Mon amour, ma vie

Publié le par Nina

Edition : Actes Sud Junior / collection : BabelJ
1ère édition : édition du Rouergue en 2002. 304 pages

Ce roman commence dans un terrain vague près du périphérique d’une grande ville. Une famille de roms « les Pazzati » organise un rituel pour protéger leur nouveau campement : immerger un chat vivant dans un bain de ciment, le laisser durcir et le mettre sous une roulotte, pour en faire un talisman.

Tout le roman est comme ce rituel : sauvage et violent.

Ce livre est le second roman de Claudie Gallay, on y retrouve son style : des phrases courtes, qui vont à l’essentiel, pour nous raconter, comme elle sait et aime le  faire des histoires de gens. Mais cette fois-ci ces gens-là,  « le clan Pazzati » sont des marginaux.   Claudie Gallay avec ce livre va droit au but, pas de fioriture, de romanesque, pour ces gens du voyage, le constat est cinglant : la famille Pazzati,  à force de misère et de coups durs vit une lente descente aux enfers et frôle la folie.   

La famille Pazzati  a eu des heures glorieuses, mais maintenant c’est un cirque minable avec  quelques roulottes, un chapiteau qui prend l’eau, deux tigres et une guenon. Cela explique t-il cette montée de violence que le petit « Dan », l’unique enfant de cette famille regarde, avec ses yeux d’enfants déjà pervertis par cette vie. Mais Dan peut-il  trouver un équilibre, grandir normalement en vivant  avec un père joueur et violent, une mère distante et lunatique, des oncles bien étranges. Chaque membre de cette famille a une philosophie bien spéciale de la vie où la violence et la méchanceté règnent et sont complètement banalisées.  « Dan » en conclura tristement que le « chat talisman » ne sert strictement à rien, c’est juste un acte violent de plus.

J’ai vraiment beaucoup aimé le réalisme de ce roman, même s’il peut heurter notre sensibilité. On retrouve dans ce roman la part de réel qui est fortement présent dans les livres de Claudie Gallay..  Des histoires romanesques certes mais avec toujours un pied dans la réalité !

Il me reste encore 2 romans à lire de cet écrivain : son premier  « L’office des vivants » et aussi un livre pour les ados « les années cerises », que je vais lire très vite !!

Citation de Claudie Gallay :

Il y a toujours mille raisons pour s'enfermer, sortir est beaucoup plus difficile.
Extrait de "les déferlantes"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je ne connais pas ce roman de Gallay. J'aime énormément le style de cet auteur, il me tente bien, mais je ne sais pas si j'arriverais à lire un tel livre, s'il est si difficile.
Répondre
N

C'est vrai qu'il est dur, on retrouve le même style mais c'est vrai que l'univers de ces gens en bout de course sur ce périph est violent et elle le décrit vraiment bien.


A
Il a l'air "costaud" celui-là. Je le note quand même, Claudie Gallay a une vraie personnalité.
Répondre
N

En effet il est dur mais vraiment bien écrit.