Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 08:00
                                                                                                                                                                   

Brooklyn Follies : Paul Auster / Actes Sud / 2005

Voici un roman qui remonte le moral, il est porteur d’un message : la vie nous joue de mauvais tours, mais si on sait être patient et tolérant, on peut faire des nouvelles rencontres et découvrir d’autres joies de vivre.

Pourtant quand Nathan Glass prend sa retraite, cet ex-courtier  en assurances  ne se fait plus du tout d’illusion sur sa vie : « Je cherchais un endroit tranquille où mourir. Quelqu’un me conseilla Brooklyn (…) ».  Un enchainement de rencontres va lui prouver que sa présence est  indispensable,   du coup  Nathan reprend gout à la vie et assume pleinement son nouveau rôle.

En se promenant dans les quartiers colorés et vivants de Brooklyn, Nathan  rencontre par hasard son neveu préféré Tom Wood, qu’il avait depuis de nombreuses années perdu de vue, cet ex-brillant universitaire  a craqué et ne veut plus de cette existence, Nathan est étonné de le voir avec  30 kilos de plus et pas mal de désillusions, Tom  est devenu vendeur chez un libraire de Brooklyn mais il dit qu’il  loge à "l’hôtel Existence" : Chacun le porte au fond de lui, un sanctuaire « où on se retire lorsque le monde réel est devenu impossible » cet  accidenté de la vie   va lui présenter d’autres personnes qui eux aussi trimballent  un passé un peu lourd, comme Harry le propriétaire de la librairie qui est un ex-galeriste d’art mais aussi un ex-taulard et escroc à ses heures, mais aussi un homme au grand cœur.

Tom s’inquiète aussi beaucoup pour Rory sa sœur cadette, cette ex-camée et star du porno s’est laissée entrainer dans une secte. Mais elle sauve sa fille Lucy, âgée de neuf et demi en lui demandant de s’enfuir et de se réfugier chez Nathan, cette nouvelle responsabilité va le rendre plus actif que jamais.

Peu à peu un nouveau cercle de famille et d’amis s'articule autour de Nathan, des liens se tissent, l’entraide se développe et des projets naissent pour tous ces écorchés vifs qui soignent peu à peu leur blessure.

Toutes ces histoires de vie ont pour cadre Brooklyn,  Paul Auster nous en fait un portrait chaleureux, vivant et  cosmopolite, un peu en décalage avec  l’Amérique tel qu’on l’imagine dans ces années 2000 avec George Bush  et un certain 11 septembre.  

Paul Auster vit à Brooklyn depuis de nombreuses années et a fait de cette circonscription, le lieu de nombreux de ses romans mais également de ses films.

Il y a des romans  que l’on a du mal à quitter, c’est le cas pour ce livre,  Les personnages y sont très attachants, leur combat pour vivre normalement malgré les blessures, les cassures de la vie, leur tolérance et leur simplicité,  les rendent tellement  proches de nous,  que l’on aimerait bien faire encore un bout de route ensemble, mais toutes les histoires ont une FIN……

 


D'autres avis :
Sylire       Florinette

Si vous voulez en savoir un peu plus sur Brooklyn, vous pouvez regarder "Brooklyn Boogie" un film de Wayne Wang et Paul Auster.

"Situé au coeur de Broolyn, le débit de tabac d'Auggie Wren est le rendez-vous
des amateurs de cigares, des turfistes, des grandes gueules et des âmes perdues du quartier le plus truculent de New-Yok. C'est l'endroit où l'on vient refaire le monde, échanger des heures durant des tuyaux, potins et anecdoctes croustillantes dans une ambiance masculine rude et conviviale".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lune de pluie 03/11/2008 17:55

Ce que tu en dis et les commentaires enthousiastes m'incitent à le lire. (J'attends impatiemment ton billet sur Les déferlantes - j'ai tellement aimé Seule Venise). Bonne soirée :)

Nina 04/11/2008 23:01


"Les déferlantes" est aussi un magnifique roman, à lire absolument.


Karine :) 02/11/2008 16:19

Tiens, je ne connaissais pas du tout le film!  Merci de l'idée!  J'ai aussi beaucoup aimé pour ses personnages attachants et la note d'espoir qui est présente un peu partout.

Nina 06/11/2008 22:58


Un très beau livre en effet.


praline 02/11/2008 00:54

Merci de signaler un film que je ne connaissais pas du tout.

Nina 06/11/2008 22:59


En effet paul Auster a fait ce film sur Brooklynn mais il ne ressemble pas au roman.


anjelica 01/11/2008 23:02

Une chronique familiale que j'ai pris grand plaisir à découvrir et à lire !

Nina 06/11/2008 22:59


Moi aussi vraiment.


sylire 01/11/2008 19:29

Paul Auster donne très envie de découvrir Brooklyn. Un jour peut-être...

Nina 06/11/2008 23:00


Ah oui en effet j'aimerais bien y aller moi aussi.


Mes auteurs favoris