Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : De page en page
  • : De page en page, j'aime aller à la rencontre des écrivains et franchir la porte de leur univers. J'aime échanger autour des livres et empêcher ainsi des romans de mourir trop vite perdus dans le tourbillon commercial de notre société de consommation.
  • Contact

Bienvenue sur mon blog !

 

index

Bonne rentrée littéraire à tous !

Rechercher

Je lis avec Babelio

masse critique

 

images.jpg

Archives

Je lis avec les éditions de L'Aube

colette.jpg

 

pianiste-afgan.jpg

 

Le site des éditions de L'Aube ICI

26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 10:34

Anne Brontë






















Les éditions Phébus ont décidé de rééditer ce roman dont la 1ère édition parait à Londres en Juin 1848, signé sous le nom d’Acton Bell. Ce livre a connu à l’époque beaucoup de succès presque autant que Jane Eyre paru en 1847 sous le pseudonyme de Curter Bell. 

La recluse de Wildfell Hall est le second et le dernier roman d’Anne Brontë.

 

On est vite conquis par l’histoire d’Hélène, la nouvelle locataire du château de Widfell Hall qui vit recluse avec son jeune fils. Cette belle et mystérieuse femme est peintre et vend ses toiles pour vivre. La situation sociale de la jeune femme est très atypique pour l’époque, la communauté villageoise ne conçoit  pas cette façon de vivre et  va alimenter les rumeurs les plus folles à son sujet. Quel est le drame que cache Hélène derrière les grilles de son château ?

 

Anne Brontë a fait un très grand travail d’écriture, chaque situation et chaque personnage sont décrits avec beaucoup de recherche et de minutie, ce roman aborde avec beaucoup de réalisme les principes de la société victorienne qui ne laissait à l’époque aucune existence légale aux femmes mariées mais de plus aucun bien et aucun droit sur leurs enfants. C’est pour cela que ce livre est considéré comme l’un des tout premiers romans féministes. 

 

On retrouve les mêmes thèmes que dans le roman de sa sœur Emily « les hauts de hurlevent » : alcoolisme, violence masculine, corruption de l’enfance…Mais Anne Brontë en rajoutant  une violente critique sociale de la société victorienne devra faire face à la virulence des critiques à la parution du livre en août 1848.

 

J’ai aimé ce roman ou plutôt les idées et l’ambiance romanesque très « 19ème «  qui s’en dégagent, mais malheureusement l’auteur a trop forcé sur la situation misérable de l’héroïne à travers son journal où elle raconte sa vie, ces 250 pages deviennent vite ennuyeuses et  alourdissent le roman considérablement. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mirontaine 05/01/2009 08:56

Ce livre me tente bien,je le note.

Nina 06/01/2009 22:58


Oui il est à lire si on aime ce genre littéraire très 19ème !!!


misss-bouquins 15/09/2008 20:13

J'ai lut et adoré "Jane Eyre", j'ai désormais envuie de lire un autre livre des soeurs Brontë mais en même temps j'ai peur d'être déçue :/

Nina 15/09/2008 23:11


Il est bien c'est les longueurs du journal qui sont décourageantes mais tu peux les passer.......


Karine 01/09/2008 15:22

Mon ressenti sur ce livre est prsque exactement pareil au tien... le journal et les méchancetés qu'elle subit... trop long!  Mais j'ai aimé en général!

Nina 01/09/2008 22:28


Moi aussi j'ai aimé en général cette ambiance XIXème, le vieux manoir, le mystère.... mais vraiment le journal est trop long.


Aelys 29/07/2008 21:57

Je suis tentée par cet auteur depuis longtemps... Arrive-t-on à faire abstraction des longueurs ?

Nina 29/07/2008 23:20



On peut lire en diagonale certains passages j'avoue que j'ai fait quelques coupes dans les descriptions de la vie misérable de l'héroïne.....



La liseuse 28/07/2008 10:54

C'est un livre qui me tente. J'ai lu les hauts de Hurlevent et Jane Eyre et j'aimerais lire un livre de la 3° soeur. celui a l'air d'être une histoire bien sombre comme je les aime.

Nina 29/07/2008 23:13


C'est sombre en effet mais j'ai préféré "les hauts de Hurlevent".....


Mes auteurs favoris