06/01/2009 23:02


Merci pour le compliment, à bientôt Nina  !!!


Mes auteurs favoris