1Q84 Livre 1 avril - juin

Publié le par Nina

 

1Q81 livre1

coeur_72.gif

Edition Belfond : 533 pages

J'ai lu ce roman début septembre, j'avais pris diverses notes au fur et à mesure de ma lecture, mais j'ai lu vraiment beaucoup de chroniques sur Internet à propos des ces deux livres, il n'est donc pas facile d'en parler sans faire redondance avec tout ce qui a été écrit.

Alors j'ai choisi de raconter une scène qui m'a particulièrement plu, et qui contient pour moi toute la genèse de ce roman. C'est vraiment avec cette scène que l'étrange monde 1Q84 se révèle.   

Cette scène est au début du roman. Un embouteillage monstre bloque toute la circulation des voies extérieures de Tokyo. Une jeune femme attend patiemment à l'arrière d'un taxi en écoutant le morceau musical que diffuse l'auto-radio. Elle s'étonne de reconnaître le compositeur et l’œuvre qui est jouée. Il s'agit de Sinfonietta  du compositeur tchèque Janáček. Le trafic est complètement bloqué et elle commence à s'inquiéter, elle va arriver en retard à son rendez-vous. Le chauffeur de taxi lui propose de descendre l'escalier d'urgence qui est situé le long des piliers de l'autoroute. Cet escalier va lui permettre d'accéder à une gare, si elle peut prendre un train, elle sera à l'heure à son rendez-vous. Le chauffeur de taxi dont elle n'a pas vu le visage lui dit avant de quitter  la voiture : Il ne faut pas se laisser abuser par les apparences. Il n'y a toujours qu'une réalité.

J'ai trouvé cette scène extrêmement réussie et capitale, elle annonce à elle seule le ton du roman. Car il faut savoir aussi que cette jeune femme, qui s'appelle Aomamé, va descendre cet interminable escalier à reculons pour ne pas donner prise au vent, qu'elle est vêtue d'un petit tailleur, qu'elle est pieds nus car elle a glissé ses belles chaussures à talons dans son sac qui renferme aussi un étrange pic à glace soigneusement effilé par ses soins. Arrivée en bas de l'escalier, d'infimes détails lui indiquent que quelque chose à changer, son monde n'est pas tout à fait le même pourtant elle est bien en 1984 et tout est pareil. Avant de poursuivre sa route vers son rendez-vous, elle se remémore les étranges paroles du chauffeur de taxi.

Il ne faut pas se laisser abuser par les apparences, il n'y a toujours qu'une seule réalité.

Alors après ce passage, je vous promets que l'on ne lâche plus le livre ! On sait d'entrée de jeu que ce roman va nous embarquer dans un univers où va se côtoyer le mystère, la sensualité et l'extrême  violence. Ambiance japonaise garantie !

Il n'y a pas que des références musicales dans ce livre, il y a aussi une référence littéraire incontournable : 1984 de George Orwell. Et bien moi je ne l'ai jamais lu ! Je vais donc combler cette lacune littéraire en attendant le tome 3 en mars 2012.

J'ai aimé la chronique de Choco on peut la lire dans son grenier à livres ICI

 

Publié dans Littérature japonaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ogressedeparis 06/12/2011 22:02


J'ai trouvé aussi ce passage sublime, il m'a totalement fait entrer dans le roman et aussi permis de découvrir ce compositeur... merci à toi pour la musique :)

Nina 10/12/2011 23:04



Oui ce passage est particulièrement réussi, à la fois amusant, intriguant, étonnant, un peu sexy et la musique qui ponctue la scène.



Joelle 28/11/2011 10:33


Je ne suis pas très fan de cet auteur mais là, le thème me tente bien ! Par contre, histoire de ne pas attendre entre deux tomes, je vais patienter maintenant et ne commencer cette lecture que
l'année prochaine ... quand le tome 3 sera paru !

Nina 28/11/2011 21:10



Oui je crois que les personnes qui n'aiment pas Murakami aimeront ce livre mais il y a quand même une personne qui m'a dit qu'elle avait trouvé moins bien que ses autres romans. Moi je sais une
chose c'est qu'à chaque fois que je lis un roman de Murakami c'est une aventure qui est différente à chaque fois.



DENIS 27/11/2011 21:40


la symphonietta de Janacek a eu beaucoup de succès depuis la sortie du livre


donc à lire si je te comprends bien


j'ai lu plusieurs livres de cet auteur et j'ai à chaque fois aimé ses textes

Nina 28/11/2011 10:16



C'est bien quand un livre permet une ouverture vers des livres de la musique et Murakami est très fort pour ça.